Bandes-dessinées / Comics / Manga - Page 68 - Natter - The Overlord Jump to content

Bandes-dessinées / Comics / Manga


Foussa

Recommended Posts

il y a 45 minutes, razorspoon a dit :

j'ai été trés surpris de revoir Abby et ses copines reprendre du service... s'agit il d'une réédition? (ça expliquerait la qualité moyenne de l'impression...)

 

Franchement, je n'en sais trop rien. Danger Gril est une série au suivi très obscur en matière éditoriale et dans la continuité de l'ensemble. Enfin c'est mon avis.  De Glénat Comics à Graph Zeppelin, tout est éparpillé.

J'ai découvert avec Opération Hammer et ai continué de suivre les filles au gré de leurs aventures. Je précise que tous les Danger Girl version cross-over type GI-Joe, Evil Dead (...) je m'en cire complet.

Je crois surtout que les tomes sont inégaux entre eux et que dans le cas de ce Tir aux pigeons, le dessin n'est vraiment pas très beau et soigné (avis personnel). Pas d'autres explications à t'apporter.

Link to comment
Share on other sites

content que Nailbiter t'ai plu.

Je commence The promised Neverland, les 3 autres membres de la famille les ont dévoré, je suis le dernier a les attquer.

Pour Gideon Falls, on est arrivé a peu pret tous avec le meme ressenti, meme si j'apprécie vraiment l'écriture, on s'attend a des explications sur ce qui est juste "la".

 

Moi, je vais remercier @Helyss, je m'éclate sur Solo, sinon Dawn of X, bon, j'avance mais je ne m'éclate pas, les derniers Lucky Luke sont bien réussis.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 44 minutes, Edrahil a dit :

Franchement, je n'en sais trop rien. Danger Gril est une série au suivi très obscur en matière éditoriale et dans la continuité de l'ensemble. Enfin c'est mon avis.  De Glénat Comics à Graph Zeppelin, tout est éparpillé.

 

c'est le problème de toutes les séries que j'achetais en kiosque et dont la diffusion est aujourd'hui en librairie: le continuité.

 

Je garde un bon souvenir de la série, certainement parce que je m'intéressais plus à l'univers de courbes qu'au sénario à l'époque, et aussi à cause des figurine McFarlane.

 

J'ai vu que More Than Mortal  était édité au même format. Je n'ai replongé par contre (malgré les courbes, les armures et les démons).

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Depuis mes dernières lectures j'ai pu faire de chouettes découvertes que voici :

 

Bad Mother   Bad Mother de C. Fausta et M. Deodato Jr.

 

Une histoire en un seul tome comme je les aime. Bad Mother c’est super efficace et distrayant comme tout.
Résumé éditeur : “April Walters est une femme au foyer dont le feu intérieur a été étouffé par sa sinistre vie de banlieusarde. Quand sa fille adolescente disparaît dans des circonstances mystérieuses, April se lance dans une aventure terrifiante qui va l'emmener visiter la face cachée de son quartier, et affronter un syndicat du crime et sa terrible matriarche.”
Tout est contenu dans ce résumé. Au premier abord dépassé et la tête sous l’eau, mais aussi complexée et en mode desperate housewife, April sait faire preuve de beaucoup de ressource et de ténacité dans l’adversité ; il est aisé pour nous lecteur de comprendre son désarroi quand personne ne la prend en compte et on s’amuse devant son esprit accrocheur et l’inventivité dont elle fait preuve. Une très bonne lecture.

 

Goodnight Paradise   Goodnight Paradise de J. Dysart et A Ponticelli.

 

Une œuvre qui mine le moral j’ai trouvé. L’univers de la rue et la misère qui y règne n’y sont pas étrangers, c’est sûr, mais surtout je dois reconnaître que la misère en question est restituée avec beaucoup de force, sans chichi romanesque, de manière très naturaliste et on patauge avec le personnage principal tout au long du récit dans cet univers glauque.
Résumé éditeur : “Quand Eddie, un Californien un peu paumé, découvre le corps sans vie d'une adolescente qui a fugué, il jure de livrer ses meurtriers à la justice. Son enquête le conduit dans les recoins les plus sombres de Venice Beach au premier abord paradisiaque. Il découvre rapidement qu'il est peut-être le seul à réellement vouloir résoudre cette affaire.
On suit donc Eddie un sdf aux idées pas très claires, souffrant de problèmes psychologiques, familiaux, un brin bredouillant quand il parle, alcoolique notoire et j’en passe, et son idée fixe de résoudre ce meurtre ne pousse pas à le considérer comme un être rationnel par les autres. C’est un invisible dont on fait peu de cas et le comics réussi à rendre compte combien ce statut est une souffrance. Ce n’est pas d’une folle gaité mais dans l’ambiance que le comics arrive à restituer il assure. En résumé : c’est objectivement très bien fichu et mené (assurément), mais subjectivement, il faut se l’encaisser quand même.

 

BATGIRL - Tome 1   BATGIRL - Tome 2   BATGIRL - Tome 3   Batgirl T1/1/3 de C. Stewart, B. Fletcher, B. Tarr.

 

Coup de cœur que la découverte de cette héroïne : Batgirl. Ce qui m’a en premier lieu attiré l'œil, c’est la couverture du premier tome que je trouve vraiment somptueuse et qui assoit déjà une caractérisation claire du personnage. 
Ensuite à la lecture on découvre une Barbara Gordon très actuelle, pétillante et débrouillarde, à l’instar d’une Kate Bishop (Hawkeye). C’est très ancré dans l’époque, très girly et le style cartoony et flashy (qui peut cliver) m’enchante. D’ailleurs j’ai trouvé une certaine unité dans le style graphique : souvent d’une aventure à une autre dans ce type de recueil, nous avons affaire à un dessinateur différent et donc un style parfois radicalement différent. Ici que nenni ! Babs Tarr que je ne connaissais pas, assure grave, et Bengal qui dessine également beaucoup d’aventures a un style qui se prête parfaitement à Batgirl. D’autres dessinateurs officient également et ont tous la patte graphique qui va bien. Y a une vraie unité graphique et de style qui fait plaisir. 
J’ai vraiment beaucoup aimé ces trois tomes. Gros, très gros plaisir de lecture.

 

Money Shot   Money Shot T1 de R. Isaacs et K. M. Russell.

 

Autre chouette découverte que ce Money Shot.
Résumé éditeur : “Dans le futur, obtenir des budgets pour la recherche scientifique est mission impossible. Alors, lorsque Christine Ocampo invente un dispositif de téléportation, une idée lui vient : voyager vers de nouveaux mondes, s'engager intimement avec des extraterrestres et filmer ses exploits. De quoi revigorer l'offre vidéo pour adultes sur internet et obtenir ainsi les subventions espérées. Avec sa joyeuse bande de scientifiques-porno-stars, elle part explorer l'univers... et pas que. Tout ça pour le bien de l'humanité.
Ainsi donc, sur ce postulat qui peut laisser penser à un récit racoleur et casse-gueule, on suit des scientifiques qui se mettent en scène via le principe des webcams que l’on peut connaître dans l’industrie du porno pour filmer leurs ébats avec des extra-terrestres aux parties génitales compatibles avec l’espèce humaine. En récoltant une bonne note et beaucoup de vues, ils récoltent/monnayent du pognon et peuvent financer leurs recherches. Sous ses atours coquins, nous avons malgré tout affaire à une histoire très sage, qui ne tombe jamais dans le graveleux gratuit et qui n’a rien de réellement pornographique. En revanche, il distille agréablement une vision de notre monde, de ce qu’on fait de notre temps, des décisions politiques, de l’environnement, de comment l’humanité peut se débrouiller pour se retrouver là où elle en est… C’est un sous-texte que l’on voit émerger tout au long du récit. Attention, ça reste une lecture divertissante mais c’est pour dire que c’est tenu et cadré comme propos. On ne verse pas dans la gaudriole mais le comics assume son propos et joue la carte de l’ambiance “bandulatoire”. C’est une bonne découverte que je n’attendais pas et qui m’a séduit, bref, très bonne pioche encore une fois. Vivement le T2.

 

Bon dimanche à vous les loulous.

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Voici mes dernières lectures.

 

Pulp   Pulp de Brubaker/Philips.

 

Pulp confirme la bonne tenue des histoires de Brubaker, celle-ci ne fait pas exception à toutes les précédentes. On n'est jamais vraiment surpris. Brubaker c’est ce que j’ai fini par appeler “la mécanique des mauvais choix”. L’auteur nous présente toujours des personnages avec des failles existentielles qui nourrissent des espoirs de vie meilleure : à ceux-ci près que leurs choix pour y parvenir sont souvent discutables. Voire systématiquement mauvais. À chaque fois que les protagonistes se trouvent confrontés à un embranchement de leur vie, la mauvaise direction sera prise. C’est exactement comme le type au casino qui tente une dernière fois de se refaire la cerise alors que c’est cette attitude qui l’a mis dedans depuis longtemps. Le pire entraînant le pire en somme. Et cette mécanique, l’auteur la maîtrise à la perfection et nous l’illustre une fois de plus.

 

We Never Learn T17   We Never Learn T18   We Never Learn T19   We Never Learn T17/18/19.

 

Avec ces trois tomes de lus, je me suis rendu compte que la série s’achevait avec le vingt-unième tome et que j’étais donc sur la fin de cette série. Et pour le coup le T17 est le vrai tome final si je puis dire. 
Pour rappel, on suit dans ce manga un jeune lycéen tuteur de quatre jeunes filles, chacune génie dans sa matière de prédilection, mais prétendante à un cursus représentant ses faiblesses. Par exemple, la génie des mathématiques prépare l’entrée à une fac de lettres. Très léger et amusant à lire, on y suit tout ce petit monde dans la plus pure tradition de la comédie sentimentale, tranche de vie à la japonaise.
Le T17 vient clore la série et l’intrigue principale qui tournait autour d’un amour transi d’une des camarades que le jeune héros accompagnait. Ensuite, avec les tomes au-delà du T17, l’auteur s’amuse à nous décrire une fin alternative au manga, où chacune des jeunes héroïnes finit avec le héros comme autant de réalité alternative. Idée gadget je trouve, cela permet de prolonger un peu le plaisir de lecture de cette série.

 

L'esprit du camp T01   L'esprit du camp, Tome 2 :   L'esprit du camp T1 et 2 de M. Falardeau et Cab.

 

Lecture coup de cœur pour moi que je dois à une mise en lumière de l’ami @martus plus haut sur ce même fil. L’esprit du camp, c’est une histoire simple d’amitié sans chichi, sans renouveler quoi que ce soit mais hyper bien mené et dialogué. On sent les personnages vivants et les liens entre eux, le cadre est bien cool, on prend du plaisir à la lecture, j’ai vraiment beaucoup aimé.

 

Middlewest Tome 3   Middlewest T3 de Skottie Young et J. Corona.

 

J’ai trouvé que c’est avec ce tome 3 que l’univers prend pleinement toute son ampleur. En effet, à ce stade du comics (le dernier de la série), tout est posé, le plan et les arrières plans. On sent une consistance de l’histoire qui s'achemine vers sa fin. Pour parler de celle-ci justement, cette fin est finalement très attendue et convenue au regard de ce que Skottie Young nous a proposé. Histoire convenue dans un univers qui semble très riche mais qui est peu développé toutefois. Si j’ai bien aimé Middlewest, je dois quand même reconnaître que je m’attendais à plus apprécier. 

 

BLACK HAMMER - Tome 1   BLACK HAMMER - Tome 2   BLACK HAMMER - Tome 3   BLACK HAMMER - Tome 4   Black Hammer T1/2/3/4 de J. Lemire et D. Ormston.

 

Enorme plaisir de lecture que la lecture de ces 4 tomes de Black Hammer. J’ai pu les enchaîner à la suite, et sur ce genre de série, je trouve que c’est un plus. On voit toute la belle mécanique de l’intrigue et on hoche la tête en lisant tellement c’est bien fichu. L’ambiance générale que dégage le comics fait écho à l’histoire, qui elle-même se joue à merveille de l’ambiance pour entrer en résonance avec notre passion de lecture des comics. C’est très actuel, et en même temps, Lemire nous pose un cadre très classique pour nous dresser son histoire fascinante et intrigante. C’est vraiment la grande réussite de ce comics : ce mélange et cette vision de l’âge d’or du comics et ce récit très contemporain donne ce grain très particulier à l’histoire générale.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Edrahil a dit :

Si j’ai bien aimé Middlewest, je dois quand même reconnaître que je m’attendais à plus apprécier. 

J'ai aussi été déçu par la fin.

L'univers parait tellement riche au début : un monde parallèle au notre, où la magie existe, où toutes les maisons utilisent une énergie étrange (de la magie domestiquée ?), où le renard semble être une extension de la conscience du héros à l'image des Daemons de la Boussole d'Or...

C'est vraiment dommage. Ca mériterait un spin-off pour continuer de développer l'univers.

 

il y a une heure, Edrahil a dit :

C’est vraiment la grande réussite de ce comics : ce mélange et cette vision de l’âge d’or du comics et ce récit très contemporain donne ce grain très particulier à l’histoire générale

C'est une grosse réussite pour qui maîtrise déjà les codes des comics, je ne le recommanderais pas à un néophyte complet.

C'est encore plus vrai sur les spin-offs : si tu ne connais pas la Legion des Super-Héros, le Quantum Age perd une grande partie de sa saveur. Idem pour Doctor Andromeda (Dr Robinson) si tu n'as pas lu Starman (écrit par un certain.... James Robinson).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Barbi a dit :

Il va falloir que je vous fasse les retours de tous les trucs bien que j'ai lu

 

Hâte de lire tout ça ;)

 

De mon côté quelques dernières lectures que voici :

 

image.jpeg.7d14b7906bd8a29c9074e66010c4d90c.jpeg   image.jpeg.ac0a7574a00ee7a6acbf675a0099d49a.jpeg   Les cavaliers de l'apocadispe T1 et T2 de Libon.

 

Résumé éditeur : “Trois cavaliers sans peur (sauf pour un) et sans reproche (sauf pour le même) partageant le même objectif : s'amuser. Le plus possible en se faisant gronder le moins possible. Et pour cela, ils peuvent compter sur leur imagination, leur détermination et une bonne part de malchance ! Aucun commun des mortels ne survivrait longtemps dans les aventures des cavaliers de l'apocadispe qui se prennent régulièrement des gamelles mémorables ! Ça commence par un simple cours en classe, une visite au musée, une balade en forêt ou un voyage en car... et tout devient très vite hors contrôle.
Avec ces deux tomes que le neveu m’a prêté, on suit donc tout simplement trois copains d’école tournés vers la bêtise et l’amusement qui voient systématiquement leurs plans foirés. J’ai trouvé cette lecture agréable mais sans y trouver mon compte. Souvent avec ce type d’ouvrage (ou au moins l’idée que je m’en fais), c’est une planche, une histoire, une vanne, une chute. La lecture va vite et on a vite fait de passer à une autre planche. Ici les histoires s’étirent de trop (sur 4 pages généralement) et un sentiment de tout ça pour ça s’installe quand on arrive au terme de chacune. Certes les dessins sont fendards, on passe un bon moment de lecture mais je pense tout simplement ne pas être la cible.

 

TU MOURRAS MOINS BETE T01 LA SCIENCE C'EST PAS DU CINEMA   Tu mourras moins bête T1 : La science c'est pas du cinéma de Marion Montaigne.

 

Un autre ouvrage qu’une amie m’a prêté avec l’assertion “tu verras c’est cool !”. Pour le coup, c’était vrai. Connaissant déjà cette pastille télévisuelle sur Arte, ce livre n’est rien moins que la même chose, mais sur papier.
Résumé éditeur : “Tu mourras moins bête est un blog de vulgarisation scientifique en bande dessinée. Son auteure, Marion Montaigne, y aborde la science sous un angle humoristique, mais toujours dans un souci d'exactitude scientifique et une certaine pédagogie. Le premier tome de la bande dessinée : La science, c'est pas du cinéma ! pointe de manière comique les aberrations scientifiques qui parsèment les films d'action et de science-fiction (Chérie, j'ai rétréci les gosses, Volte/Face, Indiana Jones...) ou encore les séries TV comme Les Experts.”
Bonne lecture opportuniste.

 

Quand Takagi me taquine T08   Quand Takagi me taquine T09   Quand Takagi me taquine T8 et T9.

 

Les “Quand Takagi me taquine” ne cessent de me surprendre : je les trouve d’une grande acuité concernant les prémices du sentiment amoureux. L’auteur par ces petites histoires et les interactions qu’elles portent en elles, sait mettre en lumière les micros détails et la petite musique du sentiment amoureux. Avec les tomes, nous gagnons en détails, en surprises et ça rend cette série très touchante, malicieuse, sincère et passionnante.

 

Kick Ass: The new girl T03   Kick Ass: The new girl T04   Kick-Ass : The New Girl T3 et T4 de S. Niles et M. Frusin.

 

Relecture de ce T3 pour une meilleure lecture du T4 récemment sorti. Le tome 4 voit se fermer l’arc narratif tournant autour de Patience Lee (la Kick-Ass de ces 4 tomes) et je dois reconnaître que j’y aurais pris un grand plaisir. Après les errances des titres tournant autour de Hit-Girl, on retrouvait un peu de consistance scénaristique avec ce Kick-Ass. J’ai retrouvé le plaisir que j’avais eu à la lecture des Kick-Ass de Millar. Toutefois sur ces deux derniers tomes, je dois confesser que la façon dont notre héroïne se défait de toutes ses emmerdes, les enchainant et les réglant les unes après les autres, est beaucoup trop rapide et expéditive. Tout se boucle et se règle très vite. Ça donne un effet grosbill presque dommage. Et parfois certains choix font un peu gadget aussi. Toujours est-il que ça reste un bon arc narratif qui a su cerner ce qui a fait la force des premiers Kick-Ass (amha). J’ai trouvé aussi la façon de clore cet arc narratif très bien.

 

Something is killing the children tome 1   Something is killing the children tome 2   Something is killing the children tome 3   Something is killing the children T/1/2/3 de J. Tynion IV et W. Dell'Edera.

 

Lecture des trois premiers à la filée qui m’a donné un bon aperçu de l’ambiance de ce comics. L’histoire est la suivante : “Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes ont depuis longtemps préférer occulter.
Je m’attendais à une lecture plus retorse au vu du thème et finalement le thème est exploité sans fioriture mais avec une certaine originalité. J'aime par exemple bien l'idée que seuls les enfants puissent voir les monstres. C’est une lecture plaisante à laquelle j’ai bien eu du mal à m’attacher aux personnages sans que je ne sache vraiment pourquoi. J’attends de voir le tour que va prendre la série avec le tome 4.

 

Docteur Slump perfect edition - Tome 01   Dr Slump - Ultimate Edition T1 de A. Toriyama.

 

Alors là, avec cette lecture, c’est que du bonheur ! C’est barré et farfelu à souhait, c’est du manga comme on n’en fait plus et qui pourtant accuse ses 40 ans d’âge. Tout est top dans cette oeuvre : les dessins, les idées folles, les dialogues, les répliques… Une pépite.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, timbur a dit :

Pour Black Hammer, j'ai lu le 1er tome y a un moment. Et ça fait longtemps que j'attends une éventuelle édition type "deluxe" en un seul volume intégral, mais un tel objet verra t'il seulement le jour ?

Nul ne peut anticiper les éditions VF.

Par contre en VO il y a la Library Edition de 408 pages

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Une petite review rapide :

WANTED LUCKY LUKE de Matthieu BONHOMME

91ipY3d1enL.thumb.jpg.b9ffe8a579c11bbb869950f3d891e6fc.jpg

Le PITCH : Lucky Luke, qui vient d'être attaqué par un chasseur de primes, apprend que sa tête est mise à prix ! À peine a-t-il le temps de digérer la nouvelle qu'il vole au secours de trois soeurs aussi belles qu'intrigantes, en bien mauvaise posture avec leur convoi de bétail. Gentleman comme toujours, Lucky Luke propose de les escorter jusqu'à leur destination finale ; il ne se doute pas de ce qui l'attend...

MON AVIS :  je ne suis pas un fan inconditionnel de Lucky LUKE. J'en ai lu avec plaisir dans mon enfance , epoque goscinny et Morris et j'en garde un bon souvenir mais j'avoue ne pas avoir suivi la reprise par ACHDE et laurent GERRA.

Le renouveau graphique de Matthieu BONHOMME m'a intrigué et j'avais lu "l'homme qui tua Lucky LUKE" lors de sa sortie et j'avais apprécié.

Là, il nous sort une  seconde aventure, totalement indépendante  de "l'homme qui tua Lucky LUKE" et sans rien en attendre de particulier, j'ai beaucoup apprécié : j'ai accroché aux dessins, l'histoire est bonne et les clins d'oeil  au Lore Lucky LUKE sont nombreux sans être lourds. Ce livre aborde le thème Lucky Luke et l'amour et apporte sa réponse  aux relations de Luke avec les femmes.

Bref pour moi c'est du bon.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Suite à la réception (au bout de 100 ans environ...) de l'intégrale VO lovecraftesque de Alan Moore & Jacen Burrows (The Courtyard, Neonomicon, Providence), j'ai relu le tout un peu sérieusement. Y compris les interludes manuscrits du "héros" dans Providence (je ne les avais certainement pas tous lus lors de mes précédentes lectures, vu qu'ils sont quand même fort longs et assez touffus). Et bien ça rajoute encore à la glauquitude de la chose. On est vraiment dans l'esprit Lovecraft, on sent encore plus le mec qui devient dinguo, etc, c'est hyper dérangeant. Moore a fait un super taf là-dessus.

Moralité : Faut lire les interludes manuscrits dans Providence ! C'est pas facile mais ça vaut le coup.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Voiciles-amants-d-herouville-une-histoire-vraie.jpg.9b7ad26c7c571f3bb6f1d3dcb65ec1ea.jpg un nouvel avis rapide :

Les amants d'Hérouville - Une histoire vraie

Le Pitch : 1970. Marie-Claude rencontre Michel Magne, génial compositeur de musiques de films. C’est le coup de foudre. Elle le rejoint dans son château d’Hérouville où Bowie,  Elton John et bien d’autres stars se rassemblent. Mais le succès attise les convoitises. Derrière le conte de fée, la tragédie se profile. Ce roman vrai révèle le destin inouï  de Michel Magne au cœur de la pop culture des années 50 à 80.

Mon avis: j'aime bien les biographies : connaitre la vie extraordinaire  (et véridique) des gens  me fascine. Je ne connaissais  pas ni n'avais jamais entendu parler de  Michel MAGNE avant la lecture de cette BD  et pourtant, vu tout ce qu'il a fait, c'est étonnant. Cette erreur est réparée.

Graphiquement ça tient la route, on reconnait, parfois avec un peu d'effort, les célébrités rencontrées par Michel MAGNE. Le mélange de dessins, photos, articles de journaux et textes de ce livre permet de de bien se plonger dans cette histoire passionnante.

MPPQ32OOKQVTJRXFFB7JSKJKJA.thumb.jpg.209ef0dea6d17e994f374f56a05879cf.jpgBref, j'ai aimé. bnb7havjy6tq3db4z6chkk2eg4-addbf.thumb.jpg.29f04a319ae5fd6c0ef9b2e815e9d1f3.jpg

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Les albums du jour :

(je laisse les participants développer)

 

- Fang de Kelly & Henrichon

- évocation de Promised neverland

- Hellblazer et l'oeuvre de Garth Ennis (Preacher, Fury, Battlefields, War Stories)

- Le travailleur de la Nuit

- These Savage Shores de Tynion IV et The Department of Truth

- Fables

- Velvet de Brubaker et Epting

- Yostuba

- Le pouvoir des innocents, saison 2

- Beta Ray Bill

- Tananarive

- Bad Mother

- Ascender/Descender (parce qu'un apéro BD sans parler de Jeff Lemire, c'est pas un apéro BD)

- Saga revient

- Tseu Hi (collection Les Reines de sang chez Delcourt)

- Promethea ressort en VF, et From Hell en couleur

- Les Quatre Fantastiques : la fausse couche de Sue Richards par John Byrne, et Unthinkable et Authoritative Action de Mark Waid

- Blacksad

Edited by madcollector
  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, madcollector a dit :

- Les Quatre Fantastiques : Unthinkable

Mon histoire préférée des 4 Fantastiques.

 

Oui les FF, c'est un comics familial.  On y trouve des bons sentiments, certes, des sorties du dimanche avec les enfants en zone négative, des blagues entre la Torche et la Chose...

Mais c'est aussi le noyau familial de l'univers Marvel.

 

Mais dans toute famille, il y a aussi parfois des tragédies. Mark Waid signe avec Unthinkable (en VF : L'Appel des Ténèbres) le début d'une trilogie qui marque son run sur la série.

 

2345524-fantastic_four_67___unthinkable.

Nous sommes en 2003, Fantastic Four (Vol. 3) #67.

Le Docteur Fatalis sert de paillasson aux FF depuis 40 ans maintenant, mais sa haine de Reed Richards brule toujours du même feu. Et pourtant sa vie aurait pu être totalement différente. L'épisode revient sur sa vie, et les évènement tragiques qui ont conduit à sa défiguration. Et s'il était resté en Latvérie auprès de son amour Valéria ?

Fatalis part donc à la recherche de Valéria, dans un espoir de revenir sur ses choix funestes.

Mais à la fin de l'épisode, on comprend qu'il ne cherche pas Valéria pour raviver mais un amour perdu, mais pour refaire un tout autre choix. Puisqu'il ne parvient pas à battre Richards par la science, il le battra par la magie. Il assassine alors Valéria pour se constituer une armure avec la peau de son ancien amour.

Boosté à la magie nécromancienne, il fait kidnapper Franklin par des démons dans l'épisode suivant. Les FF n'auront pas d'être choix que de se livrer à lui pour libérer le garçon de l'enfer.

 

De Vilain grand-guignolesque, Fatalis devient une menace terrible. Heureusement le style cartoony de Mike Wieringo  (Tellos) rend l'ensemble un peu moins glauque

Link to comment
Share on other sites

Hello, merci pour la liste.

 

Je vais revenir sur 3 titres a caractere historique, meme si j'ai lu plein d'autres choses tres bien: Le travailleur de la nuit, c'est la biographie d'un anarchiste de la fin du 19eme qui deviendra voleur en choisissant ses cibles et en laissant des cartes de visite tout en redistribuant une partie de son butin. Maurice Leblanc n'a jamais assumé le fait qu'il s'est inspiré de lui pour Arsene Lupin :) C'est en un tome, donne une vision sur la France post Commune qui n'est pas vraiment dans les livres d'histoire et quelque part redonne (un peu) foi en l'humanité.

507084._SX1600_QL80_TTD_.thumb.jpg.6afd9e39ebb5df8cf432c41ec2097bb7.jpgA1Ofxd2MyKL.thumb.jpg.f4986f36061ae1b9e5d786db25693cd8.jpg

 

La collection chez Delcourt des Reines de sang met en avant dans des séries indépendantes la vie et les motivations de femmes fortes de l'histoire. C'est divertissant tout en étant hautement instructif, les historiens qui dirigent les séries sont des vrais spécialistes et on le sent. Je ne les ai pas tous lu mais pour l'instant, c'est un sans faute.

 

 

Enfin, je vais finir sur une série finie chez Soleil qui est sortie dans une superbe intégrale matelassée rouge: les Médicis, qui en 5 tomes retrace la saga de cette lignée avec Florence (la ville) comme narrateur. Catherine n'est donc qu'a peine mentionnée, mais le développement des arts, du systeme bancaire, des manipulations de l'église et l'emprise des ego accompagnent le lecteur au point de rendre le bouquin difficile a poser. De génération en génération, de jeune génie qui a tout a prouver a la femme forte frustrée ou aux légats bouffis d'orgueil, ce sont 5 tomes passionants et une superbe édition.

9782302089471_1_75.jpg

9782302057814_p_1.jpg

  • Like 2
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

De mon coté, ce dont j'ai rapidement parlé + ce dont je n'ai pas eut le temps de parler (pfff... faites des enfants qu'ils disaient ...)

 

Fang de Joe Kelly & Niko Henrichon

 

Fang_Couv_53384_zoomed.jpg

 

Des animaux anthropomorphes et des humains qui cohabitent dans un univers med fan d'inspiration chinoise.

Fang est une renarde chasseuse de démons. Il ne faut pas se fier à son apparente fragilité car elle est bien plus puissante qu'il n'y parait étant donné ses origines.

Une première histoire (deuxième tome prévu pour dans quelques mois)  assez classique mais bien menée. Et surtout, surtout de superbes dessins de Henrichon que j'avais découvert sur Métabarons (la série récente).

PlancheA_431502.jpg124999-planche-bd-fang.jpg

 

Beta Ray Bill de Daniel Warren Johnson

 

009699665.jpg

 

Stormbreaker, l'arme de Beta Ray Bill, est détruite et il en avait besoin pour retrouver sa forme humanoïde ainsi qu'une certaine forme d'estime de soit. En compagnie d'un équipage de bras cassés (l'Exécuteur, Pip le Troll et son vaisseau spatial devenu conscient) il part dans une quête épique pour voler l'épée de Surtur.  En traversant une dimension démoniaque il subira différentes épreuves tant physiques que mentales jusqu'à la confrontation finale.

Tout comme pour Murder Falcon, que j'avais adoré, on oscille entre grosses bastons complétement over the top et moment plus intime où on en apprend bcp plus sur le personnage (que je ne connaissais vraiment pas bien faut avouer).

1-337-13e82.jpg?16337772824+%25281%2529.jpg

 

Trois Jokers de Geoff Johns et Jason Fabok

trois-jokers.jpg

Le Joker se démultiplie ou peut-être a-t'il toujours été multiple ? En tout cas il se mets à attaquer de tous les cotés et Batman fait équipe avec Red Hood et Batgirl qui ont tous les deux eut à souffrir énormément du Joker par le passé.

Je suis très partagé sur ce titre. Certaines idées sont brillantes (cf spoiler) d'autres très moyennes. Batgirl s'en sort plutôt bien ce qui en plus compense le sort peu enviable qui lui était réservé dans Killing Joke par contre Red Hood se trouve en position de looser du début à la fin. C'est un bon titre mais qui ne tient pas toutes ses promesses.

 

Révélation

J'adore cette idée du Joker aidant Batman à pardonner Joe Chill et ainsi tourner la page de la mort de ses parents afin de devenir son plus gros trauma.

batman-threejokers20255kv5.jpggeoff-johns-et-jason-fabok-planifient-un

Edited by Bawon Samdi
  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

@Barbi Petit conseil pour le Noël de ta fille :

Wonder Woman Historia: The Amazons

Dans la collection DC Black Label, pour le moment un seul numéro sorti (pas encore de TPB)

 

Kelly Sue Deconnick refond les origines des Amazones de l'univers DC :

Hestia, Artemis, Demeter, Hecate, Aphrodite et Athena en ont assez des hommes et des violences qu'ils font subir aux femmes. Avec Hera, elles demandent justice à Zeus. Celui-ci restant sourd à leur plainte, les déesses décident de créer elle-même des guerrières en leur insufflant une partie de leurs pouvoirs divins.

 

Le premier album reste focalisé sur les origines, pas encore de Themiscira. Mais Phil Jiminez (amoureux de longue date de Wonder Woman) se lâche complètement et signe des planches dignes de Promethea

 

Vivement la suite, c'est poignant et c'est superbe

Ca me donne des idées de peinture pour MBP ;)

 

Wonder-Woman-Historian-The-Amazons-1-4-m

AheZm7AzvechWMqSZoTqUJGSBeDyzDo-wUCtuW6x

c7383822a6.jpg

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Un sujet qui va parler a tous, le classement des ventes des comics en France ... et Batman qui se taille la part du lion !! :)

http://www.comicsblog.fr/42443-Comics__le_classement_des_30_albums_sortis_en_2021_les_plus_vendus_en_France_hors_collection_petit_prix?fbclid=IwAR355JaJPrTQ4nezsjJdCM_pQStmcVYU0OMZaXnmmUrxXo4XOx8H8SmIbfQ

 

Autre sujet, j'avais parlé en bien de "Le dernier Atlas". La série vient de se finir avec le tome 3 et Fabien Vehlman reste au sommet de son art, la construction de l'uchronie, le profil des personnages est vraiment une grande réussite. La documentation historique sur la guerre d'Algérie est super intéressant aussi et un petit spoil ... des politiques actuels prennent cher ! :D

Citation

Ismaël Tayeb est lieutenant dans un gang criminel. Son grand patron lui donne un ordre qu'il ne peut refuser : trouver une pile nucléaire... Pour cela il va devoir remettre en marche et voler le dernier Atlas, un de ces immenses robots français qui géraient des constructions titanesques jusqu'au milieu des années 70, mais qui, suite à un grave incident à Batna durant la guerre d'Algérie, ont tous été démantelés... à l'exception du George Sand. Au même moment, Françoise Halfort, ex- reporter de guerre, se retrouve confrontée dans le parc de Tassili à un phénomène écologique et sismique sans précédent qui va bouleverser l'équilibre du monde... Un récit-fleuve, intensément feuilletonnant, à lire d'urgence !

1026095574_trilogieledernieratlas.thumb.jpg.2a5747633f6601fbfbb7983b0b369ae3.jpg

9782800171166_p_8.jpg

dernieratlas.jpg

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Tout d'abord un gros merci à Edrahil pour la découverte du manga Sexy Cosplay Doll : j'ai testé le 1er volume et j'ai beaucoup aimé. Pour info, l'anime vient de sortir.

mes dernières lectures sont :

 

Mercy T01 d9782344041505-001-T.thumb.jpeg.46ee780faf05a824b8cfa360f1561023.jpege Mirka Andolfo.

Le Pitch : Alaska, fin du XIXe siècle. Hellaine, une femme d’apparence noble et aux origines mystérieuses, débarque dans la petite ville de Woodsburg non loin de l’épicentre de la ruée vers l’or du Klondike, Dawson City. Elle cherche à acheter la concession d’une mine à l’abandon. Car ce que tout le monde ignore, c’est que sous les décombres se cache un lac souterrain donnant accès à une autre dimension peuplée d’êtres cauchemardesques. Hellaine est en réalité l’un de ces êtres. Et manifestement, elle a un plan. Un plan qui va être bouleversé par l’apparition de Rory, une jeune orpheline amérindienne pour qui Hellaine va se prendre d’affection après l’avoir délivré des griffes de son agresseur...

Créée par Mirka Andolfo (Contro Natura), Mercy est l’histoire d’une sorte de Dracula au féminin qui trouvera la rédemption grâce à l’amour inconditionnel d’une fille adoptive qu’elle va rencontrer par accident. Une fable romantique résolument classique mais moderne, où le Grand Nord devient le théâtre d’un fantastique horrifique proche de Entretien avec un vampire.

Mon Avis : Ce qui m'a d'abord attiré c'est la beauté des dessins. J'ai parfois été piégé par certains comics dont la couverture est dessinée par un artiste  dont j'appréciais le talent et l'intérieur par un autre que j'appréciais moins. Pour moins la qualité graphique est aussi (voire plus) importante que la qualité de l'histoire. Ici je n'ai pas été dessus : c'est superbe et ça donne envie  de voir où cela  va nous mener. J'attaque dans la foulée le t2 et 3 (c'est une histoire en 3 volumes).

j'ai lu également ça :

91HLLtdH4dL.thumb.jpg.c764031569128c45acce39d8de333497.jpg

Géante de jean-Christophe Deveney

Le Pitch : Elle était une fois Céleste, géante véritable, orpheline recueillie au coeur de la montagne, petite dernière d'une famille de six frères. Et quand vient le temps où chacun s'envole du cocon familial, Céleste veut elle aussi arpenter de nouveaux horizons. De la Vallée aux Marais en passant par Dorsodoro, elle découvrira l'hostilité créée par la différence, les injustices de la guerre ou de la religion mais aussi l'amour et pourquoi pas, au bout du chemin, la liberté d'être elle-même ?

Mon Avis : je n'ai pas  accroché plus que ça ni à l'histoire, ni aux dessins : c'est gentil mais sans plus. Je suis allé au bout de ce pavé (+ 200 pages) mais n'aurait pas enchainé avec un volume 2 (ça tombe bien , l'histoire se termine en un seul volume). Bien mais sans plus.

 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Unfortunately, your content contains terms that we do not allow. Please edit your content to remove the highlighted words below.
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy