Edrahil - The Overlord Jump to content

Edrahil

Members
  • Posts

    810
  • Joined

  • Last visited

My games

  • MB: Pantheon
    God Pledge
  • Conan
    Boite King
    Strech Goals
    Stygie
    Nordheim
    Khitai
    Arbalétriers
    Valkyrie Vanir
    Chasseurs de sorcières Kushites
    Les Hommes Noirs
    Baal-Pteor
    Les Dragons Noirs
    Pack de portes
    Tigre à dents de sabre
    Loups géants
    Démon de la Terre
    Pack aventure
    Dragon
    Yogah de Yag
    Xavier Colette Box
    Brom Box
    Paolo Parente Box
    Livre de Campagne

Recent Profile Visitors

1,255 profile views

Edrahil's Achievements

Rising Star

Rising Star (9/14)

  • One Month Later Rare
  • One Year In Rare
  • Dedicated Rare
  • Week One Done
  • Posting Machine Rare

Recent Badges

1.4k

Reputation

  1. Et voilà ! Je viens de me le commander chez les Nuts ! J'en avais tellement envie et tellement hâte. J'ai plus été aussi excité par un jeu depuis bien longtemps. Hâte. Hâte. J'ai toute confiance en le travail accompli par l'éditeur sur ce jeu.
  2. Bonsoir les amis, les mercredis après-midi je suis en réunion et ne suis pas maître du temps. Je me débrouille pour faire au plus vite et vous rejoindre le plus tôt possible. Je ne sais pas si j'aurai beaucoup à dire et montrer, mais je serai content de revoir vos trombines et vous écouter. Enfin écouter madcollector À demain les loulous.
  3. Hâte de lire tout ça De mon côté quelques dernières lectures que voici : Les cavaliers de l'apocadispe T1 et T2 de Libon. Résumé éditeur : “Trois cavaliers sans peur (sauf pour un) et sans reproche (sauf pour le même) partageant le même objectif : s'amuser. Le plus possible en se faisant gronder le moins possible. Et pour cela, ils peuvent compter sur leur imagination, leur détermination et une bonne part de malchance ! Aucun commun des mortels ne survivrait longtemps dans les aventures des cavaliers de l'apocadispe qui se prennent régulièrement des gamelles mémorables ! Ça commence par un simple cours en classe, une visite au musée, une balade en forêt ou un voyage en car... et tout devient très vite hors contrôle.” Avec ces deux tomes que le neveu m’a prêté, on suit donc tout simplement trois copains d’école tournés vers la bêtise et l’amusement qui voient systématiquement leurs plans foirés. J’ai trouvé cette lecture agréable mais sans y trouver mon compte. Souvent avec ce type d’ouvrage (ou au moins l’idée que je m’en fais), c’est une planche, une histoire, une vanne, une chute. La lecture va vite et on a vite fait de passer à une autre planche. Ici les histoires s’étirent de trop (sur 4 pages généralement) et un sentiment de tout ça pour ça s’installe quand on arrive au terme de chacune. Certes les dessins sont fendards, on passe un bon moment de lecture mais je pense tout simplement ne pas être la cible. Tu mourras moins bête T1 : La science c'est pas du cinéma de Marion Montaigne. Un autre ouvrage qu’une amie m’a prêté avec l’assertion “tu verras c’est cool !”. Pour le coup, c’était vrai. Connaissant déjà cette pastille télévisuelle sur Arte, ce livre n’est rien moins que la même chose, mais sur papier. Résumé éditeur : “Tu mourras moins bête est un blog de vulgarisation scientifique en bande dessinée. Son auteure, Marion Montaigne, y aborde la science sous un angle humoristique, mais toujours dans un souci d'exactitude scientifique et une certaine pédagogie. Le premier tome de la bande dessinée : La science, c'est pas du cinéma ! pointe de manière comique les aberrations scientifiques qui parsèment les films d'action et de science-fiction (Chérie, j'ai rétréci les gosses, Volte/Face, Indiana Jones...) ou encore les séries TV comme Les Experts.” Bonne lecture opportuniste. Quand Takagi me taquine T8 et T9. Les “Quand Takagi me taquine” ne cessent de me surprendre : je les trouve d’une grande acuité concernant les prémices du sentiment amoureux. L’auteur par ces petites histoires et les interactions qu’elles portent en elles, sait mettre en lumière les micros détails et la petite musique du sentiment amoureux. Avec les tomes, nous gagnons en détails, en surprises et ça rend cette série très touchante, malicieuse, sincère et passionnante. Kick-Ass : The New Girl T3 et T4 de S. Niles et M. Frusin. Relecture de ce T3 pour une meilleure lecture du T4 récemment sorti. Le tome 4 voit se fermer l’arc narratif tournant autour de Patience Lee (la Kick-Ass de ces 4 tomes) et je dois reconnaître que j’y aurais pris un grand plaisir. Après les errances des titres tournant autour de Hit-Girl, on retrouvait un peu de consistance scénaristique avec ce Kick-Ass. J’ai retrouvé le plaisir que j’avais eu à la lecture des Kick-Ass de Millar. Toutefois sur ces deux derniers tomes, je dois confesser que la façon dont notre héroïne se défait de toutes ses emmerdes, les enchainant et les réglant les unes après les autres, est beaucoup trop rapide et expéditive. Tout se boucle et se règle très vite. Ça donne un effet grosbill presque dommage. Et parfois certains choix font un peu gadget aussi. Toujours est-il que ça reste un bon arc narratif qui a su cerner ce qui a fait la force des premiers Kick-Ass (amha). J’ai trouvé aussi la façon de clore cet arc narratif très bien. Something is killing the children T/1/2/3 de J. Tynion IV et W. Dell'Edera. Lecture des trois premiers à la filée qui m’a donné un bon aperçu de l’ambiance de ce comics. L’histoire est la suivante : “Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes ont depuis longtemps préférer occulter.” Je m’attendais à une lecture plus retorse au vu du thème et finalement le thème est exploité sans fioriture mais avec une certaine originalité. J'aime par exemple bien l'idée que seuls les enfants puissent voir les monstres. C’est une lecture plaisante à laquelle j’ai bien eu du mal à m’attacher aux personnages sans que je ne sache vraiment pourquoi. J’attends de voir le tour que va prendre la série avec le tome 4. Dr Slump - Ultimate Edition T1 de A. Toriyama. Alors là, avec cette lecture, c’est que du bonheur ! C’est barré et farfelu à souhait, c’est du manga comme on n’en fait plus et qui pourtant accuse ses 40 ans d’âge. Tout est top dans cette oeuvre : les dessins, les idées folles, les dialogues, les répliques… Une pépite.
  4. Oui je sais . Tu en parlais dans le fil " les bouquins avec que des mots dedans" et l'envie de m'y essayer est venue de toi et de ce que t'en rapportais. Fallait pas trop pousser d'en autre côté, chuis une cible facile .
  5. Fini cette semaine la première saison de Star Wars Rebels. Très agréablement surpris je dois dire. Tellement content de retrouver l'ambiance et l'univers SW. J'ai retrouvé la richesse folklorique que j'avais aimée auparavant et qui s'est quelque peu perdue avec la dernière trilogie. Qu'il est bon de retrouver ses marques et voir de nouveaux personnages côtoyer d'anciens et emblématiques personnages. Ça participe à rendre encore plus vivant l'ensemble. J'ai vraiment eu l'impression d'être dans une continuité ; ça ne m'a pas paru artificiel et ça ne donne pas non plus la sensation d'une intrigue rentrée au chausse-pied dans un arc narratif déjà fini. L'histoire se déroule entre l'épisode III et l'épisode IV, et au fur et à mesure de cette première saison pas exempte de défauts, on sent le potentiel pour la suite. Sur cette première saison, on ne s'ennuie pas : beaucoup de frénésie, d'action, de courses-poursuites... Et c'est au long cours de la saison, que par petites touches, on sent que cela s'épaissit et que ça présage du bon pour la suite. J'espère ne pas me tromper. Bilan : coup de cœur inattendu.
  6. Non. Indivisible. Pas le pire mais quand même bien chiant avec ces passages de plateformes exigeants. Le stress et la dextérité du neurochirurgien parfois.
  7. Je ne sais pas comment j'ai fait mon compte, mais tout à l'heure j'ai écrasé ma sauvegarde du jeu auquel je joue sur Switch 😱. Je me retrouve à devoir refaire ce que j'avais sué à passer Horrible.
  8. @goupil Ça me rappelle trop le faux rôle Cockpuncher de Steven Seagal dans The Onion Movie ces histoires de fracassage de burnes Pour ceux ne connaissant pas c'est à 1'08 dans la vidéo : The Onion Movie (News Movie en fr) est d'ailleurs un film à sketch trop peu connu
  9. T'as bien cerné mon impatience et mon engouement pour ce jeu William Merci pour la com'.
  10. Je viens de tomber sur ça et c'est bien sympatoche comme création :
  11. Sergent Caca Vert Messieurs. Garde à vous !
  12. Dernièrement j'ai pu faire : -Deux parties de l'excellent Yspahan à trois. Un vrai plaisir de jeu avec sa multitude de façons de marquer des points. Le retard de PV, dans la mesure où il n'est pas abyssal, peut être rattrapé et le plaisir n'en que décuplé. Faut quand même bien tout surveillé. Première partie gagnée, la deuxième je suis un peu plus dissipé sur le début de partie, me laisse un peu distancer, ai du mal à adopter une stratégie et finalement me réveille pour revenir au score. Je finis troisième à quasi ex-aequo avec le deuxième. L'honneur est sauf. -Une partie de Age of Empires III à trois. Un peu comme sur la partie d'Yspahan plus haut, AoE III est riche de possibilités, on peut avoir le sentiment d'être lâché au score alors qu'on défend plutôt bien sa partie. Cette pléthore de matériel pour un jeu de majorité participe à l'immersion et au plaisir. Mes deux camardes à qui je l'ai fait découvrir, ont beaucoup apprécié le jeu en lui-même et ce plateau qui leur est apparu comme gigantesque avec tout ce matériel et figurines à contribué à les perdre au début. On s'attend à un jeu à l'américaine et en fait non -Une partie de Taluva à trois. Pareil : découverte pour mes deux joueurs.
  13. Voici mes dernières lectures. Pulp de Brubaker/Philips. Pulp confirme la bonne tenue des histoires de Brubaker, celle-ci ne fait pas exception à toutes les précédentes. On n'est jamais vraiment surpris. Brubaker c’est ce que j’ai fini par appeler “la mécanique des mauvais choix”. L’auteur nous présente toujours des personnages avec des failles existentielles qui nourrissent des espoirs de vie meilleure : à ceux-ci près que leurs choix pour y parvenir sont souvent discutables. Voire systématiquement mauvais. À chaque fois que les protagonistes se trouvent confrontés à un embranchement de leur vie, la mauvaise direction sera prise. C’est exactement comme le type au casino qui tente une dernière fois de se refaire la cerise alors que c’est cette attitude qui l’a mis dedans depuis longtemps. Le pire entraînant le pire en somme. Et cette mécanique, l’auteur la maîtrise à la perfection et nous l’illustre une fois de plus. We Never Learn T17/18/19. Avec ces trois tomes de lus, je me suis rendu compte que la série s’achevait avec le vingt-unième tome et que j’étais donc sur la fin de cette série. Et pour le coup le T17 est le vrai tome final si je puis dire. Pour rappel, on suit dans ce manga un jeune lycéen tuteur de quatre jeunes filles, chacune génie dans sa matière de prédilection, mais prétendante à un cursus représentant ses faiblesses. Par exemple, la génie des mathématiques prépare l’entrée à une fac de lettres. Très léger et amusant à lire, on y suit tout ce petit monde dans la plus pure tradition de la comédie sentimentale, tranche de vie à la japonaise. Le T17 vient clore la série et l’intrigue principale qui tournait autour d’un amour transi d’une des camarades que le jeune héros accompagnait. Ensuite, avec les tomes au-delà du T17, l’auteur s’amuse à nous décrire une fin alternative au manga, où chacune des jeunes héroïnes finit avec le héros comme autant de réalité alternative. Idée gadget je trouve, cela permet de prolonger un peu le plaisir de lecture de cette série. L'esprit du camp T1 et 2 de M. Falardeau et Cab. Lecture coup de cœur pour moi que je dois à une mise en lumière de l’ami @martus plus haut sur ce même fil. L’esprit du camp, c’est une histoire simple d’amitié sans chichi, sans renouveler quoi que ce soit mais hyper bien mené et dialogué. On sent les personnages vivants et les liens entre eux, le cadre est bien cool, on prend du plaisir à la lecture, j’ai vraiment beaucoup aimé. Middlewest T3 de Skottie Young et J. Corona. J’ai trouvé que c’est avec ce tome 3 que l’univers prend pleinement toute son ampleur. En effet, à ce stade du comics (le dernier de la série), tout est posé, le plan et les arrières plans. On sent une consistance de l’histoire qui s'achemine vers sa fin. Pour parler de celle-ci justement, cette fin est finalement très attendue et convenue au regard de ce que Skottie Young nous a proposé. Histoire convenue dans un univers qui semble très riche mais qui est peu développé toutefois. Si j’ai bien aimé Middlewest, je dois quand même reconnaître que je m’attendais à plus apprécier. Black Hammer T1/2/3/4 de J. Lemire et D. Ormston. Enorme plaisir de lecture que la lecture de ces 4 tomes de Black Hammer. J’ai pu les enchaîner à la suite, et sur ce genre de série, je trouve que c’est un plus. On voit toute la belle mécanique de l’intrigue et on hoche la tête en lisant tellement c’est bien fichu. L’ambiance générale que dégage le comics fait écho à l’histoire, qui elle-même se joue à merveille de l’ambiance pour entrer en résonance avec notre passion de lecture des comics. C’est très actuel, et en même temps, Lemire nous pose un cadre très classique pour nous dresser son histoire fascinante et intrigante. C’est vraiment la grande réussite de ce comics : ce mélange et cette vision de l’âge d’or du comics et ce récit très contemporain donne ce grain très particulier à l’histoire générale.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy