Jump to content

Bandes-dessinées / Comics / Manga


Foussa

Recommended Posts

Dernière lecture : Lone Wolf & Cub

image.png.5c307654d1de81a8818c0d9a2b17c601.png c'est un beau pavé qui reprends les tomes 3, 4 et 5.

 

pour un recap officiel c'est par ici :

Révélation

Un samouraï sans maître parcourt le Japon féodal en compagnie de son petit garçon. Il a pour nom Ogami Itto, et il était autrefois l'un des hommes les plus importants du pays. Mais un complot lui a fait perdre son pouvoir et son prestige. Pour prendre sa revanche, il a choisi de devenir assassin et de louer ses services. Aussi forme-t-il avec son fils Daigoro, le duo Lone Wolf & Cub (le Loup Solitaire et son Petit).

 

ça fait partie des mangas connus ayant inspiré pas mal d'autre série. Quand j'ai vu l'intégrale sortir, je me suis dit que c'était le moment de passer à l'acte !!!

 

Ce qui est drôle (ou bizarre ou on s'en fou mais c'est ce que j'ai fait), c'est que ça m'a donnée envie de relire d'autre série sur un thème sensiblement identique.

 

J'ai donc relu Vagabond (37 tomes) :

image.png.e8ff410f839ab6280513544e0e38d66b.png

Le recap bdgest car je suis une feignasse :

Révélation

Japon, an 1600. La terrible bataille de Sekighara vient de s'achever. Tout n'est plus que ruine et désolation. Takezo Shinmen et son ami Matahachi Hon'iden s'en sont tout de même sortis indemnes. C'est un heureux hasard pour ces deux jeunes gens, tout droit sortis de leur campagne natale. Reste maintenant à survivre aux embûches mortelles qui ne vont pas tarder à se dresser devant eux en ces temps troublés. L'aide d'une femme femme troublante et de son énigmatique fille s'avérera un premier temps précieuse. Même si leurs agissements ne sont pas des plus honnêtes. À leur contact, les caractères de Takezo et de Matahachi s'affirmeront. Volonté inébranlable de survivre et instinct de samouraï, le transformant en véritable machine de guerre pour le premier. Faiblesse d'esprit et de corps pour le second, qui tentera toutefois de se révolter contre son manque de panache, à chaque fois qu'il sera submergé par le remords. Le destin va rapidement les aider à tracer leurs voies. Des voies sanglantes, emplies de peine et de souffrance, mais aussi de sentiment et d'élévation de l'être. Le retour à la maison ne sera bientôt plus d'actualité, pour l'un comme pour l'autre. Diverses raisons et diverses répercussions, qui vont faire du sauvage Takezo, le futur Miyamoto Musashi, un homme traqué par les hommes aussi bien que par les ressentiments.

 

J'adore toujours autant ce titre mais quand j'arrive sur la fin, quelle déception!!! le dernier tome date de décembre 2014 et la série est toujours en cours (enfin plutôt en pause .) D'un coté j'aurai du m'en douter, je n'avais plus la fin en tête...

 

J'ai ensuite enchainé avec l'habitant de l'infini (30tomes) :

image.png.8084f4b393b6fc50a3730c4ca402cc87.png

Recap :

Révélation

Manji est immortel : un ver étrange introduit dans son corps guérit toutes ses blessures. Tuer est son destin de samouraï errant. En réparation des cent innocents qu'il a déjà sacrifiés pour se défendre, il s'engage à massacrer mille scélérats.

 

La série date un peu, les tomes sont sortie en France entre 2004 et 2014 (a vérifier mais c'est dans le coin). Le truc bien, c'est qu'il y a une fin !!!

 

Si vous aimez l'ambiance samouraï and co, je vous conseille de les lire. C'est 3 séries différentes (que ce soit par le style et le scénario)

 

Révélation

Pour les mauvaises langues, il n'y a pas de démons, enfin si, mais ce n'est pas des vrais !!!

 

 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Pour ma part ce fut : 

image.png.9f7f146909cf7d99ee463933cfacd369.png

 

Kara Zor-El a vécu bien des aventures épiques mais elle cherche aujourd'hui un sens à son existence. Témoin de la destruction de sa planète, elle fut envoyée sur Terre avec pour mission de protéger un petit cousin qui finira par ne plus avoir besoin d'elle. A quoi tout cela a-t-il servi ? Où qu'elle aille, l'ombre de Superman semble la suivre jusqu'à la faire douter de sa propre légitimité. Perdue dans ses questionnements existentiels, Kara taquine la bouteille le soir de son 21e anniversaire lorsque sa trajectoire percute celle de Ruthye, jeune extraterrestre en quête de vengeance...

 

C'est le seul SUPERGIRL de ma bibliothèque mais clairement un vrai coup de cœur

C'est poétique, palpitant, les dessins sont sublimes.

Je vous le conseil

  • Like 1
  • Thanks 2
  • I'm Joker! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Barbi a dit :

c'est le seul aussi de m bibliotheque mais je me suis fait ch... On me l'avait survendu aussi donc j'en attendais trop mais je l'ai trouvépédant et bavard.

 

De mon coté je n'en attendais rien je suis tombé dessus par hasard et j'ai trouvé les dessins incroyables

Niveau scénar j'ai bien accroché sur le coté sidekick useless rejeté qui sombre dans la déchéance :)

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

@Monsieur H, @Barbi vous pensez qu'un type comme moi qui n'a pas la mythologie DC chevillée au cœur et qui a lu malgré tout Supergirl - Being Super, mais plus comme une chronique adolescente, pourrait y trouver son compte à ce Supergirl ? 

Je dois dire qu'il m'avait fait de l'œil à sa sortie mais ma méconnaissance de l'univers m'avait freiné un peu.

À votre bon cœur.

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Edrahil a dit :

@Monsieur H, @Barbi vous pensez qu'un type comme moi qui n'a pas la mythologie DC chevillée au cœur et qui a lu malgré tout Supergirl - Being Super, mais plus comme une chronique adolescente, pourrait y trouver son compte à ce Supergirl ? 

Je dois dire qu'il m'avait fait de l'œil à sa sortie mais ma méconnaissance de l'univers m'avait freiné un peu.

À votre bon cœur.

 

 

Aucun besoin de connaître le personnage C'est une sorte de Road movie de vengeance, le theme est donc assez adulte.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

wahoo, belle édition! Je les ai déja VO et VF donc je ne recraquerais pas, mais c'est classe!

 

Sinon:

Once&Future: l'histoire est finie au tome 5, ils continuent a mélanger les mythes anglo saxons au monde actuel jusqu'a la fin. Dan Mora est vraiment bon au dessin mais sur l'ensemble, pas la série du siecle.

 

That Texas Blood tome 3: une série de polars One shot dans l'esprit No Country for Old Men, c'est de mieux en mieux et Jacob Philips (coloriste de Reckless ou Criminal) se lance tout seul au dessin et cela mérite vraiment le détour. Je trouve les couv plutot ratées par contre ... ce sont les memes en France, ne vous arrétez pas a ca. En francais chez Delcourt sous le nom "Texas blood"

Edited by Barbi
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le dernier Sillage (T22). Je les achète un peu par habitude. Ca reste bien, même si sur les 3-4 derniers je trouve que c'est moins "frais" qu'avant.

 

Je me suis mis à Invicible, aussi (le fameux comics). J'étais pas chaud à la base à cause du héros teenager, mais la réputation est méritée. C'est franchement bien (jusqu'à maintenant, j'en suis au 9e TPB). La série animée sur Netflix est bien aussi, c'est assez fidèle.

 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Roolz a dit :

Je me suis mis à Invicible, aussi (le fameux comics). J'étais pas chaud à la base à cause du héros teenager, mais la réputation est méritée. C'est franchement bien (jusqu'à maintenant, j'en suis au 9e TPB). La série animée sur Netflix est bien aussi, c'est assez fidèle.

Quand Semic avait lancé son mag Image avec Invincible, Firebreather et Venture, j'ai passé mon chemin à cause du côté Teenager justement. Il a fallu que j'y revienne des années plus tard pour apprécier.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Le 04/02/2023 à 17:55, Roolz a dit :

Le dernier Sillage (T22). Je les achète un peu par habitude. Ca reste bien, même si sur les 3-4 derniers je trouve que c'est moins "frais" qu'avant.

 

Je me suis mis à Invicible, aussi (le fameux comics). J'étais pas chaud à la base à cause du héros teenager, mais la réputation est méritée. C'est franchement bien (jusqu'à maintenant, j'en suis au 9e TPB). La série animée sur Netflix est bien aussi, c'est assez fidèle.

 

Sur Prime Vidéo.

 

Et oui, c'est l'une des raison pour laquelle la série ne décollais pas (du moins en France), et qu'il a fallut que Walking Dead fonctionne pour que certains regardent se que faisait l'auteur sur d'autre récit. Plein de gens sont passé à coté, moi le premier, c'est mon pote revendeur de Comics qui a insisté pour que je le prenne (on était arrivé au début de la série chez Delcourt).

 

La série sur Prime Vidéo aide ou aidera peut être.

Edited by Skarlix
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Tutafé, Invicible c'est sur Amazon, pas Netflix (j'ai les 2 donc ça se mélange...).

C'est marrant, pour moi WD ça a été le contraire de Invincible, j'avais feuilleté les 1ers TPB version FR en librairie, le dessin m'a dissuadé direct alors que je suis bien client du post-apo. C'est la 1ère saison de la série qui m'a fait plonger dans les comics (que j'ai tous suivi en version EN dans la foulée), au fil des ans le trait du mec évolue et "colle" de mieux en mieux au scénar.

Le petit pb sur Invincible c'est que sur les derniers il commence à y avoir un mélange de dessinateurs (je suppose que le mec pouvait plus suivre le rythme), ça perd en cohérence visuelle.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Barbi a dit :

j'ai compris que oui

 

Je suis très surpris par le chiffre alors. Vu que Urban Comics se paie un stand dans la grande tente principale au festoche d'Angoulême (celle où le prix au m2 doit valoir un appart dans le 5ème à Paris :ph34r:), j'imaginai la part du CA plus élevée, surtout par rapport aux "éditeurs classiques" présents dans la même bulle (Dupuis, Glénat, Delcourt/Soleil, etc.).

 

Bon, après, c'est vrai qu'il y a aussi parfois des éditeurs "intimes" dans cette tente que je connais moins (voire pas) que pas mal d'autres présents, eux, dans la tente "Indépendants".

 

Mais la taille du stand UC (boutique + ligne de dédicaces) me laissait penser que la part était plus grande.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Skarlix a dit :

Mais non, la part de marché correspond pas a la taille des stands. :D

 

Y'a quand même un rapport, au moins à Angoulême. Ne serait-ce que parce que les stands sont payant (cher (très)) et les éditeurs le financent à partir de leur CA. C'est encore plus visible dans le pavillon "Indépendant" qui a une forme de L. Plus tu t'enfonces au fond du pavillon, plus tu rencontres des éditeurs modestes (jusqu'à arriver à l'espace "micro/fanzine" tout au fond) avec des tailles de stand très variables selon le poids de ces éditeurs.

 

Juste j'avais zappé que Urban appartenait à Dargaud (ce qui explique l'écart entre la taille du stand et le CA).

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Oui, comme dans tous les salons. (et c'était une boutade ^^)

 

Bons après, ils vendent sur place, non ? Parce que sur les autres salons ils se payent le stand comme ça (ou du moins ils limitent la casse). Sur le dernier Comic Con, ils étaient plus qu'heureux, car ils avaient vidé le stock des nouveautés très rapidement. (le m2 carré y était aussi élevé, mais je ne connais pas la comparaison avec Angoulême).

 

Sans compter la com' en général, le fait d'être sur place, faire venir des auteurs (enfin, je ne sais pas si ç’a été le cas ici, mais en général), etc. Bref.

 

Le Comics ne va pas bien en France, mais il va pas pire non plus. C'est juste dommage que certains titres soient esquivés par certains lecteurs parce que c'est du Comics et non de la BD. Genre, Ed Brubaker et Sean Philipps, rien qu'eux mériteraient plus de visibilité et de vente sur le marché.

 

Bref, pour la peine, je ne conseille que des comics aux gens (enfin parfois je dérape).

Edited by Skarlix
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a la structure de marge qui est différente aussi: pour le manga et le comics, tu payes les droits en % du CA pour le matériaux de base, et les éditeurs locaux gerent les droits d'auteur et les avances, pour la franco belge, c'est l'inverse: les éditeurs payent l'avance de droits et doivent vendre un minimum pour ensuite payer au % (le seuil était de 5000 il y a 20 ans mais il a du sérieusement réduire, et les avances qui vont avec aussi).

J'imagine que avec les volumes qui ont baissés, il est plus irrégulier pour les éditeurs de franco belge de générer de la marge, le modele de localisation étant moins risqué, ils veulent investir pour lui faire gagner des parts de marché.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Ce coup là, j'ai failli passer à côté.

 

Failli seulement, parce que j'avais quad même un œil sur ce projet, c'est quand même Didier Tarquin qui est aux commandes. Epaulé par Lyse Tarquin, cette série s'annonce comme le Lanfeust des année 2020.

 

De quoi s'agit il?

 

 

UCC Dolores

 

 

 

uccDolores.JPG.6b83b4209a9508788b473c0564b8ab0c.JPG

 

Alors, visuellement, on est très proche de Lanfeust, justement, et pour cause. Les code de la fantaisie sont ici repris -comme avec Kookabura ou Tärn, Prince de Etoiles- et transposés dans un univers SF, digne de Starwars, Startreck, ou du mésestimé Firefly. Tiens, d'ailleurs, comme pour Firefly, l'unvers de "Dolores" prend également ses sources dans l'histoire américaine. On y évoque une guerre en Confédérés et Unioniste, l'évangélisation des peuples sauvages -des humanoïdes félidés assez proches des peuples natifs d'Amérique- et la conquête, par la force des armes, des domaines inconnus.  

 

La série porte d'ailleurs le nom du "Dolores", vaisseau de combat qui est un personnage à part entière de la saga. Silencieux mais omniprésent, il semble raconter l'aventure, comme un chroniqueur extra diègétique.

 

Dans cet univers, remplis de crapules sans foi ni loi et de salopards de tout bords, évolue Mony, congédiée de son monastère à l'âge de 18 ans. Pourquoi? Comment? ça, vous le découvrirez en lisant les 3 premiers volumes de la saga.  Pour ne pas spoiler le ressort narratif, je dirai seulement qu'il s'agit d'un histoire d'héritage et de trésor. Thématique rappelant cette fois ci l'univers de la piraterie. 

Donc Mony, toute fraiche et innocente va s'aventurer dans le vaste univers et vivre des aventures digne des meilleurs Léone -oui, la thématique  et l'esthétique western est omniprésente de bout en bout des 4 tomes parus à ce jour-, sur les traces d'un Père qu'elle n'a pas connu et à la recherche de ses origines.  L'évolution du personnage est d'ailleurs assez impressionnante en seulement 4 opus, au long desquels elle passe de fragile nonne à capitaine d'équipage badasse. Elle croisera dans son périple des robots assassins, un ex gladiateur alcoolique, des évangéliste radicaux et des pillards esclavagistes. 

 

Jusqu'où ira t elle? ça, seul Tarquin le sait. Mais pour ma part, j'ai eut une envie irrésistible de protéger cette frêle rouquines -allez savoir pourquoi...-, proie évidente, jusqu'à ce qu'elle commence à révéler son potentiel.. et ce n'est qu'un début.

 

Faites comme moi sautez le pas en mode hyperdrive et rejoignez l'UCC Dolores. 

 

 

 

 

Edited by razorspoon
  • Like 6
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Mes quelques dernières lectures comme à mon habitude.

 

Yawara - Tome 9   Yawara - Tome 10   Yawara T9 et 10 N. Urasawa.

 

J’ai longtemps lu Yawara comme une sorte de chronique adolescente. À la lecture de ces deux derniers tomes, mon intérêt a quelque peu bougé : je porte désormais un regard différent sur les scènes de judo que l’auteur arrive à rendre captivantes. La tension de ces scènes ne m'était pas apparue auparavant. J’aime énormément l’aspect grobillesque de l’héroïne. Urasawa parvient à nous faire ressentir la force tranquille qu'est Yawara et la grande maîtrise de son art  ; et en même temps, il sait nous la brosser comme un personnage fragile et frivole. C'est ce que je préfère dans cette série je crois. Jusqu'alors j’étais resté hermétique à l’aspect purement judo : le titre se compose dorénavant pour l’essentiel de judo et l'auteur aura su faire en sorte que je prenne du plaisir à la lecture de ces séquences. C’est sûr, c'est moins tranche de vie et chronique mais je savais le titre dès le départ accès judo.

 

Jupiter's Legacy T03 : Requiem (I)   Jupiter's Legacy T3 : Requiem de Mark Millar.

 

Très différent des deux premiers tomes, cette suite ne m’aura pas déplu. Pour être honnête je crois surtout que j’étais bien luné quand je l’ai lue. J’étais ouvert d’esprit. Au fond de moi, quelque chose me susurrait que j’étais quand même sur un chemin de crête avec ce Jupiter’s Legacy T3 : toujours à deux doigts de le juger sévèrement et de basculer du mauvais côté du jugement. Faut croire que j’ai basculé du bon côté de l’appréciation. J’ai vu l’aspect superficiel de l’entreprise de Millar avec ce troisième tome, je vois bien cet aspect elliptique pas très développé de l’ensemble… mais allez savoir, ça m’a plus. C’est tellement différent, et tellement pareil que ce qu’il avait déjà fait, que je l’ai certainement jugé à l’aune du plaisir pris sur les tomes précédents. Une sorte de bonne note à crédit en attendant la suite. 

 

The Magic Order Volume 1   The Magic Order, Volume 2   Magic Order T1 et 2 de Mark Millar.

 

Très Mark Millar, je me suis relu le premier Magic Order que j’avais adoré à l’époque de sa sortie ; cette deuxième lecture me l’a fait encore plus apprécier. J’ai lu des critiques qui lui reprochaient que le lore, les personnages étaient peu développés… Ben je ne trouve pas. Tout y est, mais de façon extrêmement concise. On a tout ce qu’il faut pour comprendre le monde et ses protagonistes sans que rien ne soit étalé sur des pages et des pages pour faire genre c’est développé. J’ai saisi les traumas des uns et des autres, le lore comme il nous est présenté : pareillement. Moi ça me va. 
Et donc ce T2, j’ai apprécié. Certes il n’y a plus la fraîcheur de la découverte du premier mais le plaisir de retrouver l’univers et certains personnages remplissent grandement leur office. Peut-être que comme Jupiter’s Legacy T3, on sent avec ce Magic Order T2 un aspect “déclinaison” d’univers : c'est peut-être le seul point négatif que je relèverais. Mais je n’ai pas boudé mon plaisir de lecture, ce T2 était bien dans la lignée du précédent.

 

Sexy Cosplay Doll - Tome 9   Sexy Cosplay Doll T9.

 

Un manga qui continue sur sa partition de lecture sympathique à tendance romcom. À chaque tome vient s'ajouter de nouveaux personnages, de nouvelles thématiques, qui, au final, peuvent finir par représenter une certaine traîne au manga et l’alourdir d’autant, le rendant moins "efficace". C'est une impression que j'ai parfois. L’intrigue majeure -la relation entre les deux personnages principaux- se voit diluer dans un ensemble plus grand, avec plus de variables et cela donne un effet d’éparpillement et de lire parfois des tomes de transition qui s'enchaînent les uns les autres. Mais cela reste un écueil mineur quant à la qualité globale de l’histoire et son aspect tout mimi, naïf et frais. Certainement un des titres que je suis avec le plus de plaisir depuis la sortie du premier tome.

 

Boy's Abyss - Tome 1   Boy's Abyss - Tome 2   Boy's Abyss T1 et 2.

 

Voici au préalable le résumé éditeur de  Boy’s Abyss : 
Dans une ville où il ne se passe jamais rien, où chaque jour se ressemble, Reiji Kurose se contente du vide qui caractérise son existence. Tout le condamne à rester dans la même ville : sa famille, ses perspectives d'avenir, ses amis d'enfance.... Jusqu'à sa rencontre avec une idole, il était persuadé que sa vie continuerait ainsi, sans résistance et sans réel pouvoir sur son avenir. Vivre peut-il lui apporter l'espoir ? Se dirige-t-il vers la lumière ? Ou vers les ténèbres ?
Il faut le dire tout de suite : c’est vraiment une œuvre sinistre. Nous sommes mis dans la peau de ce jeune garçon qui nourrit l’espoir de se tirer un jour de sa ville natale, et tout, absolument tout, semble sans cesse devoir le faire rester pour des raisons pour le moins fallacieuses.
Je ne sais pas où est l’espoir, mais en tout cas il n’est pas dans Boy’s Abyss. Il n’est question que de relations toxiques et d’emprises mentales ; toutes les choses qui devraient être heureuses (et vertueuses) pour tout être humain finissent par se révéler pourries de l’intérieur dans cette série. Secrets et faux-semblants viennent alimenter cette impression que le jeune héros est pris dans une véritable d’araignée métaphorique où pour parvenir à se tirer de cette histoire mal engagée, il va falloir chance et volonté. Cet aspect très sombre et catalogue de malheurs m'a fasciné.  Comme quoi !

 

A Couple of Cuckoos T06   A COUPLE OF CUCKOOS - Tome 7   A couple of cuckoos T6 et 7.

 

Une lecture qui ne révolutionnera pas le genre, elle en a même tous les défauts à mon sens, mais de temps en temps, je ne dis pas non. Pour preuve, je la suis. 

 

Love X Dilemma T15 Love X Dilemma T16 Love X Dilemma T17 Love X Dilemma T18 Love X Dilemma T19 Love X Dilemma T20 Love X Dilemma T15/16/17/18/19/20.

 

Voilà un manga qui m’aura foutu le doute. Un, pendant quasi deux ans, aucun nouveau tome. Abandon ? Pas abandon par l’éditeur ? Toujours difficile de savoir. Deux, à les lire et découvrir tous à la suite, je lui avais trouvé un côté redondant et la versatilité de certains personnages apparaissait alors criante. Je ne supporte pas les velléitaires insupportables (triangle amoureux) comme il peut y en avoir beaucoup dans les comrom. Aussi je n’aimais comment l’histoire virée, et comment certains personnages étaient traités. La souffrance morale de certains persos me faisait mal pour eux. Bref le lien entre cette série et moi s’était distendu.
Et bien je dois dire que cette trêve forcée m’aura fait du bien. Quand j’ai vu que des tomes étaient à nouveau prévus en vf, j’ai repris ma lecture un peu en amont, à partir du T15, et je me suis remis dedans. Et c’est très bien. Les arcs narratifs “pénibles” sont passés et ceux en cours font moins “Feux de l’Amour”. Ça me va très bien. Hâte de continuer et de voir les autres tomes sortir en vf de manière régulière. Je croise les doigts.

 

Spy x Family - T6 (6)   Spy X Family T6.

 

Spy X Family est une lecture que je fais sans déplaisir mais pas forcément avec plaisir. C’est particulier en fait mon rapport. Je lui reproche d’être peut-être trop équilibré entre ses thèmes espionnage, comédie et comrom sans être véritablement aucun des trois. Il ne tend pas vers un ou l’autre : c’est un statu quo permanent moyen qui n’arrive pas à m’embarquer. Un peu comme si ça manquait de folie... enfin chais pas trop.

 

Mon mari dort dans le congélateur - Tome 1  Mon mari dort dans le congélateur - Tome 2   Mon mari dort dans le congélateur T1 et 2 (série complète en deux tomes).

 


Lecture que je dois à un conseil de @Lug lors d'un apéro BD. Qu’il en soit remercié.  Ça aura été une lecture passionnante et intrigante.
Le résumé est celui-ci : “Depuis son mariage avec Ryo, Nana n'a que trop subi les coups de son mari. Aussi, le jour où elle finit par tuer ce dernier, elle ne ressent pas de tristesse et décide de cacher son corps dans le congélateur de la petite réserve du jardin. La jeune femme se sent alors enfin libérée et espère pouvoir profiter de la vie... Mais quand le matin suivant, Ryo réapparait comme si rien ne s'était produit, Nana commence à douter ? Son mari est-il vraiment décédé ? Pourquoi le cadavre de ce dernier est toujours là, recroquevillé dans la glace du congélateur ? A-t-elle tué la bonne personne ? A moins que ce soit elle qui soit en train de sombrer... dans la folie ?
Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une œuvre empreinte d’un malaise psychologique. Nous partageons avec l’héroïne ce trouble, ce doute qui l’habite tout au long des deux tomes. La force du manga c’est que l’'incrédulité du personnage principal devant cette situation, finit par se reporter sur le lecteur, qui lui-même va juger l’histoire à l’aune des dires et de la psychologie de la jeune femme. On ne sait plus très bien où l'histoire déraille en fait. Il est certain qu’un mystère pèse : mais de quelle nature est-il ? Imaginaire ? Psychotique ? Autre ?… Histoire tenue en 2 tomes, il n’en faut pas plus ; le récit est bien ramassé comme il faut et se concentre sur son mystère le rendant encore plus intrigant nous poussant donc à le lire. Une lecture particulière.
 

Edited by Edrahil
Mise en forme
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy