Jump to content

Cinéma, Cinéma Tchi Tcha!


krawash

Recommended Posts

Vu Barbie hier donc. J’ai toujours aimé le travail de Greta Gerwig. J’ai vu toutes ses oeuvres au cinéma (y en a que 3 d’un autre côté : Ladybird, Les Filles du Dr March et Barbie) et le travail qu’elle accomplit généralement en duo avec Noah Baumbach (Frances Ha en 2012 était très dans l’air du temps en même temps qu’il avait des échos à la Woody Allen). Leur collaboration me ravit toujours. Dans mon esprit c’est un peu la branchouille new-yorkaise. 
Barbie ne dérogera pas à la règle : j’ai beaucoup aimé (globalement). La nuance se logeant souvent dans les adverbes, je vous explique. 
J’ai trouvé le début plutôt malin dans les références, les citations, un discours qui montre à voir et fait comprendre : on perçoit et ressent bien les biais comportementaux et de pensée. Il y a quelque chose de l’ordre de l’infusion. Une sorte de mode de pensée qui infuse dans la société. Puis dans le dernier tiers, j’ai trouvé que le discours général du film et son idée première se crispaient pour verser dans un discours plus grossier ; un peu à l’instar d’une division Bloc de l’Ouest/Bloc de l’Est d’un Rocky IV. Matriarcat (le monde de Barbie) et Patriarcat (notre monde/Ken) apparaissent tous deux dos à dos figés dans leur mode de pensée. Irréconciliables. On dirait par la suite que le changement doit en passer par une lutte, une guerre qui ne dit pas son nom pour préserver ce statu quo. Alors oui, oui, on voit bien que le changement dans les modes de pensée est amorcé et qu’il va se faire lentement à la fin, mais ce n’est plus aussi fun et malin que le propos du début je trouve. 
En résumé, j’ai adoré même si je regrette un dernier tiers du film plus brouillon et lourdaud dans son discours. Il y aurait encore beaucoup à en dire (le sujet est riche et invite à l’analyse) mais c’est plutôt bien fichu et inattendu d’un film sur Barbie.
 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 31/07/2023 à 00:32, Argone a dit :

Au contraire, je pense que les filles et jeunes filles notamment, sont une bonne cible, dans le sens positif.

Même si tous les sous entendu ne seront pas forcément captés, les messages clairement affichés/énoncés me paraissent intéressant.
Et au final, c'est valable aussi pour les garçons, dans les 2 cas, ça montre que certaines choses ne sont pas acceptables et autres du genre.

 

Pour ado et pré ado (ce que tu dois mettre derrière jeune fille) en phase.

Je pense que ça va dépendre des enfants. J'imagine que chacun connaît son neveu, nièces, fille, fils, ou cousin, etc... et sera à même de savoir s'il faut l'emmener ou pas.

A titre perso, je suis pour que le message passe auprès des plus jeunes que notre société puisse évoluer (le fond) mais je doute de la forme de "Barbie" pour passer ce message sous une forme de divertissement (longueur et rythme) pour des enfants (disons de 7 ans). Ça n'est que mon avis et je suis faillible. ;)

 

Pour info et ça ne démontre rien pour le point précédent :

"Barbie", selon sa fiche wiki (https://fr.wikipedia.org/wiki/Barbie_(film)), n'est pas sorti dans le monde dans la catégorie "tout public"

Link to comment
Share on other sites

Ce que vous dites du film m'attire vraiment par rapport au sujet traité. Et puis je me rappelle que derrière, il y a Mattel qui essaye de faire croire que Barbie est un modèle positif d'émancipation des femmes, en masquant le modèle commercial et l'image que leurs jouets projettent depuis des décennies dans la tête des enfants. Et là, j'entends Al Pacino à la fin de l'Associé du Diable ou la voix du vieux Charles dire que La plus belle ruse du Diable est de faire croire qu'il n'existe pas !

Du coup, ça me bloque. Je suis un vieux con ? Je vois le mal partout ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Pentacle a dit :

j'entends Al Pacino à la fin de l'Associé du Diable ou la voix du vieux Charles dire que La plus belle ruse du Diable est de faire croire qu'il n'existe pas !

 

Pour moi c'est le personnage Verbal (Kevin Spacey) dans Usual Suspects : "Le coup le plus rusé que le Diable ait réussi, c'est de convaincre tout le monde qu'il n'existe pas." C'est peut-être aussi dans L'Associé du Diable (?), mais Usual Suspects sûr. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Edrahil a dit :

 

Pour moi c'est le personnage Verbal (Kevin Spacey) dans Usual Suspects : "Le coup le plus rusé que le Diable ait réussi, c'est de convaincre tout le monde qu'il n'existe pas." C'est peut-être aussi dans L'Associé du Diable (?), mais Usual Suspects sûr. 

C'est même Beaudelaire avant eux

 

https://www.dicocitations.com/citations/citation-1772.php

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Pentacle a dit :

Baudelaire a tout pris à Keyzer Soser 😁.

Pour l'Associer du Diable, c'est une allusion à la diatribe d'Al Pacino qui démontre que le diable est le seul vrai humaniste.

Parce que "Dieu est un proprio qui n'habite même pas l'immeuble !"

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Vu ce weekend le dernier Robert(o) Rodriguez : Hypnotic.

J’aime son cinéma. Ses défauts, ses excès, ses maladresses, ses facilités (…) mais aussi sa proposition de cinéma globale et sa générosité naïve. En gros j’aime bien le monsieur. Mon rapport au réal est positif.

C’est un film qui nous invite d’emblée à se laisser embarquer je pense. Si la suspension de crédulité n’est pas notre amie sur ce film qu’on se comporte en vieux cynique blasé, je pense qu’on en ressortira déçu, l’accusant d’être une pâle copie d’autres films, d’être moyen et de mal exploiter son sujet. 
Je dis “d’autres films” parce qu’on sent une pincée d’Inception, un peu de Total Recall, un brin d’X-Men et un soupçon de Matrix. Je vous donne mes impressions. Pour autant il sait tracer son propre sillon et développer son identité qui tourne autour d’une idée. Idée qui est une histoire de “super-hypnotiseurs” (je vous résume ça à la truelle). Ça se laisse suivre avec plaisir, c’est très ramassé et concis, le film dure 1h35 et le jeu de Ben Affleck c’est du Ben Affleck et ça colle bien. Son petit sourire en coin passe nickel à la fin. Ce n’est pas un film incroyable, mais à mes yeux, c’est un bon Rodriguez dans la moyenne. J’ai trouvé la musique très réussie et dans l’ambiance. En somme, sans m’attarder, si je devais lui mettre une note ce serait un bon 14.5/20 parce que je le redis, il n’est pas parfait mais est un honnête petit film sympa. 
 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas trop où poser ça alors je tente ici vu que ça parle cinéma.

C'est une chaine US qui traite essentiellement des phénomènes sociaux et politiques sous l'angle de la philosophie. ça parlait avant bcp de popculture et là ils commencent à y revenir avec cette vidéo sur les récentes débâcles qu'ont connu les films de superhéros et la gréve des scénaristes en tant que signes avant-coureur de ce que le capitalisme "data-driven" nous prépare. Enfin, c'est comme ça que je l'ai compris. Et j'ai pas vu GoG3 mais ça m'a bien donné envie d'essayer, rien que pour voir Elon Musk en High Evolutionary...

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 5 months later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy