Jump to content

Bandes-dessinées / Comics / Manga


Foussa

Recommended Posts

La prochaine série annuelle de dix tomes Marvel est annoncée :

 

https://www.comicsblog.fr/45736-Marvel_Gold__deecouvrez_le_contenu_de_la_nouvelle_collection_Carrefour_e_399a

 

Un peu plus cher cette année, a 4€ le bouquin au lieu des 3€  précédemment.

Aussi présent chez a Leclerc et Carrefour comme chaque année.

 

Avec un thème sympa que j’aime bien.

Les spécialistes vous diront bien quoi acheter, perso, je ne me ferait pas chier et prendrais le lot. Elle rejoindra les séries des années précédentes chez mon ado.

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, SentMa a dit :

Les spécialistes vous diront bien quoi acheter,

Dark Avengers : oui.

Uncanny Avengers : bof.

Uncanny Inhumans : non.

Les Gardiens de la Galaxie : bof.

Secret Avengers : oui

Secret Warriors : bof

Squadron Supreme : bof

Thunderbolts : oui

X-Force : non

X-Treme X-Men : non

 

Et les oui c'est dommage de prendre les histoires en cours plutôt qu'au début des séries.

Link to comment
Share on other sites

Le 05/03/2023 à 16:39, Edrahil a dit :

 

Mon mari dort dans le congélateur - Tome 1  Mon mari dort dans le congélateur - Tome 2   Mon mari dort dans le congélateur T1 et 2 (série complète en deux tomes).

 


Lecture que je dois à un conseil de @Lug lors d'un apéro BD. Qu’il en soit remercié.  Ça aura été une lecture passionnante et intrigante.
Le résumé est celui-ci : “Depuis son mariage avec Ryo, Nana n'a que trop subi les coups de son mari. Aussi, le jour où elle finit par tuer ce dernier, elle ne ressent pas de tristesse et décide de cacher son corps dans le congélateur de la petite réserve du jardin. La jeune femme se sent alors enfin libérée et espère pouvoir profiter de la vie... Mais quand le matin suivant, Ryo réapparait comme si rien ne s'était produit, Nana commence à douter ? Son mari est-il vraiment décédé ? Pourquoi le cadavre de ce dernier est toujours là, recroquevillé dans la glace du congélateur ? A-t-elle tué la bonne personne ? A moins que ce soit elle qui soit en train de sombrer... dans la folie ?
Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une œuvre empreinte d’un malaise psychologique. Nous partageons avec l’héroïne ce trouble, ce doute qui l’habite tout au long des deux tomes. La force du manga c’est que l’'incrédulité du personnage principal devant cette situation, finit par se reporter sur le lecteur, qui lui-même va juger l’histoire à l’aune des dires et de la psychologie de la jeune femme. On ne sait plus très bien où l'histoire déraille en fait. Il est certain qu’un mystère pèse : mais de quelle nature est-il ? Imaginaire ? Psychotique ? Autre ?… Histoire tenue en 2 tomes, il n’en faut pas plus ; le récit est bien ramassé comme il faut et se concentre sur son mystère le rendant encore plus intrigant nous poussant donc à le lire. Une lecture particulière.
 

Merci pour cette découverte. 1er tome  dévoré, j'attaque ce soir le 2ème

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • Team Monolith
Le 19/04/2023 à 10:17, Edrahil a dit :

Merci @martus ! Conseil que je devais moi-même à @Lug lors d'un Apéro BD ;).

Ces apéros font vraiment beaucoup de victimes :D.

Et je crois que c'est grace à toi que j'ai lu Adabana, que je recommande vivement( d'ailleurs une nouvelle série de la mangaka va sortir en mai par contre c'est du Ecchi/Harem).

D'ailleurs apero/bds mercredi?

Sinon pour moi en ce moment : 

Silver Wolf un manga "dark fantasy" moderne, un chasseur de vampire reprend du service, après une guerre contre ces derniers. Un mélange de sérieux, enquête avec des interludes assez comique. Il y un vrai montée en puissance, l'histoire prenante et rythmée. Série complète en 16volumes chez Kurokawa, apparemment commercialement c'est un four et c'est bien dommage, il devrait pas y avoir de reprint aux dernières rumeurs.

Tome 13 de Blue Lock et le volume sur Nagi : je commençais à trouver ça moyen, ça repart avec le nouvel arc on verra bien, l'épisode Nagi est sympa mais il manque Bachira ^^

Le clan des Poe : un classique du Shojo qui resort enfin en France, une histoire de vampire à travers différentes époque, intriguant et passionnant. Par contre à ne pas mettre entre toutes les mains, les thèmes sont très Shojo années 70 on va dire.

Nyaight of the Living Cat Tome 1 : un survival dans lequel les humains sont transformé en  chat, (ça change des zombie^^), entre absurde et action, on verra sur la durée.

Je m arrête la avant de faire une tartine ^^

 

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Alors mes dernières lectures :

 

Saga T1 à T10 de Brian K. Vaughan et Fiona Staples.

J’en ai profité avec la sortie du T10 (qui date déjà depuis quelque temps) pour reprendre cette fabuleuse série et la relire dans sa totalité d’une traite en même temps que je refaisais mon retard. Rien à dire de plus que ce que tout le monde sait déjà sur cette superbe série de SF humaniste.

 

My capricorn friend   My Capricorn Friend (one shot).

 

Dans la série, j’ai lu un manga dont l’histoire tient en un seul tome, je demande : My Capricorn Friend.
Son résumé éditeur est celui-ci : “Tout commence par la découverte du cadavre de Kaneshiro, un odieux lycéen qui harcèle perpétuellement ses camarades. Les soupçons se tournent rapidement vers Wakatsuki, un étudiant qui est introuvable depuis ce meurtre. Matsuda, un camarade de Wakatsuki, va alors le prendre sous son aile pour le cacher, d'autant plus qu'il est persuadé que Wakatsuki n'est pas réellement coupable du meurtre…
Tout est dit avec le résumé. Un harceleur scolaire est assassiné. Le harcelé se cache. Que s’est-il passé ? Doit-on croire ce que cela semble être ? Le mystère du manga naît de ces questionnements légitimes qui animent le jeune “héros”. Comme le lecteur d’ailleurs. Alors j’ai bien aimé cette lecture. Faut dire aussi que depuis quelque temps je m’amuse à dénicher des mangas dont les histoires ne s’étalent pas sur X tomes. Pour le prix d’un manga je découvre une œuvre et j’en suis heureux : celle-ci est une bonne pioche.

Capitaine Albator - Mémoires de l'Arcadia - Tome 1   Capitaine Albator - Mémoires de l'Arcadia - Tome 2   Capitaine Albator - Mémoires de l'Arcadia - Tome 3   Capitaine Albator - Mémoires de l'Arcadia T1/2/3 (série complète en 3T) de J. Alquié.

 

Je vais avoir bien du mal à juger ces bd. Je ne cache pas que la nostalgie a été très présente à la lecture et que ce regard nostalgique fausse -je me doute- quelque peu mon jugement.
Résumé éditeur : “Dans cette aventure inédite du Capitaine Albator, une équipe de scientifiques a découvert un mausolée de Sylvidres et des informations où il est fait mention de manipulations génétiques et d'un pouvoir destructeur terrifiant. Pouvoir capable de rendre les Sylvidres immortelles ou au contraire de provoquer leur destruction. La vague de froid extraordinaire qui frappe la planète bleue pourrait bien être liée à l'une de ces Sylvidres mutantes. Le Capitaine Albator et son équipage parviendront-ils à élucider ce mystère et sauver la Terre de ce nouveau péril ?!
On retrouve tout l’univers et les personnages connus de Matsumoto, tout y est très fidèle et le traitement fait avec une grande déférence. Ce sont de beaux dessins qui m’ont plongés dans mes souvenirs de mômes devant le dessin-animé au début des 80’s. Niveau histoire j’ai senti un aspect parfois rapide et elliptique ; je n’aurais pas dit non ici et là à un peu plus de matière et d’explication sur l’histoire et ses enjeux pour dissiper un peu de confusion. Mais bon, c’est une série qui s’adresse avant tout à ceux qui ont de toute façon une certaine connaissance du Capitaine. De belles bd, une histoire peut-être pas assez accès space op pour moi et une bonne bouffée de nostalgie.

 

Boy's Abyss - Tome 3   Boy's Abyss T3  de R. Minenami.

 

Je continue avec un énorme plaisir cette série manga noire de chez noire. L’atmosphère est étouffante à souhait et la plupart des personnages sont plus pourris les uns que les autres. Ça en est fascinant tous ces mensonges et faux-semblants en pagaïe ; je me demande bien où le manga veut nous amener. 

 

Yawara - Tome 11   Yawara T11 de N. Urasawa.

 

Avec ce onzième tome, on découvre une Yawara que nous n’avions pas l’habitude de voir, une Yawara toute éprise de doute et de trouble dû à un retentissement intime qui la questionne. Son judo hésitant illustre son mal-être et je dois dire que cela fait bizarre de découvrir notre jeune héroïne comme ça. Hâte de lire la suite et le dénouement de tous ces doutes.

 

Ms. Marvel : Au-delà des limites   Ms Marvel : Au-delà des limites de S. Ahmed et A. Genolet.

 

Je ne vais pas m’étaler sur ce Ms Marvel : vide, insignifiant, sans ambition, oubliable, négligé…
Je l’ai lu parce que j’ai aimé et aime Ms Marvel, mais là non. Au lancement du personnage y a quelques années, on sentait une ambition, une histoire, un développement, une direction (...) on donnait vie à un personnage, on remplissait son univers, on mettait en place ses relations, ses interactions… Avec le deuxième arc narratif du perso, la série Magnificent Ms Marvel, on pouvait trouver ce petit côté chronique adolescente, mais c'était un biais différent, et moi, ça me convenait encore (question de goût), il y avait encore matière à raconter selon le prisme de la comédie adolescente. Mais là… plus rien ! On ne croit à rien, tout est vide et désincarné. On dirait du comics au kilomètre. C’est naze. Bon j’arrête. Je ne pensais déjà pas en parler autant.

 

EX MACHINA - Tome 1   EX MACHINA - Tome 2   Ex Machina T1 et 2 de Brian K. Vaughan et Tony Harris (série complète en 5 tomes).

 

Mon gros coup de cœur et passion du moment. 

Résumé éditeur : “Après un accident, Mitchell Hundred, ingénieur des travaux publics, se trouve doté d'étonnants pouvoirs. Devenant le premier super-héros d'Amérique, il décide de se présenter à l'élection du maire de New York, histoire de mettre un peu de piment dans sa vie. Il remporte haut la main le scrutin. Dès lors, commence pour lui la véritable aventure...

Dans cette histoire où y a matière à lire, Brian K. Vaughan mêle le récit de super-héros américain à celui de la politique. L’histoire est riche de nombreuses réflexions qui s’entremêlent au gré de différentes temporalités : la narration se fait autant du point de vue actuel du personnage principal, Maire de New-York de son état, que de son passé quand ce dernier officiait comme super-héros sous le nom de La Grande Machine.

C’est plutôt indescriptible à vous le décrire parce que très dense et riche. Je suis bluffé par le travail accompli par Vaughan : c'est très bien dialogué, on est captivé comme sur une bonne série. C'est une œuvre qui est fortement marquée par le 11 septembre. Clairement post 11 septembre. L’auteur explique son idée de départ sur cette observation qu’il avait faite à l’époque : Rudolph Giuliani alors Maire de New-York durant les attentats du 11 septembre 2001 avait vu la gestion de la crise et ses réactions unanimement appréciées. Glorifié pour son action irréprochable, il avait acquis un statut quasi “super-héroïque”. D’après Vaughan, c’était pour lui l’une des premières fois qu’arrivait cette impression que politique et notion super-héroïque venaient à s’imbriquer de la sorte. Cela lui donnera l’idée des thèmes de son Ex Machina. Pour ma part j'ai hâte de pogner les 3 autres tomes de la série et la finir.

 

Quand Takagi me taquine T11   Quand Takagi me taquine T12   Quand Takagi me taquine T11 et 12 de S. Yamamoto.

 

Une des séries les plus justes sur la petite musique silencieuse du sentiment amoureux. J’aime vraiment beaucoup ce petit manga.
 

Ténébreuse - Tome 1   Ténébreuse - Tome 2   Ténébreuse T1 et 2 de Mallié/Hubert (série complète en 2 tomes).

 

Petite pépite ! C’est typiquement de la BD comme je l’aime. 
Résumé éditeur : “Il était une fois un chevalier déchu et une jolie princesse à délivrer... Méprisé par ses anciens compagnons d'armes pour un crime qui entache à jamais sa réputation, Arzhur erre de tavernes en champs de bataille à la recherche du prochain contrat qui remplira sa bourse. Une nuit, trois mystérieuses vieilles femmes lui proposent le pacte dont rêvent tous les mercenaires : retrouver honneur et fortune en délivrant une fille de roi, retenue captive dans les ruines d'un château abandonné. Malgré la méfiance de son écuyer, Arzhur accepte le marché et livre un combat sans pitié aux monstres qui gardent la princesse. Mais Islen n'est pas la frêle jeune fille en détresse qu'il imaginait sauver... D'où viennent ses obscurs pouvoirs, que tout le royaume semble redouter ? Quels liens l'unissent aux trois vieilles qui ont payé Arzhur pour la libérer ? Victimes d'un complot dont ils n'ont pas toutes les clés, les jeunes gens s'allient pour reprendre leur destinée en main.
C’est une histoire hyper maline dans les implications que chaque lecteur va vouloir en tirer. Le conte métaphorique par excellence. Mais pas un truc alambiqué, obscur itou, non ; ici, on est toujours en mesure de deviner le propos masqué derrière l’histoire générale. Histoire générale qui, il faut le dire, est vraiment passionnante et toute empreinte de figures de conte de fée classiques. La notion de déterminisme est au centre de tout : pour être sacré chevalier doit-on forcément sauver une princesse en détresse ? Une princesse a-t-elle nécessairement besoin d’être sauvée ? Comment s’articule libre arbitre et déterminisme ?...
C’est vraiment de la grande bande-dessinée : belle, intelligente et ambitieuse. 

@Barbi sans présager, je pense que tu devrais aimer cette bd connaissant ta passion pour ce support.
 

Edited by Edrahil
  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Edrahil a dit :

Ex Machina T1 et 2 de Brian K. Vaughan et Tony Harris (série complète en 5 tomes).

J'adore.

 

(pour info Tony Harris a fait ses débuts sur Starman, série que je recommande régulièrement)

 

Ex Machina a son succès critique mais aurait mérité plus de reconnaissance. A mon avis parce que l'auteur a eu la malchance de traiter de certains thèmes en même temps que d'autres comics ou séries TV qui l'ont éclipsé. Dommage.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 4 weeks later...

Dernières lectures très mangas à une exception près. Et beaucoup de très belles découvertes. 

 

Yawara - Tome 12   Yawara T12.

 

Dans la continuité du reste. Logique. Chose amusante, je me suis rendu compte que j’étais plus à même de comprendre et suivre en mai dernier le Championnat du monde de judo alors qu’en soi à la base je m’en fous un peu. Comme quoi on glane de la connaissance un peu partout. “-Alors Monsieur Edrahil, comment avez-vous survécu à cette apocalypse zombie ? -C’est très simple : j'ai lu tout Max Brooks et Robert Kirkman ! Qu’ils en soient remerciés.” Pareil avec Yawara et le judo. Constat amusant.

 

MOBUKO NO KOI T01   Mobuko No Koi - Tome 2   Mobuko No Koi T03   Mobuko No Koi T04   Mobuko no Koi T1/2/3/4.

 

Résumé éditeur : “Même dans l'ombre, l'amour peut fleurir... La timide Nobuko Tanaka déteste se retrouver au centre de l'attention. Réservée, toujours en retrait, elle a l'impression d'être le second rôle de sa propre vie. Mais lorsque les sentiments d'un premier amour germent en elle, elle se découvre le courage de sortir de l'ombre pour avancer, pas à pas, vers l'élu de son coeur. Premier ou second rôle... quelle importance lorsque les sentiments sont là ?

 

Bien belle découverte pour ma part. Comme le résumé le laisse présager : rien de neuf sous le soleil de la romance. On se trouve face à un récit qui met en scène la timidité et le malaise dans les interactions sociales. Et une certaine forme de dépassement de soi. Mais même si c’est du vu et revu, j’y ai trouvé mon compte. Cela tient à pas grand chose et je ne saurais préciser le pourquoi du comment ce manga ressort du reste et m’a séduit, mais en premier lieu ce qui m’a attiré vers cette série c’est le dessin et les expressions de l’héroïne qui sont touchantes. Le caractère de cette jeune femme colle parfaitement à ce que le dessin laisse présager : cela a concouru à accroître mon plaisir je pense. Hâte de poursuivre avec le tome 5.

 

EX MACHINA - Tome 3   EX MACHINA - Tome 4   EX MACHINA - Tome 5   Ex Machina T3/4/5 de B.K. Vaughan.

 

Quelle belle oeuvre riche et intelligente. J’ai trouvé tout au long de ma lecture des dialogues d’une grande intelligence tant dans le propos social, sociétal et bien sûr politique. Il nous est vraiment donné à vivre les arbitrages et autres discussions qui peuvent être menés au sein des cabinets politiques et autres officines. L’alliance du thème politique et du thème super-héroïque est à la fois subtile et intrigante. Au rayon des “moins bien”, j’ai trouvé la fin peut-être un brin abrupte et un chouïa confus. Mais ce n'est que mon impression autant... Quoi qu’il en soit, le voyage a été tellement agréable que tant pis si la fin n’a pas été à la hauteur de mes attentes, la lecture en valait la peine. Malgré ce grief, ne vous y trompez ce Ex Machina est vraiment excellent.

 

A Couple of Cuckoos T08   A couple of cuckoos T8.

 

Pas grand chose à dire. Je lis cette série sans déplaisir quand un tome sort. Je ne cours pas après mais je la suis. Et ça me va bien comme ça.

 

De l'autre côté de l'horizon T01   De l'autre côté de l'horizon T02   De l'autre côté de l'horizon T03   De l'autre côté de l'horizon T1/2/3 (série complète en 3 tomes).

 

Résumé éditeur : "Miyake, jeune salaryman tokyoïte, ne supporte plus sa vie d'employé surmené. Il décide, du jour au lendemain, de tout quitter pour rejoindre l'île de Tsukinowa où il va gérer un petit bureau de Poste. La crainte de laisser derrière lui son quotidien bien rangé va se muer en une véritable redécouverte de soi. Une nouvelle vie, en harmonie avec celui qu'il souhaite réellement être, s'ouvre à lui…

 

Je le dis tout de go : cette série a été un coup de cœur. En lisant De l’autre côté de l’horizon, longtemps je n’ai pas su ce que je lisais. Était-ce une romance classique, une comédie romantique, un drame romantique, un manga tranche de vie, un peu tout ça ?… C’était hyper intrigant. Féru et friand de romance, je cherchais à appliquer la grille de lecture propre au genre… et ça ne correspondait pas. Je n'étais sûr de rien. C'est une oeuvre qui prend son temps, ne dit rien clairement (mais à la fin du tome 3 tout est/devient clair), qui est d’une infinie délicatesse dans les rapports qui se nouent. On ressent et s’identifie au renouveau du héros, à son étonnement de vivre ce qu’il vit, à sa joie d’être sur un pari gagnant de changer de vie. C’est un manga sans esbroufe, sans froufrou ni fanfreluche ; le calme et la douceur de vivre prime sans empêcher le changement des êtres. Parce que ça bouge dernière ce calme apparent, et c’est ce changement silencieux, cette grammaire des sentiments qui est effleurée par petites touches délicates qui fait que cette série m’a tant plu.

 

Rascal does not dream of bunny girl senpai T01   Rascal does not dream of bunny girl senpai T02   Rascal does not dream of bunny girl senpai T/2 (série complète en 2 tomes).

 

Résumé éditeur : “Sakuta Azusagawa est un lycéen en première un peu étrange. Un jour, alors qu'il se trouve à la bibliothèque, il y aperçoit une jeune fille déguisée en bunny girl que personne d'autre ne semble remarquer. Il s'agit en réalité de Mai Sakurajima, une jeune actrice connue dans tout le pays qui se trouve être également une des élèves de l'école de Sakuta. A force de discussions, ce dernier va bientôt comprendre que derrière ce costume se cache un problème beaucoup plus profond qui parasite la vie de cette lycéenne. Dans cette ville coincée entre le ciel et l'océan, le rideau s'ouvre sur une étrange histoire d'amour entre les deux adolescents.

 

C’est rien moins que l’adaptation en deux tomes de la série animée. Très fidèle à la série, si on a aimé l’animé, il est fort probable que cette adaptation nous plaise. Après faire tenir en deux tomes l’arc principal de l’intrigue (l’histoire entre Mai et Sakuta) rend peut-être l’ensemble un peu confus au début. Mais c’est juste qu’en ayant vu et connaissant bien l’animé, j’avais tendance à faire la comparaison et me figurer une personne découvrant l’histoire sans avoir vu la série. Après cet effet s’estompe. Comme quoi, autant, c’était moi le problème. Non vraiment c’est une chouette adaptation et un chouette manga.

 

Rendez-vous au crépuscule (manga) - tome 1 (01)   Rendez-vous au crépuscule (manga) - tome 2 (02)   Rendez-vous au crépuscule T1/2 (série complète en 2 tomes).

 

Résumé éditeur : “Connaissez-vous la maladie de la " luminite " ? Cette maladie rare affecte peu d'invidus sur Terre. Le corps de ceux qui en sont atteints brille quand il est éclairé par la lumière de la Lune...
Takuya ne s'y était jamais intéressé plus que ça... Mais quand un jour, il se retrouve à devoir rendre visite à Mamizu Watarase, une de ses camarades de classe hospitalisée, son quotidien en sera changé à jamais. Lui-même endeuillé par la perte d'un proche, Takuya va se prendre d'affection pour la jeune fille, et décider de l'aider à réaliser ses rêves... Pourtant, les jours lui sont comptés, car d'après les médecins, son espérance de vie est déjà dépassée. Combien de temps encore pourra vivre la lycéenne ?

 

Nous sommes dans la plus pure veine du drame romantique tendance mélo avec Rendez-vous au crépuscule. Dès le départ, comme dans Je veux manger ton pancréas, nous savons que nous nous acheminons inéluctablement vers la disparition d’un des deux personnages principaux. L’histoire se fait alors compte à rebours ; d’autant que dans ce genre de récit c'est une histoire qui part de zéro. Au début les héros ne se connaissent pas, puis relation et fin de l’histoire avec la mort attendue. C’est difficile pour une histoire pareille de ne pas verser outrageusement dans le mélo larmoyant façon téléfilm M6. Cette série s’en sort très bien. Je trouve qu’il y a un certain charme dans la rencontre et les dialogues de nos héros. Il est plaisant de suivre l’évolution de cette relation. Ce n’est ni niais et/ou mièvre, ni versant dans le drama mais au contraire, très lumineux grâce aux personnalités de chacun. Une belle histoire, un beau moment en leur compagnie, le tout en seulement deux tomes : une belle découverte.

 

Boy's Abyss - Tome 4   Boy's Abyss T4.

 

Toujours très sombre ce quatrième tome. Pas une once d’espoir. Les pourris s’avèrent encore plus pourris, le héros ne valant pas mieux moralement. Il a presque tendance à m’exaspérer tellement il se laisse ballotter par les événements et se révèle si peu courageux vis à vis de ce qui lui arrive. Une série à juger dans plusieurs tomes juste pour voir comment elle évolue.
 

Le Prix du reste de ma vie T01   Le Prix du reste de ma vie T02   Le Prix du reste de ma vie T03   Le prix du reste de ma vie T1/2/3 (série complète en 3 tomes).

 

Résumé éditeur : “Kusunoki était un enfant plein de rêves et d'ambition. Devenu un jeune adulte désargenté, il entend alors parler d'une boutique dans laquelle il était possible de revendre son espérance de vie, son temps ou sa santé. Après estimation, il découvre qu'il lui reste trente ans et trois mois d'une vie insipide, évaluée à... 2.500. Kusunoki décide alors de vendre son espérance de vie, à l'exception des trois derniers mois qu'il passera sous la supervision de Miyagi, une jeune femme chargée de veiller à ce qu'il ne commette rien de répréhensible durant ce laps de temps…

 

Encore une belle surprise pour laquelle j’ai connu un gros plaisir de lecture. Récit à la saveur très étrange. C’est une réalité très similaire à celle que nous connaissons, à ceci près qu’une compagnie peut juger de la valeur de nos vies. Il est possible de monnayer du temps de vie ou de la santé contre de l’argent. Géré par une espèce d’algorithme étrange qui semble tout connaître de nous (notre passé et futur), c’est une histoire qui se métisse de fantastique et de science-fiction grâce à ce lore science-fictionnel qui permet de faire un pas de côté sur notre propre réalité et lui donner une coloration vraiment spéciale.
C’est une série qui vient poser des questions sur la valeur que l’on prête à nos vies, le bonheur, la saveur de la vie, la façon dont on peut passer à côté de l’essentiel, se perdre de vue… Et tellement d’autres choses. A l’instar de Rendez-vous au crépuscule, Le prix du reste de ma vie n’est pas une oeuvre sclérosante ou sombre avec son final en demi-teinte pas forcément joyeux, mais elle sait garder ce je-ne-sais-quoi de lumineux quand on pose le bouquin. J’ai vraiment adoré.
 

  • Like 4
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les Apéros BD, c'est quand meme cool!

 

Manga

Homonculus - thriller surnaturel/Seinen bien glauque

Chefs d'oeuvre de Hiroshi Mori - 4 volumes indépendants

Sirius / Alter Ego - romance d'une mangaka espagnole, 2 one shot, marquant

City Hall - 7 tomes manga francais

Toilet-bound Hanako-Kun - en cours, 14 volumes, 7 mysteres (esprits) dans une écoles - arcs courts 

Dusk, maiden of amnesia - fini

Still sick - Yuri (histoire sentimentale entre deux femmes) - finie en 3 tomes - ingé passionnée de manga et belle histoire tendre, plusieures strates

Lady Oscar

Tsuga - daemons of the shadow realms

Hollyland - bastons entre gangs (Furio)

 

Bande Dessinée

Voltar - artiste philipain, Neofelis, Alfredo Alcara - si Gustave Doré faisait du Conan - Conan bis

Les cullotées

Les reines de sang - séries historiques sur les personnages historiques féminins

Undertaker - un des meilleurs western

Spirou chez les fous - 2nd degré Spirou rencontre l'esprit Fluide

 

Comics

Nightmare country - Sandman universe - décevant

Do a Powerbomb - catch par équipe avec une part surnaturel - Daniel Warren Johnson - tres tres bon!

Tortues ninja - intégrales chez Hi Comics - last ronin

Monstres - Barry Windsor Smith - trop d'attentes par rapport a tout le bien attendu - la lecture nécessite une grosse concentration

Urban - collection nomade

World's finest - tres cool! Dan Mora est tellement bon

 

 

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Apéro BD d'hier bien sympathique. Varié en thèmes abordés, en ouvrages divers, en connaissances déployées lors des discussions... Un bon cru hier.

 

Il y a 10 heures, Barbi a dit :

Sirius / Alter Ego - romance d'une mangaka espagnole, 2 one shot, marquant

 

Je reviens juste sur le "marquant" de la fin de phrase. Ce peut être marquant par la concision de ces œuvres. En effet, ce sont mangas de pagination normale et malgré cela, Ana C. Sanchez (la mangaka) parvient à exploiter et développer une histoire simple de bout en bout sans que nous n'ayons le sentiment de manquer de quoi que ce soit au sein de l'histoire. Un début, un développement, une fin qui conclut tout bien. En cela, du manga qui tient en un tome c'est plutôt rare et c'est pourquoi ce peut être marquant et remarquable.

 

Je repasse par ici bientôt pour faire les retours de Sirius, Alter Ego et Still Sick.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Barbi a dit :

Alfredo Alcara - si Gustave Doré faisait du Conan

Je suis super fan. Si mes souvenirs sont bons Alcala était surtout connu pour son encrage, ce qui est sacrément dommage

iron+0001.jpg

 

Il y a 11 heures, Barbi a dit :

Comics

Nightmare country - Sandman universe - décevant

Do a Powerbomb - catch par équipe avec une part surnaturel - Daniel Warren Johnson - tres tres bon!

Tortues ninja - intégrales chez Hi Comics - last ronin

Monstres - Barry Windsor Smith - trop d'attentes par rapport a tout le bien attendu - la lecture nécessite une grosse concentration

Nightmare Country : complètement oubliable, lecture sans passion, ce qui est étonnant de la part de Tynion (Something is Killing the Children).

Dans l'ensemble la gamme Sandman Universe est très décevante. Aucune des séries ne m'a intéressé.

En plus je partais avec un a priori car elle fait table rase de toute la gamme Vertigo, dont cette mini (que j'ai signée par McKean en personne)

Sandman_corinthian_1of3_REF.jpg

 

Do a Powerbomb : toujours du très bon Daniel Warren Johnson (Wonder Woman: dead earth, Murder Falcon, Beta Ray Bill). Ca déborde d'énergie à chaque case. Nominé cette année aux Eisner Awards

DAP_Challlow_res_f51ffddb-2f42-4396-bb50

 

Tortues Ninja et en particulier The Last Ronin, que je n'ai pas lu mais j'en ai entendu beaucoup de bien

81kQlzqKP-L._AC_UF1000,1000_QL80_.jpg

  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Dernières lectures mangas très similaires dans leur thématique.

 

Sirius et Alter Ego de la mangaka espagnole Ana C. Sanchez. L’un et l’autre sont tous deux des one-shot.

 

D’une manière générale sur ces deux mangas, on remarque que l’auteure est espagnole. Si ce n’est pas forcément commun pour du manga, et certainement parce que je le savais, j’ai trouvé une certaine coloration au verbe, une certaine chaleur humaine que l’on ne retrouve pas forcément dans le manga “traditionnel” japonais et ses auteurs. Je veux dire par là que dans la manière dont c’est dialogué, on retrouve ce quelque chose de latin qu’on n’a pas dans les œuvres nippones que je juge plus policées et neutres dans les expressions. Ce constat -léger hein, je vous fais part de mon impression- transparaît notamment dans la manière dont les jurons peuvent être amenés et employés. Il y a quelque chose de tellement européen que je me suis reconnu, ou tout au moins reconnu, des réactions et expressions proches de nous et notre vécu.  
Pour ce qui est du dessin à proprement parlé, c’est absolument identique au standard que nous connaissons dans les mangas.

 

Sirius   Sirius (one-shot) d'Ana C. Sanchez.

 

J’ai commencé par celui-ci un peu aléatoirement ; c’est le deuxième one-shot de l’auteure.


L’histoire de Sirius est la suivante : “Suite à un malaise cardiaque en plein match, Dani voit sa carrière de joueuse de tennis prendre brusquement fin. Fragilisée par sa santé, mais également par la relation avec sa mère qui n'arrive pas à accepter la situation, elle vient se reposer dans un petit village en bord de mer. C'est là qu'elle fait la rencontre de Blanca, une jeune fille passionnée d'astronomie, qui lui fera découvrir l'immensité du ciel étoilé et des possibilités qui s'offrent devant elle…


Avant toute chose, ce que j’ai apprécié d’emblée dans l’ouvrage et son résumé, c’est la promesse de m’embarquer et me faire vivre une histoire à fort caractère émotionnel en un seul tome. Un début, un développement, une fin. Et basta ! 
Et non seulement, selon mes propres critères d’appréciation, il y parvient, mais en plus l’histoire est vraiment plaisante à suivre. Quel bonheur de suivre en parallèle l’histoire de ces jeunes filles qui se rencontrent, avec pour l’une un trauma à surmonter et pour l’autre une façon de l’accompagner et s’en faire une amie. Comme c’est en un seul tome, il n’y a pas de temps mort et de chichis ; et malgré cela, demeure pourtant l’impression que l’histoire ne file pas à toute vitesse. Elle sait nous donner l’impression que les choses et les sentiments peuvent évoluer secrètement, lentement et nous n’avons pas l’impression que le manga file vers un dénouement prévu. C’est un manga de taille standard mais à le lire et l’avoir fini, plein d'événements s’y trouvent et s’y déroulent sans que cela ne paraisse comprimé. 
Ce Sirius est une bien belle découverte : propre, efficace et touchant.

 

Alter ego   Alter Ego (one -shot) d'Ana C. Sanchez.

 

Alter Ego : le premier manga d’Ana C. Sanchez que j’ai lu après Sirius.


Résumé éditeur : “Quand sa meilleure amie Elena lui annonce qu'elle a maintenant un petit copain, la jeune Noel a déjà beaucoup de mal à l'accepter. Alors quand June, une autre amie très proche d'Elena arrive dans l'équation, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase ! Mais au fur et à mesure que Noel et June apprennent à se connaître, leur rivalité se mue petit à petit en un sentiment tout nouveau…


Le résumé comme l’histoire ne fera pas dans l’originalité. Nous sommes en terrain connu. Et pourtant qu’est-ce qui fait que malgré ça l’histoire m’a embarquée avec elle tandis que d’autres du même acabit m’enchantent moins ? Je pense que l’auteure sait rendre compte des ressentis, des réactions naturelles, d’une histoire et des interactions crédibles des principaux personnages. Et puis faut dire que j’ai envie d’y croire et que c’est plus facile quand tout s'enchaîne de façon non forcée et que le scénario déroule sans que ça ne semble grippé. Très classique à base de doutes et de révélations, ce manga est comme Sirius, très plaisant à suivre pour les amateurs du genre. Il sait donner l'impression que tout évolue naturellement. J’ai vraiment beaucoup aimé.

 

Still Sick T01   Still Sick T02   Still Sick T03   Still Sick T1/2/3 (série complète en 3 tomes).

 

Sirius et Alter Ego m’avaient fait tellement bonne impression que j’avais envie de rester sur ces bonnes vibes et continuer dans le sillon comrom. Allais-je faire un carton plein avec cette dernière découverte surprise ? Réponse : Oui. Gigantesque plaisir de lecture d’autant que ce dernier (contrairement aux deux autres) se présente en 3 tomes, avec un troisième une fois et demi plus épais que les deux premiers (ça m’a étonné).


Le résumé éditeur du premier tome que voici : “Dans la vie de tous les jours, Makoto Shimizu est une employée modèle, chef d'équipe au sein du département de recherche et développement, fiable et honnête. Ce que ses collègues ne savent pas, c'est qu'elle consacre tout son temps libre à dessiner des mangas amateurs (doujinshi) yuri. Jusqu'au jour où une collègue, Akane Maekawa, passe devant son stand durant une convention et la reconnaît. Entre l'indécrottable otaku Makoto et la dépassionnée Akane, qui ne semble rien n'y connaître, se lie une relation rafraîchissante, dépourvue de faux-semblants. Mais une question reste en suspens. Pourquoi Akane était-elle donc présente à une convention yuri ce jour-là ?


Tout le manga repose d’une certaine façon sur la question posée à la fin du résumé. On suit la réalisation de soi de l’une et l’autre d’une manière qui leur est vraiment toute personnelle, en même temps que nous suivons et assistons à leur rapprochement via une passion commune. La longueur du manga permet moult péripéties et révélations qui font souffler le chaud et le froid sur la dite relation, qui, bien entendu, évolue et se complexifie pour nos deux héroïnes. C’est un réel plaisir que de les voir se questionner et interagir ; c’est drôle, exubérant et grimacier comme peut l’être le manga japonais, mais ça n’oublie pas d’être juste, tendre et un peu niais parfois dans son observation des questionnements intimes des deux jeunes femmes. Très très très belle découverte pour moi. Une bien belle parenthèse encore une fois qui laisse un petit sourire au lèvre tout au long du récit et fait passer un bon moment.
 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Le 12/07/2023 à 20:03, Barbi a dit :

Les Apéros BD, c'est quand meme cool!

 

Bande Dessinée

 

Voltar - artiste philipain, Neofelis, Alfredo Alcara - si Gustave Doré faisait du Conan - Conan bis

 

 

 

Comics

Monstres - Barry Windsor Smith - trop d'attentes par rapport a tout le bien attendu - la lecture nécessite une grosse concentration

Urban - collection nomade

World's finest - tres cool! Dan Mora est tellement bon

 

Je reviens sur les différents points que j'avais abordé.

 

Voltar de Alfredo Alacala

 

Voltar -INT- L'intégrale 1977-1981

 

Alors Voltar, c'est un bouquin en 2 grandes parties. La première concerne Alcalan sa vie son oeuvre. ça parle bcp de son travail aux Philippines avant sa carrière chez Marvel. Le type c'est un monstre de travail, produisant en quantité et en qualité et cette note biographique très documentée lui rend honneur. La seconde ce sont les différentes aventures de Voltar: un 1er numéro philippin, un 1er numéro américain puis une série complète de 80 pages . Le scénar est pas fou mais la série principale a quelques idées bien originales je trouve. Mais bon, c'est pour le dessin qu'on est là et on est pas déçu ! Je vous laisse quelques pages et une excellente vidéo de présentation du livre ainsi que de celui sur Red Sonja chez le même éditeur

 

imageimagePlancheA_474340.jpg

 

 

Monstres de Barry Windsor Smith

Monstres de Barry Windsor-smith, Barry Windsor-smith - Album | Editions  Delcourt

L'histoire tragique d'un "monstre" de Frankenstein dans l'Amérique des années 60. Un jeune homme sans attaches est recruté par l'armée américaine pour un programme expérimental de type super-soldat, employant des technologies volées aux nazis à la fin de la guerre. Entre flashbacks et flashforwards on suit de façon non linéaire l'histoire du jeune homme, de sa famille avec un père violent qui ne se remet pas de ce qu'il a vu à la guerre, de ce programme expérimental, du recruteur qui a des scrupules d'avoir livré ce jeune à des expériences, de l'officier nazi à la tête du programme, des militaires qui ont découvert puis ramené tout ça aux US ... Tout est connecté, les différents protagonistes sont amenés à travers les époques à se croiser de différentes façon sans même le savoir. Il faut insister sur le fait que Monstres s'écrit ici au pluriel et qu'il ne s'agit pas de la créature en elle-même qui est plus présenté ici comme une victime de la monstruosité des autres. La lecture est assez exigeante car les bonds temporels du récit nécessitent de rester concentré tout au long des 350 pages. Il y a de très bons moments, il y a aussi des longueurs et des perso un peu trop caricaturaux (le nazi !). J'ai beaucoup apprécié le dessin alors que je ne suis pas toujours fan de ce que fait BWS (vraiment pas fan de ses Conan par exemple).

Et puis ça m'a fait réviser mon allemand.

 

Monstres, Barry Windsor-Smith pour une fresque impressionnanteMonstres – SambaBD

 

 

World's Finest de Waid et Mora

Batman Superman world's finest tome 1 - BDfugue.comBatman Superman World's Finest tome 2 - Urban Comics

 

On revisite le passé avec le début de la collaboration entre Batman et Superman dans des aventures hautes en couleurs.

C'est beau, c'est frais, c'est fun, c'est tout ce qu'on veut d'un comic popcorn

 

https://www.dcplanet.fr/wp-content/uploads/2022/03/Batman-Superman-Worlds-Finest-1-7.webpDan Mora on Twitter: "BATMAN / SUPERMAN: WORLD'S FINEST #2 featuring  SUPERGIRL and ROBIN https://t.co/kqHOFOfvo4" / TwitterBatman / Superman: World's Finest (2022) -4VC- Issue #4

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Monsieur H a dit :

T'as chopé Sandman : The Dreaming (2 tomes) ?

J'ai pris T1 mais j'ai pas encore eu le temps de le lire 

oui, et bien fadasse aussi :( de cet univers jusqu'a maintenant il n'y a que le Constantine qui m'a plu et surpris.

Nightmare country a de bonnes idées, mais pas de nouvelles...donc avoir l'impression d'etre sur une autoroute coté script est un peu fatiguant, et a l'opposé de ce qu'avait apporté les séries originelles

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
il y a 29 minutes, Monsieur H a dit :

Lady Mechanika quelqu'un connait ? un avis ?

 

C'est beau. Madame les collectionne, essentiellement parce que c'est beau mais elle suit aussi l'histoire ; pour ma part je trouve que ça n'a ni queue ni tête et que c'est assez dispensable (j'ai cru comprendre qu'il y a eu des remous éditoriaux qui n'aident pas à la cohérence de l'ensemble, malgré ça je ne comprends pas vraiment l'engouement général). Mais c'est beau.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, goupil a dit :

 

C'est beau. Madame les collectionne, essentiellement parce que c'est beau mais elle suit aussi l'histoire ; pour ma part je trouve que ça n'a ni queue ni tête et que c'est assez dispensable (j'ai cru comprendre qu'il y a eu des remous éditoriaux qui n'aident pas à la cohérence de l'ensemble, malgré ça je ne comprends pas vraiment l'engouement général). Mais c'est beau.

Ok c'est ce qu'il me semblait, je vais passer mon tour

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy