Edrahil's Content - The Overlord Jump to content

Edrahil

Members
  • Posts

    788
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Edrahil

  1. Quel est le comble de la confiance en soi ? Finesse...
  2. Depuis mes dernières lectures j'ai pu faire de chouettes découvertes que voici : Bad Mother de C. Fausta et M. Deodato Jr. Une histoire en un seul tome comme je les aime. Bad Mother c’est super efficace et distrayant comme tout. Résumé éditeur : “April Walters est une femme au foyer dont le feu intérieur a été étouffé par sa sinistre vie de banlieusarde. Quand sa fille adolescente disparaît dans des circonstances mystérieuses, April se lance dans une aventure terrifiante qui va l'emmener visiter la face cachée de son quartier, et affronter un syndicat du crime et sa terrible matriarche.” Tout est contenu dans ce résumé. Au premier abord dépassé et la tête sous l’eau, mais aussi complexée et en mode desperate housewife, April sait faire preuve de beaucoup de ressource et de ténacité dans l’adversité ; il est aisé pour nous lecteur de comprendre son désarroi quand personne ne la prend en compte et on s’amuse devant son esprit accrocheur et l’inventivité dont elle fait preuve. Une très bonne lecture. Goodnight Paradise de J. Dysart et A Ponticelli. Une œuvre qui mine le moral j’ai trouvé. L’univers de la rue et la misère qui y règne n’y sont pas étrangers, c’est sûr, mais surtout je dois reconnaître que la misère en question est restituée avec beaucoup de force, sans chichi romanesque, de manière très naturaliste et on patauge avec le personnage principal tout au long du récit dans cet univers glauque. Résumé éditeur : “Quand Eddie, un Californien un peu paumé, découvre le corps sans vie d'une adolescente qui a fugué, il jure de livrer ses meurtriers à la justice. Son enquête le conduit dans les recoins les plus sombres de Venice Beach au premier abord paradisiaque. Il découvre rapidement qu'il est peut-être le seul à réellement vouloir résoudre cette affaire.” On suit donc Eddie un sdf aux idées pas très claires, souffrant de problèmes psychologiques, familiaux, un brin bredouillant quand il parle, alcoolique notoire et j’en passe, et son idée fixe de résoudre ce meurtre ne pousse pas à le considérer comme un être rationnel par les autres. C’est un invisible dont on fait peu de cas et le comics réussi à rendre compte combien ce statut est une souffrance. Ce n’est pas d’une folle gaité mais dans l’ambiance que le comics arrive à restituer il assure. En résumé : c’est objectivement très bien fichu et mené (assurément), mais subjectivement, il faut se l’encaisser quand même. Batgirl T1/1/3 de C. Stewart, B. Fletcher, B. Tarr. Coup de cœur que la découverte de cette héroïne : Batgirl. Ce qui m’a en premier lieu attiré l'œil, c’est la couverture du premier tome que je trouve vraiment somptueuse et qui assoit déjà une caractérisation claire du personnage. Ensuite à la lecture on découvre une Barbara Gordon très actuelle, pétillante et débrouillarde, à l’instar d’une Kate Bishop (Hawkeye). C’est très ancré dans l’époque, très girly et le style cartoony et flashy (qui peut cliver) m’enchante. D’ailleurs j’ai trouvé une certaine unité dans le style graphique : souvent d’une aventure à une autre dans ce type de recueil, nous avons affaire à un dessinateur différent et donc un style parfois radicalement différent. Ici que nenni ! Babs Tarr que je ne connaissais pas, assure grave, et Bengal qui dessine également beaucoup d’aventures a un style qui se prête parfaitement à Batgirl. D’autres dessinateurs officient également et ont tous la patte graphique qui va bien. Y a une vraie unité graphique et de style qui fait plaisir. J’ai vraiment beaucoup aimé ces trois tomes. Gros, très gros plaisir de lecture. Money Shot T1 de R. Isaacs et K. M. Russell. Autre chouette découverte que ce Money Shot. Résumé éditeur : “Dans le futur, obtenir des budgets pour la recherche scientifique est mission impossible. Alors, lorsque Christine Ocampo invente un dispositif de téléportation, une idée lui vient : voyager vers de nouveaux mondes, s'engager intimement avec des extraterrestres et filmer ses exploits. De quoi revigorer l'offre vidéo pour adultes sur internet et obtenir ainsi les subventions espérées. Avec sa joyeuse bande de scientifiques-porno-stars, elle part explorer l'univers... et pas que. Tout ça pour le bien de l'humanité.” Ainsi donc, sur ce postulat qui peut laisser penser à un récit racoleur et casse-gueule, on suit des scientifiques qui se mettent en scène via le principe des webcams que l’on peut connaître dans l’industrie du porno pour filmer leurs ébats avec des extra-terrestres aux parties génitales compatibles avec l’espèce humaine. En récoltant une bonne note et beaucoup de vues, ils récoltent/monnayent du pognon et peuvent financer leurs recherches. Sous ses atours coquins, nous avons malgré tout affaire à une histoire très sage, qui ne tombe jamais dans le graveleux gratuit et qui n’a rien de réellement pornographique. En revanche, il distille agréablement une vision de notre monde, de ce qu’on fait de notre temps, des décisions politiques, de l’environnement, de comment l’humanité peut se débrouiller pour se retrouver là où elle en est… C’est un sous-texte que l’on voit émerger tout au long du récit. Attention, ça reste une lecture divertissante mais c’est pour dire que c’est tenu et cadré comme propos. On ne verse pas dans la gaudriole mais le comics assume son propos et joue la carte de l’ambiance “bandulatoire”. C’est une bonne découverte que je n’attendais pas et qui m’a séduit, bref, très bonne pioche encore une fois. Vivement le T2. Bon dimanche à vous les loulous.
  3. Je viens de faire pareil. À force de vous lire de ci de là, qu'il est en fait possible de pratiquer Magic en mode pépère chez soi avec son fils, son neveu, sa femme (...), j'ai franchi le pas. Et il faut dire que D&D n'y est pas étranger. Cette extension m'offre même plus la possibilité d'avoir un jeu de cartes Dungeons & Dragons avec le moteur Magic dans mon esprit que du Magic pur. Je n'ai jamais voulu mettre le doigt dans Magic et là, ben c'était l'occasion. Le mix de D&D et Magic me faisait envie. Je verrai
  4. Pense aussi à The Overlord comme un refuge interplanaire. Je viens m'y accouder tous les jours tranquillou au comptoir : y a plein de gens biens
  5. J'aime beaucoup cette idée. Les décomptes dans tout les sens où il faut toujours penser à plein de trucs... autant être au boulot 😑
  6. C'est clair, l'est moins bien que le premier et verse plus dans le nawak total. Ça sent moins le travail d'écriture itou. Pourtant je dois reconnaitre qu'il fait parti pour moi de ces films à mèche lente. Sa digestion me l'a fait apprécier alors qu'à la fin, j'étais plutôt "mouais..." Et puis en parler avec des collègues qui aiment le lore de Zoolander nous a fait marrer et j'ai revu ma copie. C'est toujours plus drôle que certaines comédies plus réputées amha.
  7. T'es vraiment sûr de ne pas t'être trompé de fil ? Edrahil coquinou taquineur .
  8. C'est ce qui me fait parfois pester après les personnes avec qui je pratique Pathfinder. Je les trouve trop collés à la règle, aux moultes compétences et autres aptitudes et détails en tout genre, et pas assez tournés vers le narratif comme l'aborde bien Barbarians of Lemuria par exemple. Je suis plutôt comme toi : si t'es un voleur, tu sais faire logiquement certaines choses parce que le personnage a un passif, une histoire qui le justifie. Pas besoin de chercher dans une liste longue comme le bras de compétence si oui ou non ceci ou cela. Tout système peut être rendu mécanique et complexe en fonction de ta table je pense. En tout cas pour ce que ça vaut, je le crois aussi. Je n'ai pas Netflix et n'ai donc pas vu cette série, mais à mon boulot des personnes très éloignées du jdr sont devenus plus curieux et ouverts à l'égard de ce loisir. Ils savent que je suis à un table de jdr : j'ai eu droit à quelques questions. Et devine quoi ? Stranger Things revenait comme un exemple. et était cité. Ca participe d'un tout.
  9. Franchement, je n'en sais trop rien. Danger Gril est une série au suivi très obscur en matière éditoriale et dans la continuité de l'ensemble. Enfin c'est mon avis. De Glénat Comics à Graph Zeppelin, tout est éparpillé. J'ai découvert avec Opération Hammer et ai continué de suivre les filles au gré de leurs aventures. Je précise que tous les Danger Girl version cross-over type GI-Joe, Evil Dead (...) je m'en cire complet. Je crois surtout que les tomes sont inégaux entre eux et que dans le cas de ce Tir aux pigeons, le dessin n'est vraiment pas très beau et soigné (avis personnel). Pas d'autres explications à t'apporter.
  10. Edrahil

    PS4

    @Argone Bon ben j'ai fini ce Trials of Mana la semaine dernière et je te rejoins sur tous les points dont tu m'avais fait part. Indéniablement ce jeu old school a beaucoup de charme. Je dois avoir fini avec 48-50 heures de jeu. Je n'ai pas enchainé comme toi une deuxième partie pour varier mon équipe, mais c'est dans un coin de ma tête pour plus tard. Malgré tout le bien que je pense de ce jeu, vers la fin, je dois avouer, j'avais quand même hâte de le finir : un aspect répétitif (le boss rush) qui accentue l'effet que le jeu ne finit pas d'en finir (rajoute à cela que la fin n'est pas vraiment la fin parce qu'il y a une quête optionnelle après la fin, le générique et les crédits) et que je languissais de commencer un autre jeu après celui-ci, Trials of Mana aura eu le mérite de me faire découvrir un genre que je ne connaissais pas. C'était une bonne pioche.
  11. Heureux de revenir à des lectures imagées diverses, surtout au regard de la pile de lectures que j'ai pu accumulée durant ma parenthèse lectures romanesques Sexy Cosplay Doll T5 et T6. Relecture du T5 pour mieux enchaîner avec la découverte de ce T6 sorti il y a peu. C’est du tout bon. C’est vraiment une série qui m’enchante vraiment par son approche bienveillante (et pourtant je suis un vieux cynique désenchanté). Les personnages sont dans les standards du genre oui c’est vrai, mais j’apprécie comment est croqué le personnage de la jeune héroïne très “nature peinture” sous son couvert artificiel. Elle n’est pas chichiteuse : elle est jolie, le sait mais elle semble ne pas en jouer et s’en moque. C’est au moins l’impression qu’elle me donne. Bien sûr on a droit à toutes les tergiversations habituelles des jeunes protagonistes et des situations archi-balisées des comédies romantiques mais l’univers du cosplay et l’histoire qui en découle est suffisamment originale pour que ce manga parvienne à avoir un charme particulier, qui le démarque de ce que j’ai eu l’habitude de lire. The Promised Neverland T17/18/19/20 (dernier tome de la série). Avec la lecture de ces quatre tomes me voilà arrivé au terme de cette série. J’aurais pensé plein de choses au cours de ma lecture : mon intérêt aura été une sorte de sinusoïdale. J’ai parfois reproché un aspect ronronnant à cette série avant qu’à chaque fois cette dernière ne réussisse à bien me remettre dedans. Sur les longues séries je suppose que c’est normal. Le tout c’est que globalement elle garde toute notre curiosité pour qu’on ait envie d’avancer. Et finalement le bilan est très positif, j’ai beaucoup aimé suivre cette série et la retrouver à intervalle régulier, d’autant que je ne suis pas forcément un lecteur de shõnen. Certains le savent. Danger Girl - Tir aux pigeons. Pourri. Non seulement le scénario est moyennasse mais en plus le dessin est très moche et étrange. Sur le papier on dirait des captures d’écran de vieux dessin-animés des nineties fait sur une TV cathodique. C’est ...étrange. Bref c’est une très grosse déception qui ne vaut pas son prix. Je ne m'étends pas plus 😑 Nailbiter T5 : Le Pacte du Sang. Nailbiter T6 : Sanglante Vérité (dernier tome de la série). Rares sont les séries qui savent garder un intérêt élevé chez son lecteur du premier au dernier tome : Nailbiter, pour moi, en aura fait partie. C’est ça qui m’aura le plus bluffé. L’enquête est passionnante, accrocheuse, les personnages tops et l’auteur sait les faire dialoguer et interagir avec savoir faire, tant et si bien qu’il en découle quelque chose de naturel qui nous ancre encore un peu plus dans l’univers étrange de ce comics. Pour l’ambiance crapoteuse et malsaine qui s’en dégage tout au long de l’enquête, ça m’a rappelé la S1 de True Detective et le plaisir que j’y avais pris. Nailbiter est vraiment une série d'enquêtes que je conseillerai à l’avenir. Gideon Falls T5 (dernier tome de la série). M’y voilà à mon tour : lecture du dernier tome de Gideon Falls. D’abord je rassure tout le monde : aucun divulgâchage dans tout ce que je raconte ensuite, -seuls ceux qui l’ont lu pourront entrevoir mon ressenti. Certainement que mon expérience de lecture sera différente lors d’une deuxième lecture, quand j‘enquillerai les tomes les uns après les autres. Pour l’heure, je suis arrivé au terme de la série et cette fin m’aura un peu déconcerté. Je crois que je m’attendais à autre chose. On dirait qu’il y a deux choses avec cette fin : certes c’est la fin de l’histoire pour les personnages mais ce n’est pas l’histoire de la fin que le lecteur (moi) attendait. Si l’histoire semble être finie pour nos héros, un peu plus de rationalité ne m'aurait pas déplu pour mettre fin à l'histoire pour moi lecteur. Et l’artifice final, je le trouve bof. C'est pour l'heure un ressenti qui pourra changer, évoluer... Magnificent Ms Marvel T3 : Hors la loi. Ce T3 est pour moi un bon cru. Bon cru parce que j’y ai pris du plaisir et que j’étais content de retrouver Kamala. Même si je le concède volontiers, ce n’est pas une intrigue de toute première fraîcheur (lue, relue et re-relue), l’alternance vie héroïque/vie privée m’a rendu cette lecture plaisante. Parfois certains tomes sonnent creux et vains avec les mêmes ingrédients, celui-ci non. Je suppose que c’est très subjectif ce genre de chose. Commandé ! Je te ferai un retour sur ce fil comme d'hab'
  12. Je ne dis pas le contraire, tu prêches un converti. J'ai dû mal m'exprimer et me faire comprendre plus haut.
  13. @Roolz Chose inverse pour moi : j'ai découvert le week-end dernier que Sting jouait un rôle dans Zoolander 2. J'étais joie . Notez donc que je n'ai rien à faire dans ce topic, mais je viens juste rééquilibrer l'univers (le Stingverse) après la remontée de Roolz . Oui. Chuis comme ça moi !
  14. Je pencherai pour Scène de Crime pour son aspect lecture indépendante, pour également l'aspect première collaboration Brubaker/Philips, parce que pas cher aussi et enfin parce qu'avec cette lecture y avait déjà tout le décorum et l'ambiance typée polar bien à eux. Contrairement à Barbi, pour moi les Criminal, c'est une grande saga qui se tient à travers le temps et je ne conseillerai pas forcément de piocher des volumes tellement pour moi tout se ramifie. Question difficile de toute façon : tous les Brubaker/Philips sont pour moi top et difficile d'en faire un classement. Suis tes goûts et ton envie.
  15. Tu parles bien de la suite pure de Jupiter's Legacy et pas de Jupiter's Circle n'est-ce pas ?
  16. J'attends que @Aerth vienne demander si ça ne se passait pas plutôt dans un mobile home ? Punk Rock et Mobile Homes
  17. Mes dernières lectures romanesques que voici : Je veux manger ton pancréas de Yoru Sumino. Lu le roman Je veux manger ton pancréas après avoir vu en début d’année l’animé. C’est comme souvent dans le cas de ces adaptations manga-light novel- animé (l’ordre peut être parfois différent) très fidèles d’une version à l’autre. Y a des nuances et des choix narratifs divergents certes, mais c’est globalement une déclinaison similaire du matériau de base. Le résumé c’est : “Sakura est une lycéenne populaire et pleine de vie. Tout l'opposé d'un de ses camarades solitaires qui, tombant par mégarde sur son journal intime, découvre qu'elle n'a plus que quelques mois à vivre... Unis par ce secret, ils se rapprochent et s'apprivoisent.” La version roman apporte finalement des certitudes sur les sentiments des protagonistes, là où dans l’animé nous n’avions que de très fortes présomptions. Je dois redire que c’est très fidèle mais je me demande si j’aurais autant apprécié en n’ayant pas vu le dvd avant (?) J’avais, en le lisant, à nouveau sous les yeux l’animé qui m’avait tant plu il y a peu. Du reste, lecture très plaisante et rapide : des personnages et des situations communes, mais qui sait jouer sa propre petite musique originale sur cette base très drama larmoyant. Les Lames du Roi - L'Intégrale de Dave Duncan. Un bien beau bébé que cette intégrale de pas loin de 1000 pages, écrit petit et qui occupe bien son lecteur Voici le résumé de quatrième de couv’ : “Il est un fort, sur la lande, où l'on envoie les enfants rebelles : le Hall de Fer. Quand ils en sortent, bien des années plus tard, ils sont devenus les meilleurs épéistes du royaume. Un rituel magique les a assignés à la protection d'un égide : le roi lui-même ou une personnalité de son choix. Ils le serviront jusqu'à la mort au péril de leur vie, qu'ils le veuillent ou non. Ils sont les Lames du roi.” Cette intégrale se compose de trois romans. Chacune est très différente des autres. Centrées sur des personnages différents, des époques différentes, des lieux et intrigues en apparence décorrélés les uns des autres, c'est au long cours que l’on voit sous nos yeux s’unifier toute cette richesse narrative qu’a mis en place l’auteur pour prendre du sens et de l’ampleur. C’est un roman qui peut captiver mais qui n’est pas nécessairement tourné vers l’action je dirais. C’est très axé politique et intrigues de “cour”. Les Lames du Roi font beaucoup penser à l’ordre des mousquetaires ; l’adjonction de la magie (en petite touche maline) fait paraître ce roman comme une sorte de cousin de Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel aussi. Ça vous situe le truc. En définitive, Ces Lames du Roi valent le coup de lecture pour qui sait vers quoi il s’achemine : une grosse lecture qui prend du temps, l’acceptation d’être troublé par les temporalités différentes déployées, mais pour au final être embarqué dans une grosse saga. Le Noël d'Hercule Poirot d'Agatha Christie. Que dire de ce Noël d’Hercule Poirot ? Franchement on n’est jamais déçu avec un Hercule Poirot d’Agatha Christie. En tous cas, moi, c’est le cas. C’est redoutable d’efficacité. Toujours un très bon moment de lecture. Je ne m'attarde pas plus, on connait tous la recette.
  18. Vu le week-end dernier Jun - La Voix du cœur que j’ai beaucoup apprécié. C’est l’histoire d’une jeune fille qui un jour voit son père sortir d’un love hôtel. Innocemment elle le raconte à sa mère, provoquant le divorce de ses parents. Elle s’en veut et est alors frappée d’une malédiction la rendant muette, payant par là, sa faute d’avoir naïvement racontée à sa mère ce qu’elle avait surpris. Muette, enfin pas tout à fait... Elle est faussement frappée de mutisme total. En effet, lorsque Jun essaie de parler, elle est immédiatement touchée par un mal de ventre la foudroyant de douleur. Cette malédiction sera pour l’animé le prétexte à illustrer l’éveil à la vie en communauté, le pardon, l’acceptation… Tous ces thèmes que l’on retrouve dans les comédies dramatiques de la japanime. L’histoire se suit très bien et nous achemine vers une fin que j’ai finalement trouvée peut-être un peu trop heureuse et trop bien goupillée dans tous les sens. Ça finit tellement bien que c’est une résolution digne de Brandon Walsh dans Beverly Hills. Mais c’est vraiment pour chipoter parce que je le redis : j’ai beaucoup aimé.
  19. Un collègue cette semaine tape un sms et croit bon à la fin de son message de taper un "Post-scriptum". Sauf que... Sauf que l'écriture intuitive de son téléphone pro a mis à la place de "Post-scriptum" => "Post-scrotum". (!!!) Il a pas fait gaffe et a envoyé dans la foulée son message... Le genre de connerie qui interpelle le lecteur et fusille littéralement le sens de ton message . Peu importe ce que tu disais ! Qu'est-ce que j'ai ri.
  20. Ceci étant, faudrait que je le revois maintenant .
  21. Charlie Watts, batteur des Rolling Stones est décédé. Ça fait bizarre.
  22. @Sokoben Les canards en plastique : un sujet qui laisse place pour l'heure à de nombreuses réactions variées je vois
  23. On m'avait envoyé ça la semaine dernière. Certains doivent déjà connaitre mais je partage quand même.
  24. A ton avis, vers quelle extension une personne qui souhaiterait enrichir l'expérience de jeu de Pillards de la Mer du Nord devrait-elle se tourner en priorité ? Je sais que tu l'as quand même bien fait tourner ce jeu.
  25. S'il y avait dû y avoir un apéro bd en ce mois d'août, ben c'est très rare, je n'ai pas fait de lectures imagées depuis mon dernier retour sur le fil idoine. Je lis un gros roman en ce moment. En attendant je thésaurise mes achats BD, mangas, comics 😎
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy