Edrahil's Content - The Overlord Jump to content

Edrahil

Members
  • Posts

    832
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Edrahil

  1. "On peut rire de tout..." Ok ! 'ttention, mauvais esprit inside. Moi ça m'a fait rire mais je ne respecte rien.
  2. Tellement vrai ça ! J'ai coutume de dire qu'ils seraient capables de faire "7" sur un D6
  3. Vu SOS Fantômes III - L'Héritage. J'avais toute confiance en ce projet depuis longtemps. Le fait qu'à la réal' nous avions Jason Reitman (réalisateur dont j'estime toujours les films), que ce soit aussi le fils d'Ivan Reitman (réalisateur des deux premiers Ghostbusters), que ça se présentait comme étant la vraie suite du deuxième... et aussi pour plein d'autres raisons, ont fait que j'y allais avec un a priori positif. Ceci étant, notez que je n'ai pas non plus cette naïveté inepte de croire que parce que c'est "le fils de..." ça garantissait quoi que ce soit. Mais dans mon esprit y a une continuité et Jason Reitman sait tenir une caméra et faire du cinéma. Je pouvais en ressortir d'autant plus déçu avec une telle hype. Ben même pas ! Le film a finalement été comme je m'y attendais : une façon de filmer sans esbrouffe comme dans les 80's/90's, usage de maquette, animatronic (que l'on voit de moins en moins je trouve), du numérique bien dosé, les jeunes acteurs bien dirigés et caractérisés, ça m'a fait marrer, j'ai passé un très bon moment... Bref j'ai aimé. La nostalgie a fonctionné d'enfer sur moi. J'ai eu la chougne et les larmes aux yeux une bonne partie du film. Un seul regret peut-être : à la fin ils titillent la fibre nostalgique de manière trop grobillesque et sans finesse. Mais au final j'ai vraiment bien aimé.
  4. Je me suis mis à Atelier Ryza 2 : Les Légendes Oubliées & le Secret de la Fée. Je n'en suis qu'au début mais pour l'heure, c'est très bien et ça me plaît beaucoup. Ce jeu fait la part belle à l'exploration puisqu'on y incarne une jeune alchimiste venue découvrir la grande ville et sa campagne environnante. Pour nos recettes alchimiques, on arpente donc de grandes cartes colorées à la recherche d'ingrédients et objets divers. L'ambiance de ce titre est vraiment top pour les joueurs qui comme moi aiment prendre leur temps à retourner un décor, promener dans des lieux enchanteurs et se laisser porter par une histoire, certes simple, mais sympatoche. C'est plein de bonnes vibes, dans la plus pure tradition de certains japanimes. On est très loin des ambiances sombres et des DA qui se concentrent sur des camaïeux de gris et de marrons. Là, on a rendez-vous avec le merveilleux et la couleur. Je n'en suis qu'au début, mais il s'avère très riche en terme d'interface. Beaucoup de possibilité sur plein de petites choses. L'animation des personnages est un peu raidasse aussi, et la Switch crache un peu ses poumons avec des temps de téléchargement un peu long, mais ça aussi pour moi, ça fait partie du charme des portages sur Nintendo Switch. En bref, je suis conquis et sous le charme de ce titre qui correspond parfaitement à mes goûts de joueur. Très bonne pioche.
  5. Tout simplement une Bonne Année à tous les habitués et arpenteurs de ce forum.
  6. Mais tu peins vachement bien tes figurines. Dieu ne pouvait pas tout te donner.
  7. Malheureusement Biel el'Jonson, nous sommes très éloignés pour faire écho à ta proposition. Je suis en tout cas toujours étonné de voir combien ce jeu fait naitre de vraie histoire dans la narration des parties passées. C'est vraiment sa force je trouve (sans jeu de mot).
  8. Joie de pouvoir pratiquer un gros jeu roboratif qui satisfait mon âme de joueur : Star Wars Rébellion. C'était notre première partie. Je joue l'Alliance Rebelle. Ma partenaire : l'Empire. Les Rebelles en ce début de partie sont quelque peu décontenancés par le déséquilibre apparent des forces en présence. L'Empire se présente en nombre dans toute la Galaxie ; en comparaison, l'Alliance apparait en ce début de partie, comme fluette, esseulée et mal embarquée. Ce constat restera le même sur toute cette première partie. Mais les Rebelles, malins, et postés dans le système de Ryloth, ont décidé de vendre chèrement leur peau et jouer la carte de l'attrition. Petit à petit, l'Alliance Rebelle se lance dans des activités de sabotage des chaines de production, privant ainsi l'Empire de possibilité de faire grossir sa flotte spatiale. Ce type de temporisation permet à l'Alliance de reprendre son souffle. Au vue des faibles moyens de la Rébellion, jamais elle ne parviendra à s'établir sur des systèmes lui permettant de faire grossir ses forces. Malgré ça, les Rebelles décident de semer le doute dans l'esprit de l'Empire en s'éparpillant plus que de raison dans l'immensité galactique. Quasi à la rupture : "ça doit passer. On y croit !" Le temps qui passe et l'Empire qui panique sans l'admettre, joue en ma faveur. Mon adversaire perd pied. Les Rebelles joue la carte du leurre et de la diplomatie de l'embrouille. Toujours postée sur Ryloth, la Base Rebelle se sent encore en sécurité mais envisage malgré tout, une évacuation d'urgence prochaine, à déclencher au moment le plus opportun. L'Empire est proche. Trop proche. Les Rebelles l'air décontracté, créent volontairement du rififi sur Geonosis et alentours, au porte de Ryloth, pour perdre l'Empire en conjectures. Les Rebelles envoient troupes et personnalités importantes sur Geonosis pour générer de l'animation. Y a beaucoup de monde. C'est louche pour l'Empire... Et le temps passe... Alors que l'Empire panique toujours un peu plus, on entrevoit la possibilité d'une victoire rebelle, l'Alliance migre ses faibles forces restantes de Ryloth à Nal Hutta. Cette nouvelle base est idéalement placée pour temporiser jusqu'à la fin de partie : à distance des troupes de l'Empire et surtout, pile poil au milieu d'une enclave de l'Alliance que j'ai mis du temps à mettre en place. La Rébellion a eu beaucoup de chance de faire ce tirage favorable. On s'achemine vers la victoire rebelle. Malicieusement, je construis un canon ionique sur ma nouvelle base, des fois que l'Empire ait un sursaut de perspicacité. Ça me fait marrer intérieurement : elle devrait deviner. Mais non. En définitive : victoire des Rebelles sur cette première partie superbe. C'est vraiment un jeu incroyable sur et dans l'univers Star Wars ; on vit et revit des évènements alternatifs de la Trilogie (IV-V-VI). Il a un caractère hyper narratif, tant dans le jeu lui-même, que dans la façon dont on se remémore la partie. C'est véritablement une histoire que l'on vit et se raconte. Le jeu retranscrit bien cette notion de traque et ce jeu du chat et de la souris. Du stress, des moments forts, des rebondissements... Y a tout ! Et une re-jouabilité et un goût de reviens-y assez fou. Deuxième partie en dehors de la mise en place générique tutorielle de la première partie. La partie est complétement différente. Forcément. Nous avons appris de notre première rencontre. Je joue encore l'Alliance et ma camarade de jeu l'Empire. J'ai possibilité sur cette deuxième d'avoir une flotte un peu plus conséquente : j'occupe des systèmes me le permettant. La partie sera très disputée avec de nombreux rebondissements et des plans qui se contre-carrent les uns les autres. Aucun cadeau n'est fait. De nombreux prisonniers de l'Alliance fait par l'Empire, des tentatives de sauvetage qui échouent et une Princesse Leia qui bascule du Côté Obscur. C'est très difficile pour la Rébellion à partir de la mi-partie. Je finis par l'emporter de justesse. Une sacrée partie ! Encore. Bref, on adore ce jeu et on va le "travailler" et l'approfondir en ce début d'année 2022.
  9. J'ai failli proposer un "poignague" . Je n'aurais pas été loin.
  10. Fini y a un peu plus de quinze jour Indivisible sur Switch (je le dis même si je suis sur le fil Nintendo Switch). Très rapidement, ça aura été une déception. Au final si je devais donner une note, je lui mettrais 10/20. La moyenne. Il est beau, l'alternance plateformes et phase de combat est sympa mais c'est finalement là aussi que ça bloque pour moi. Les combats sont longs, pas dynamiques, répétitifs et les ennemis finissent par apparaître comme des sacs à PV. C'est long et pénible. Le jeu à la longue s'avèrent bavards pour rien aussi j'ai trouvé : les dialogues sont sans fin. Et les plateformes ? Y a des passages hyper exigeants, mais vraiment exigeants parfois. Faut s'y reprendre ouate mille fois et à un moment donné : pouf ! ça passe, on réussit à passer. Et puis on échoue plus loin et on est renvoyé en amont et on doit tout recommencer. Un vrai havre de paix pour les nerfs. Et c'est pareil pour les boss : ce sont des essais et des essais et des essais pour parvenir à une victoire. Je l'ai en définitive fini, mais le plaisir n'était plus là depuis longtemps. C'était plus un jeu mais un devoir pour le finir. En gros j'ai été très heureux d'arriver malgré tout à la fin et de passer à un autre jeu. Et aussi ça m' a permis définitivement, de me rendre compte que je suis devenu l'homme d'un seul type de jeu : les mondes ouverts colorés et cartoonesques.
  11. Tout simplement content de pouvoir reprendre le temps d'arpenter le fofo pour y participer comme j'aime (ça doit se voir ). Je languissais tellement ce week-end de repos et de Réveillon. Fallait que je le dise.
  12. Etrangement j'ai découvert Le Hobbit tardivement -après Le Seigneur des Anneaux-, et comme toi "sans l'avoir dévoré à proprement parlé" je l'avais lu et plutôt bien aimé. Après coup, je me suis rendu compte que c'était le genre d'œuvre que j'appelle à mèche lente et qui infuse en nous sur un temps long. On y pense et on se rend compte qu'on l'a peut-être plus aimé que ce qu'on a pensé l'aimer juste après notre expérience de lecture. Y a des films comme ça : on les a bien aimés, et en en discutant avec des potes on se rend compte qu'on l'a plus aimé que ça, on le revoit et c'est la révélation. Pour en revenir au Hobbit, ma deuxième lecture s'est faite à l'occasion de la sortie de Le Hobbit Annoté en 2012 (c'est le début des nouvelles traductions de mémoire). Et bien j'ai adoré. Gros plaisir de lecture et très bon souvenir de lecture. Les nombreuses annotations qui jonchent le roman apportent beaucoup à la connaissance du roman en lui-même et sur son auteur et j'avais trouvé que cette nouvelle traduction (quoi qu'on puisse en penser au début) fait que les phrases coulent bien dans la bouche. Je n'avais pas eu cette sensation à ma première lecture. C'est devenu une lecture essentielle grâce à cette nouvelle édition et ce format précis, avec les nombreuses annotations.
  13. Bon week-end de Noël à vous tous ! Pour ma part, heureux de trouver dans cette parenthèse de 48h un instant de repos, pour qui a des collègues en vacances, des cas contact au boulot et exerçant dans l'univers de la restauration : en ce moment c'est whaouh... Mangez et buvez de bonnes choses.
  14. L'embout d'un manche d'ouvre-lettre (?)
  15. Je ne connaissais pas ce clip : il est vraiment dément et entrainant. Merci.
  16. J'ai une question toute bête : on est d'accord que c'est normal que toutes les tuiles sont dans la langue des Spice Girls ? Qu'il n'y a pas de version française de celles-ci dans la boite ? Hein dites, rassurez-moi.
  17. Et voilà ! Je viens de me le commander chez les Nuts ! J'en avais tellement envie et tellement hâte. J'ai plus été aussi excité par un jeu depuis bien longtemps. Hâte. Hâte. J'ai toute confiance en le travail accompli par l'éditeur sur ce jeu.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy