Jump to content

Edrahil

Members
  • Content Count

    496
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

721 Excellent

My games

  • MB: Pantheon
    God Pledge
  • Conan
    Boite King
    Strech Goals
    Stygie
    Nordheim
    Khitai
    Arbalétriers
    Valkyrie Vanir
    Chasseurs de sorcières Kushites
    Les Hommes Noirs
    Baal-Pteor
    Les Dragons Noirs
    Pack de portes
    Tigre à dents de sabre
    Loups géants
    Démon de la Terre
    Pack aventure
    Dragon
    Yogah de Yag
    Xavier Colette Box
    Brom Box
    Paolo Parente Box
    Livre de Campagne

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Dans les indispensables, je vois aussi une protection d'écran en verre trempé (ça vaut 3 francs 6 sous) et un étui de transport pour la Switch pour l'emporter où l'on veut l'esprit tranquille. J'avais pris ça à l'époque et c'est impecc' !
  2. @Barbi Ce "La guerre éternelle" dont tu parles c'est l'adaptation du roman de Joe Haldeman ? J'avais adoré la mélancolie sous-jacente du roman et la réflexion menée par l'auteur. Je vois que c'est sorti en intégrale. C'est pour moi ça.
  3. Code Quantum - Prélude de Ashley McConnell Un roman que j’avais lu en 1996 à sa sortie, que j‘ai souhaité relire. A l’époque j’avais lu tous les romans Code Quantum. J'adorais cette série. Je l’adore toujours d’ailleurs ! Pour situer ce dernier, l’histoire qui nous est contée est celle d’avant l’épisode pilote de la série. On y suit Sam Beckett dans ses recherches qui sont toutes à la fois des recherches scientifiques et des recherches de subventions pour aboutir au centre “Code Quantum”. On y retrouve avec plaisir les personnages de la série : Al, Gushi, Sam… Un plaisir de lecture qui s’adresse quand même à la frange la plus nostalgique et passionnée de Code Quantum. De l’ensemble de la série de ces romans consacrés à Code Quantum, c’est le plus intéressant. Les autres sont dispensables parce qu’ils se contentent juste d’être des résumés de certains épisodes. Et même pas les plus marquants de la série en plus. Toutefois je conseillerai quand même le roman consacré au Pilote de la série qui était bien lui aussi. Tendre jeudi de John Steinbeck Résumé éditeur : “Depuis la guerre, bien des choses ont changé rue de la Sardine. Ses amis s’inquiètent pour Doc, qui peine à terminer sa thèse et semble se replier sur lui-même. Quant à la tenancière du bordel, elle se demande si sa nouvelle recrue a bien le profil de l’emploi. C’est alors qu’une idée complètement loufoque se met à germer dans le cerveau des habitants du quartier. Qui sait si, à force de ruse et de générosité, ils ne parviendront pas à atteindre leur but ?” Tout est dit avec ce résumé. Pour ceux qui l’ignorent Steinbeck ce n’est pas forcément de la littérature où on se marre (Les raisins de la colère, Des souris et des hommes, A l’est d’Eden pour les plus connus) et avec Tendre Jeudi il nous offre un roman où l’histoire est pleine de légèreté avec des personnages tous plus hauts en couleur les uns que les autres. Il parvient à nous plonger avec ces personnages dans une rue (la rue de la Sardine) qui sera le seul cadre du roman, nous mettant en dehors du temps et de tout. L’ambiance se fait presque onirique tellement les perso de ce roman semblent barrés, une vraie brochette d'hurluberlus. J’ai beaucoup aimé ceci dit. L'Empire de l'Imaginaire - Gary Gygax et la naissance de Donjons et Dragons de Michael Witwer La biographie de Gary Gygax tout simplement. L'auteur s'attache à montrer le cheminement qui aboutit un jour à la création de D&D à travers la personnalité fortement empreinte d'imaginaire de Gygax et son parcours chaotique fait de trahison, coup-bas...
  4. Je n'avais plus internet depuis quelques jours. C'est revenu et réparé. Chuis content !
  5. Parce que tu crois qu'on allait reparler de Jeff Lemire, de 100 Bullets... itou ?
  6. Oui vu. J'ai prêté le tome 1 à mon "chef" d'ailleurs, persuadé que l'humour de Fabcaro est calibré pour lui. Je verrai bien si j'ai vu juste.
  7. Je ne travaille pas aujourd'hui et j'ai oublié ma Nintendo Switch au boulot. La barbe ! Pourquoi j'ai ma Switch avec moi au boulot c'est une autre histoire
  8. Emma G Wildford plutôt .
  9. Il manque plus qu'on tue en son nom et ça devient une religion 🧐 Edrahil cynique provocateur.
  10. L'avantage aussi avec les deck-building c'est qu'il y en a dans tous les formats : un Star Realms n'est pas un Clank !, qui lui-même n'est pas A few acres of snow. Plein de formats, de temps de jeu et de sensations différentes. Oui le deck-building c'est bien.
  11. C'est très bien teil ! Et ça m'a permis de découvrir l'existence de cet agenda. C'est pas comme si je ne traînais pas souvent sur TO . J'ai fait un vœu pour la peine
  12. Je ne reviendrai pas vers lui pour ma part.
  13. Ms Marvel T5/6/7 de G. W. Wilson Je continue ma lecture des Ms Marvel au gré de ces trois nouveaux tomes. Je pourrais exactement copier/coller ce que j’en avais dit précédemment sur ce fil : c’est toujours aussi bien, aussi plaisant à lire, aussi bien troussé… C’est un gros coup de cœur pour moi que cette Ms Marvel. We Never Learn T5/6/7/8 de Taichi Tsutsui Dans la série “les très bonnes découvertes”, je continue mon rattrapage des We never learn. Comme juste au-dessus avec les Ms Marvel, c’est toujours une super lecture. Avec ces tomes qui viennent enrichir et approfondir les relations des uns et des autres, l’auteur s'ingénie -comme les premiers tomes d’ailleurs- à mailler d’invraisemblables quiproquos les uns aux autres avec des situations de pures comédies, ce qui fait de ce We never learn une lecture de détente “quelle est vachement bien”. New-York Four de Brian Wood Il est de ces ouvrages dont on ne sait pas quoi penser. New York Four fait parti de ceux-là pour moi. Cette grosse bd nous relate l’entrée dans l’âge adulte de quatre jeunes filles qui vont à l’université et partagent un appartement et qui poursuivent chacune une trajectoire personnelle avec son lot de problèmes propres. Quand je l’ai eu fini, ma première réaction était la déception. C’est assez rare. J’ai eu du mal à m’attacher à chacun des personnages, j’avais toujours l’impression d’en être à une introduction, de ne jamais rentrer dedans, de ne pas parvenir à être impliqué par l’histoire. Et en définitive c’est ça qui pêche : il y a quelque chose de trop superficiel, trop rapide et pas assez creusé et développé par l’auteur sur ces persos et leurs problèmes. Et pourtant, quand j’y pense, je loue malgré tout le condensé de l’auteur et ses choix de narration. C’est un peu ce sentiment partagé qui me laisse circonspect pour mon avis de ce New York Four. Je n’y ai tout simplement pas trouvé mon compte je pense. C'est OK pour moi pour mardi. J'en suis. Si je ne suis pas connecté à 18h tapante, c'est que j'ai pris du retard au boulot et que j'arriverai incessamment sous peu.
  14. @Barbi Si mon emploi du temps professionnel ne connait pas de modification, je peux déjà donner un oui de principe. Je confirme le week-end prochain. Je considère que c'est du quasi sûr. @madcollector Viendez ! On y parle avant tout plaisir de lecture et partage dans ces apéros. Y a pas vraiment de chapelle, avec une séparation manga/BD/comics. J'aime toutes les interventions moi. Mais c'est vrai que tu parles beaucoup quand même 😁
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy