Jump to content

goupil

Members
  • Posts

    375
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by goupil

  1. Je pense que j'en serai. C'est venu longtemps après mais j'ai réussi à me remettre deux ou trois fois au 7th Continent après la première malédiction. Je dirais pas que c'est fastidieux, mais le côté survie fait que pour être intéressant il faut que ce soit punitif, et l'aspect punitif est un frein (voulu) à l'exploration. Mais j'ai beaucoup aimé, à plusieurs et tout seul (peut-être que la Citadelle sera pour le coup moins laborieuse en multi, et pourssera moins au solo ?) J'attends de la 7ème Citadelle qu'elle casse ce côté de la mécanique (craft-nourriture) qui était certes nécessaire pour rendre le thème mais qui peut ici laisser plus de place à l'Aventure avec un grand A, l'Intrigue avec un gros I, la Quête avec son... bref, vous voyez l'idée. ... et puis dans mon groupe de joueurs, il y a de la place pour un jeu solo ^^
  2. La partie en gras est de moi, si tu la veux dans les règles il faudra l'ajouter au stylo 😉 La rédaction de règles de jeu est toujours un subtil équilibre entre précision et lisibilité, et souvent ne laisser aucune place au doute rendrait la lecture juste trop pénible, du coup de temps en temps la logique de bonne foi est mise à contribution... et quand le flou subsiste malgré tout : SOS Overlord ! ^^
  3. Sur ce coup-là pour éviter les situations de n'importe quoi je dirais qu'il est judicieux de s'en remettre tout simplement à la logique et de lire : Attaque à distance : Un combattant qui possède ce talent peut attquer un combattant ennemi situé sur la même tuile que lui ou sur une tuile adjacente reliée directement par une issue à la tuile de de l'attaquant. Si tu ne joues pas contre un procureur de mauvaise foi ça devrait bien se passer ! 😁
  4. Plein de bonnes nouvelles, ça fait plaisir !... en revanche les occasions ratées de placer palanquée sont quand même de plus en plus flagrantes
  5. Encore une belle partie qui s'est jouée sur le fil ! Le feeling de coopération malgré la séparation physique était très intéressant (la prise de tête sur la règle d'ascenseur, moins ^^) et rend bien justice à Oracle je trouve. Chouette scénario, bonne soirée, merci les copains !
  6. @Not Quite Dead Passage éclair dans la maison familiale pour le 15 août, je me suis esquivé après le digeo pour fouiner au grenier comme promis ^^ Ma foi j'ai été plutôt agréablement surpris, j'avais fait du basique (aplats + lavis + vernis brillant GW avec un pinceau de l'angoisse) mais c'est finalement assez propret ; par contre j'ai pas pris le temps de relire ma règle maison de campagne avec des lieutenants, qui sait il y avait peut-être de bonnes idées cachées dans la masse. Au prochain passage je kidnapperai peut-être quelques uns des nombreux sujets non peints pour juger de mes progrès, en attendant j'ai des kilos de Batman sur la planche (oh, on me souffle à l'oreillette que pour bien faire il y aurait même un petit reste de Conan à finir avant...) Échantillon :
  7. Fallout (pas de campagne mais plusieurs scénars).
  8. "Le Manitoba...", ça sent la poussière mais ça goûte la Madeleine ici aussi ^^
  9. Pardonnez-moi, mon Père, car j'ai péché. Elle est bien loin, la dernière fois que j'ai été à confesse. Mon ancienne vie. J'étais jeune mariée alors, languissant de retrouver mon aimé, qui m'avait quittée enceinte pour aller renforcer les armées du Comte dans quelque sanglante dispute de voisinage. Nous avions quelques gens qui me soulageaient de la plupart des corvées, et logions pour un temps une cousine un peu simplette, qui apportait son lot de gaieté à la maisonnée. Je souhaitais ardemment que mon époux fût de retour à temps pour accueillir notre enfant, il s'en fallut de peu, mais la nature est facétieuse et c'est à l'âge d'une poignée de jours que l'on put faire enfin les présentations. Las! l'homme qui revint au foyer n'était plus celui qui l'avait quitté. Tout émerveillée que j'étais à la vue de ma délicate petite fille, je ne pouvais que remarquer la fadeur et les absences de son père. Ces semaines de campagne l'avaient changé en un maître de maison tantôt morose, tantôt ombrageux, et lorsque je tentai de l'amadouer et de soulager son âme c'est froidement qu'il me repoussa. Qu'avait-il donc vu et vécu de si horrible, qu'il semblait n'avoir plus d'intérêt ni pour sa femme, ni pour son enfant? Je n'en avais aucune idée, et ne pouvais savoir, mais je l'imagine à présent. La boucherie des batailles et le désespoir des bataillons tuent la bonté dans les coeurs aussi sûrement que le ferait le cornu en personne, et ne laissent des pères et des amants que des ombres, des coquilles vides bientôt remplies d'amertume et de fiel. A force de se débattre dans ses cauchemars, de se morfondre un jour et de chercher querelle le suivant, ce n'est pas mon homme qui frappa l'huis un matin triste, mais le prévôt. La boisson et la colère avaient si bien oeuvré que de mauvais coup avaient finalement été donnés, et qu'un pauvre hère y avait laissé sa misérable vie. Mon seigneur croupirait dans une geôle, et déjà des créanciers sortaient de l'ombre. L'automne était là, méchant comme jamais, et ma seule joie, mon petit bébé, maigrissait à vue d'oeil. Je regrettai d'abord les rires, puis j'en vins à regretter les pleurs lorsqu'un faible souffle rauque fut tout ce qui restait à entendre. Et puis, elle était partie elle aussi. Malheur à moi, qui n'avait su lui faire donner le baptême avant les premiers frimas. Je hurlai comme une bête blessée, j'enrageais. Je quittai le manoir en courant, nus pieds, sous une pluie glacée, appelant la mort de mes voeux. J'allais par les bois des jours et des nuits durant, hébétée, mais aucun loup ni aucun ours ne voulut de moi. Plus tard, je ne saurais dire exactement combien de temps avait passé, mes pas me menèrent aux alentours d'une foire, où à l'écart des étals un bretteur donnait démonstration de son savoir. Ma tête ne pensait plus bien, je crois, mais c'était comme si quelque chose me poussait vers lui. Aussi mal fichu que mal appris, il trouva à son goût la harpie dépenaillée que j'étais devenue. Puisqu'il était séduit, je lui exigeai des morceaux de son art en échange de mes faveurs. En vérité, ce bateleur de piètre fame se louait surtout comme sicaire, et mon apprentissage y gagnait en expertise ce qu'il avait perdu en moralité. La dague et la rapière me furent enseignés, ainsi que le stylet et les capuchons tapis dans l'ombre. La traque. L'attente. Comme fait exprès, ce fut lorsque j'étais prête au combat que je l'entendis. Oh, cette voix, j'aurais pu être anéantie. Mais je portais désormais ma hargne comme une armure, et je serrai la mâchoire des nuits durant, à m'en faire craquer les dents. Loin, là en-bas. Je masquai mon visage pour dissuader les curieux, et mentis sur mon nom. Non que je craigne d'être reconnue – il ne restait plus rien de la châtelaine – mais j'avais appris que des cicatrices ou un facies hideux bien suggérés achètent la quiétude plus sûrement encore que la pointe d'une lame. C'est le désespoir, mon Père, la colère et le mensonge qui m'ont fait rejoindre votre troupe de mécréants au service de Dieu. Ces couloirs maudits cachent une vérité qu'il me faudra bien connaître avant que j'accepte de rendre gorge. J'ai péché, certes, mais dites-moi une chose : ma fille, vouée aux limbes par votre Eglise, et dont je ne connais que les gazoullis de nourrisson. Comment Diable se fait-il qu'à présent ses mots résonnent à mon oreille?
  10. dés + cartes, forcément la souffrance peut vite être à l'angle du couloir... mais il m'est arrivé de perdre en beauté avec les démons sur ce scénario (de gagner aussi !) Bref ça reste un jeu avec beaucoup d'aléatoire (malgré plusieurs systèmes pour le contrôler un peu) et en moyenne plutôt à l'avantage des enfers, c'est d'ailleurs thématique et ce qui fait à mon sens une partie du sel de Claustro ; du hasard oui, donc, mais je ne parlerais pas de déséquilibre
  11. Toujours une seule activation par personne et par tour, mais plus de choix grâce à ce talent (et plus on avance dans la partie et les blessures, plus le talent se fait précieux et permet d'économiser qui plus est des cartes d'instinct qu'on aurait pu "gaspiller" pour leur valeur)
  12. J'aime bien l'idée du bonus valable seulement sur la mission suivante : ça donne envie de s'appliquer, sans pour autant planter l'intérêt à plus long terme. Et puis après tout la nature même de MashUp et de l'Officine permet à des agents inexpérimentés d'incarner des gros-bills dès la première mission, sûrement pour mieux ramer plus tard 😈 Après rien n'empêche de cumuler ce système d'expérience "jetable" avec une jauge parallèle, qui elle cumulerait tous les jokers pour offrir au bout d'un temps plus long une récompense permanente : promotion interne au sein du Bureau donnant accès à un bonus fixe, des ressources spécifiques - ou tout simplement des infos croustillantes !
  13. Moi j'ai habilement sous-traité : je l'ai offert à mon beau-frère pour Noël, ça lui a fait un super cadeau ; moi ça me change rien parce que de toutes façons je n'y jouais qu'avec lui, par contre le devoir moral de peinture est dorénavant pour sa pomme. CQFD
  14. Chroniques Oubliées permet bien des choses, et comme il est relativement simple (parfois même simpliste) il est facile à s'approprier. Constantine me fait plus rêver dans Hellblazer que dans la Justice League donc j'aurais personnellement plus tendance à utiliser carrément les voies occultes de Chroniques Oubliées Cthulhu ou ce qui existe déjà dans Chroniques Oubliées contemporain. Bref je ne sais pas ce que permet la licence, mais si certains héros ne sont pas présents parce qu'ils ne sont pas dans le ton souhaité à l'ouvrage ils resteront faciles à modéliser (de mémoire il y aussi un module "supers" dans les règles de CO Contemporain, donc celui qui veut faire apparaître Thor dans une ruelle de Gotham pourrait le faire, licence ou pas... il ira en enfer, par contre... mais il fait bien ce qu'il veut chez lui).
  15. Après l'âge d'or intensif des années lycées (parties régulières souvent en campagne, sur plusieurs jeux) j'ai joué plus rarement et plus en one-shot, et je me suis tourné de plus en plus vers le GN et les murders/huis-clos avec le secret espoir de revenir au JdR... mes quelques tentatives ont été pour la plupart contrariées par le facteur "ça fait longtemps qu'on s'est pas vus, on joue en buvant des coups et entre deux anecdotes d'anciens combattants", et je n'avais pas le talent de MJ nécessaire à recentrer la soirée potes pour y imposer un minimum de roleplay. Mais je ne m'avoue pas vaincu ! J'ai toujours l'intention de "lancer une table", en commençant sur un truc simple pour voir, c'est pas les pistes qui manquent ^^ Pas pour autant allergique aux stats et aux jets de dés, bien au contraire, le simulationnisme à outrance me casse généralement l'ambiance (une des susdites tentatives de renouer avec le JdR a eu lieu sur Patient 13, avec MJ mais sans jets de dés, et même si on n'est pas allés au bout on a passé de très bon moments)
  16. Celui qui restera toujours le numéro 1 dans mon coeur est Dark Earth, pour son ambiance, ses campagnes, ses règles classiques mais à la fois simples et impitoyables... du bonheur. Très près derrière se place Rétrofutur, pour l'univers juste génial. Et après mon top mélange des classiques (Deadlands/Shadowrun, INS/MV, Agone) et des trouvailles plus exotiques (Patient 13, Macadabre, Cult, Luchadores, Hellywood)
  17. Je dirais même plus : ils sont amazing en communication ^^ Moi ce qui me fait espérer c'est que les mécaniques ont pas l'air folles du cul non plus à équilibrer, et qu'une limpidité absolue n'est pas indispensable dans un coop qui a un thème fort (PlaidHatGames, je pense à toi). Par contre quand je lis des textes d'ambiance comme "Avant de frapper le fer, Frodi avait ourdi ses premières armes dans la charpenterie", ben j'ai beau être un puriste raisonnable ça me fout juste en rogne. Mettez un peu moins le paquet sur le vocabulaire, les gars, c'est pas grave... le verbe "faire" n'est pas un gros mot. (quant à 7th Citadel, octobre c'est demain... et on n'est pas à l'abri qu'il soit livré avant Hel 😈)
  18. J'en suis pas encore mais je me tâte fort. C'est le type de jeu qui me fait envie en ce moment : règles pas trop complexes, belle direction artistique, campagne flirtant avec le jeu de rôle Ce qui me fait hésiter : le délai de livraison principalement, et un peu aussi le volume de matériel (stockage et temps de peinture) Dans du narratif en campagne (dans un autre style mais avec son charme) Aftermath va très vite arriver en VF et je peux aller le chercher dans ma boutique à moi que j'aime, et puis la 7th Citadel va plus tarder à montrer son bout de nez, normalement... du coup l'été 2021 paraît bien loin Un dernier critère subjectif idiot joue quand même en faveur de Hel : le nombre raisonnable de pions différents (oui j'ai décidé que dorénavant quand je tombe sur des projets qui mettent en avant la présence super géniale de "260+ various tokens, waw !!" on ne me vend pas de la variété mais des heures de tri douloureux ^^)
  19. https://secretlab.eu/collections/omega-series#omega_2020-batman Proposition d'add-on pour la campagne Kickstarter (parce que oui c'est cher, mais le confort du MJ est important ^^)
  20. Cannibale ! (mais que fait Scotland Yard?)
  21. Je regrette toujours mon choix de socles "gris neutre" à réception de Conan mais je m'y tiens parce que je suis borné et que j'ai flemme (et qu'il faut bien avancer un peu... oui, Khemsa est mon petit dernier fini cette semaine ^^)
  22. D'un côté renvoyer Clautrophobia tout peint dans sa boîte pour la fin du confinement ce serait plutôt thématique, bien vu.
  23. Il est subtil, et c'est affaire de goût mais je le préfère comme ça plutôt que too much
  24. Dans le genre joyeux mélange Thot et les "guerrières" d'Hathor sont pas mal non plus...
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy