Edrahil's Content - Page 3 - The Overlord Jump to content

Edrahil

Members
  • Posts

    896
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Edrahil

  1. Il manque une pièce en bas à gauche 😬 (?) Un puzzle de 3999 pièces alors.
  2. La Main de Thrawn -Intégrale de Timothy Zahn. Fini ces jours-ci. Je m’étais embourbé dans cette lecture depuis fin octobre. 3615Mavie : La faute est mienne : c’était un mauvais choix de me lancer dans ce roman en cette période. Je lis plutôt des romans au printemps-été. C’est comme ça. Là, 1200 pages, c’était pure folie et pas le bon moment. Toujours est-il que je l’ai lu et que c’était une bonne lecture. J’ai préféré La croisade du Jedi Noir du même Timothy Zahn mais un Timothy Zahn reste toujours une valeur sûre. Ce roman m’aura surpris par ces très nombreux enchevêtrements. L’intrigue se noue au travers de nombreux lieux, nombreux persos, nombreux enjeux divers et donne l’impression qu’à la 700 ème page on en est encore à nous exposer de nouveaux lieux, nouveaux persos et d’autres enjeux à prendre en compte. J’avais toujours l’impression d’en être au début. Pour autant, quand cet auteur nous pose un truc dans son récit, même si on ne comprend pas trop, c’est qu’il sait qu’il va le reprendre plus tard, et que ça fera sens alors. J’ai aimé ce récit construit sur l’ombre de Thrawn et la rumeur de son retour ; mais c’est aussi ma frustration, c’est du Grand Amiral Thrawn sans l’être. Toujours au rayon des griefs, dans ce roman Luke ressemble de plus en plus à Drizzt j’ai trouvé : moultes tergiversations et atermoiements, doute perpétuel… c’est le chevalier blanc chiant qui donne l'impression de ne plus évoluer ou trop peu.
  3. La référence de yeuve ! On vous parle d'une époque d'avant l'époque du X en accès facile généralisé sur la toile. J'étais prêt à tout lire sauf ça
  4. Coucou à tous, je vous livre à nouveau notre dernière partie de Song of Blades & Heroes. Nouvelle partie et nouvelle table. Finie la bourgade médiévale, ici nous nous sommes donnés rendez-vous en terre sauvage avec un décor plus nature. Je me déploie en bas de l'image, ma partenaire de jeu commencera en haut. Dès mon déploiement, je suis "gêné" par trop d'envies et de possibilités tactiques qu'offre la table de jeu. J'ai du mal à arrêter une ligne tactique clair ; du coup j'étale ma bande de combattants sur toute la longueur, conscient que la rivière va scinder mon groupe en deux. Le pont, à découvert, n'est pas des plus rassurant non plus : l'emprunter sera peut-être risqué plus tard. Pour l'heure, les figurines des deux camps se projettent et prennent position sur le terrain. L'Araignée Géante de ma camarade se juche stratégiquement sur les ruines et guette les malheureux qui vont s'aventurer dans le secteur. Son trait "Grimpeur" la rend dangereuse et surtout très véloce. Elle a choisi de séparer clairement son groupe en deux apparemment : Mage de Guerre, Humain Barbare et Nain Barbare ensemble, la Panthère Assassine et le Chasseur de Sorcière avec l'Araignée Géante. Moi ? Je suis plus indécis. Mon groupe avance en ligne comme dans une battue, mais je projette quand même rapidement mon Assassin vers les ruines du premier plan et mon Elfe de Bois dans un renfoncement du monticule central. Il va pouvoir décocher des flèches à loisir. Enfin... à ce moment de la partie c'est ce que je crois. Rapidement, mon Assassin se trouve au prise avec l'Araignée Géante qui lui tombe dessus. Heureusement sa science du combat lui permet de trouver les chairs molles de la bestiole et lui règle son compte avec dextérité et savoir-faire. Quasi dans le même temps, mon adversaire fonce sur mon Assassin avec sa Panthère Assassine par esprit de vengeance. Un duel épique et mémorable va alors s'engager entre les deux assassins qui vont se rendre coup pour coup. Un vrai ballet va s'illustrer devant nos yeux : mise à terre, repoussé, repoussé, mise à terre... Sur ces entrefaites, le Chasseur de Sorcière est accouru en soutien de la Panthère. Systématiquement, j'ai la chance de pouvoir profiter du couvert de l'arbre et de la panthère elle-même, quand il va me prendre pour cible à distance. Pendant ce temps sur le reste de la table, l'Univers se rééquilibre : si j'ai beaucoup de chance avec l'Assassin, ailleurs, c'est la débâcle, mon Elfe est tombé au combat, suivi de près par mon Guerrier. Mes autres gens sont fébriles, j'enchaine les turn-over. Mon Ogre Guerrier, mon Loup, mon Milicien (en bas à droite de l'image dans l'ombre) et mon Mage de Guerre (qu'on ne voit pas lui) ont connu quelques déconvenues. Malchance, test de Moral ou repoussées, ils ont subi de nombreux errements et faits de jeux. Mais la chance va tourner ! L'Ogre règle rageusement ses comptes avec le Mage de Guerre de ma camarade, caché par l'escarpement rocheux. Sur ce même secteur, le Barbare et le Nain de mon adversaire se sont retranchés aux abords du monticule rocheux central. Ils ont senti le vent tourné. Dans l'angle supérieur gauche de la photo, mon Assassin va finir par venir à bout de son antagoniste. Mon Halfelin Voleur se chargera au besoin du Chasseur de Sorcière. Il lui est tout proche. Comme le montre l'image, ça en est fait de ces petits acculés ! Ils n'ont aucune chance entourés comme ils le sont. Tout se règle au corps à corps et ils finissent par tomber aux champs d'honneur des coups donnés en réunion. Après ces morts, ma partenaire déclarera forfait. Bilan : encore une super partie bien prenante et immersive. Et au programme aussi : 4 parties de Magic. Chouette après-midi jeu en somme.
  5. Noooon... pfff fais ch*** !
  6. Je ne vais pas t'apprendre qu'on appâte les gens aussi un peu comme ça
  7. Hier aprèm, partie d'enfer de Song of Blades & Heroes. Les affrontements vont se dérouler dans une bourgade médiévale dans un esprit de combat tactique urbain. Je me déploie sur la gauche de l'image, ma partenaire de jeu par la droite. Les premiers tours sont gouvernés par la prudence. Pour ma part, je rase les murs, cours d'un couvert à un autre et place tactiquement mes figs à chaque coin de bâtiment. Je tire partie en ce début de jeu de mon Humain Assassin, mon Halfelin Voleur, tous deux à la compétence "discrète", mon Elfe des Bois (que je fais tirer chaque tour) et mon Ogre Guerrier que je cherche à mettre dans une position idéale pour frapper fort au corps à corps quand je l'aurais décidé. Plus prudent qu'avec un autre personnage, je préserve mon Mage Guerrier que je place dans un coin avec une vue bien dégagée (au centre de l'image ou presque). Il pourra surgir au moment opportun. Plus brouillonne, ma partenaire fonce un peu au hasard me semble-t-il. Sa figouze montée traverse la bourgade à toute vitesse pour se mettre en position pour faire un strike plus tard. Après des mouvements en tous sens et de nombreuses attaques de harcèlement des deux camps, on sait maintenant que le point chaud de l'action et le dénouement de la partie va être dans le périmètre que montre la photo. (Mon Mage de Guerre se frotte les mains et patiente, -il voit tout). Je vais connaitre toutefois un moment difficile. Mon Guerrier à la lance va se trouver au prise avec la Voleuse et le Chasseur de Sorcières de mon adversaire ; son Cavalier va amorcer un demi-tour et foncé sur mes gens pour faire des dégâts. À ce buffet de distribution de baffes, mon Ogre Guerrier va en faire les frais ! Je suis dégoûté. Il est mis à terre, de vilains turn-over interviennent m'empêchant de le relever, résultat : il sera lâchement tabassé au sol et mourra héroïquement. Ou presque. Pendant ce temps (...et pas à Vera Cruz...) j'ai fait se rapprocher par l'arrière d'une bâtisse mon Assasin en soutien, il se jette dans la bataille et aide le Lancier qui lutte pour sauver sa vie. J'ai de la chance il résiste et tiens bon. Le Chasseur de Sorcières vient d'être envoyé ad patres. Il avait peu de chance de s'en sortir : pris en sandwich entre mon Lancier et mon Assassin surgi dans son dos. Le Cavalier va charger mon Elfe des Bois qui s'est mis à découvert pour lui tirer justement dessus. Le Cavalier fonce rageusement, mon Mage sort de son recoin et lance un sort d'immobilisation qui réussit. Ainsi figé, le Cavalier est mis à mort. La couardise du Héros Elfe le fait reculer derrière les deux arbres : on devine sa cape dans l'ombre. La Voleuse sera traquée et vaincue ; l'Elfe de mon adversaire, pareil. Sur ces entrefaites, ma partenaire de jeu déclare forfait. Partie super intéressante et immersive, on va s'en refaire d'autres avec certitude. Song of Blades & Heroes a ce qu'il faut pour lui pour initier un débutant et contenter le joueur de figurines. La règle est plutôt complète et permet pas mal de choses. Et c'est aussi surtout l'occasion de sortir ses décors, nappes spéciales (...) et se monter une belle table de jeu. Et aussi du Magic.
  8. T'as un autre tome qui est annoncé pour février (: Une étude en ombres) pour faire suite à Une étude en soie. Je viens de voir ça. J'ai dans la bibliothèque les deux tomes d'Une étude en soie que je n'ai pas encore lus. Je ne sais pas pourquoi, je m'étais figuré qu'un troisième tome allait clore ce premier cycle. Apparemment l'histoire était complète en deux tomes.
  9. Dernièrement : 2 parties de Zombicide : Franchement sur ces deux parties, le jeu s'est montré outrageusement punitif : il nous a plié sans concession d'une façon expéditive. À croire qu'il ne voulait pas de nous cet après-midi. Qu'il se rassure : pour la troisième partie, on lui a tourné le dos sans regret. 2 parties de Survive : Escape from Atlantis ! (devenu avec la localisation française The Island, -c'est la même chose) Alors là, c'était clairement autre chose. Là on s'est bien marrés. Ça c'est un jeu qu'il est bien pour faire des coups de Trafalgar aux futurs ex-copains 2 parties de Bandido : Toujours redoutable de simplicité et d'efficacité. On voudrait être déçus qu'on en aurait pas le temps. 1 partie de Ganymède : Partie découverte pour le neveu et moi. Et un coup de cœur je dois dire. J'ai bien aimé l'aspect combo perpétuel, coup rapide, le thème, l'aspect course... Une bien belle réussite. La partie a en plus été bien disputée : je me suis vu mal partir au début, un peu lâché au score. Je vois et sens que le neveu est tombé dans une ornière tactique et qu'il l'exploite à mort l'enflure. Ça combine bien et il fait sa partie. Je me refais tranquillement, une courbe plus lente et je finis par le gagner. On y revient dès qu'on en a l'occasion. 3 parties de plus de Star Wars Rébellion : Pas peu fier d'avoir montée durant notre dernière partie de samedi, et déclenché au bon moment, un raid de l'Escadron Rogue mené par Wedge sur un Star Destroyer. Certes y a eu de la casse, mais un X-Wing s'en est sorti et j'ai pu glaner le point de réputation que j'escomptais. Je ne redirais jamais assez combien ce jeu est dense, riche, immersif, au pouvoir narratif incroyable... Vraiment vraiment top !
  10. Je connais quelques loosers professionnels dans mon entourage. Alors je dirais oui.
  11. Pas un retour à proprement parler mais un conseil. Un livre que j'aime vraiment énormément et que je vous conseille si vous ne le connaissez pas, c'est : "L'homme qui plantait des arbres", une nouvelle de Jean Giono. Il vous en coûtera quelques piécettes et 20-25 min de lecture. Il est même souvent en œuvre jeunesse désormais. Dans mon esprit c'est l'égal d'un "Le Petit Prince" de Saint-Exupéry. C'est une sorte de fable construite de telle sorte que l'auteur réussit le tour de force de nous faire croire que son récit est vrai. On a tellement envie de croire à cette histoire. C'est un très beau récit dans l'air du temps, qui reprend les thématiques de l'homme dans son environnement et son action positive (et/ou négative) sur celui-ci. Et c'est bien volontairement que contrairement à mon habitude, je ne vous en fais pas un petit résumé. Son titre parle pour lui et se suffit à lui-même. En plus, j'aurais même bien du mal à en parler ; depuis enfant où je l'ai découvert, je le relis de temps en temps et chaque fois grosse émotion devant la sincérité de l'histoire contée. On ressent toute la force du thème du récit qui transpire l'humilité, la patience, le travail... Tout ça mis en parallèle avec la Nature. Bref, je conseille.
  12. Ce matin tout me glisse des mains. J'ai fait tomber un demi litre de savon liquide au sol, avec bien sûr explosion de son contenant : un bouteille en terre cuite. Sachez que c'est trèèèèès pénible à nettoyer tout ce savon paradoxalement. J'ai fait tombé un verre. Cassé aussi. Et mon rouleau de sacs poubelle m'a glissé des mains et s'est déroulé sur bien 5-6 mètres : j'ai couru après comme un chat après une pelote de laine. J'ai eu conscience durant l'action que la scène devait sembler ridicule. Bref c'est nul 😑.
  13. "On peut rire de tout..." Ok ! 'ttention, mauvais esprit inside. Moi ça m'a fait rire mais je ne respecte rien.
  14. Tellement vrai ça ! J'ai coutume de dire qu'ils seraient capables de faire "7" sur un D6
  15. Vu SOS Fantômes III - L'Héritage. J'avais toute confiance en ce projet depuis longtemps. Le fait qu'à la réal' nous avions Jason Reitman (réalisateur dont j'estime toujours les films), que ce soit aussi le fils d'Ivan Reitman (réalisateur des deux premiers Ghostbusters), que ça se présentait comme étant la vraie suite du deuxième... et aussi pour plein d'autres raisons, ont fait que j'y allais avec un a priori positif. Ceci étant, notez que je n'ai pas non plus cette naïveté inepte de croire que parce que c'est "le fils de..." ça garantissait quoi que ce soit. Mais dans mon esprit y a une continuité et Jason Reitman sait tenir une caméra et faire du cinéma. Je pouvais en ressortir d'autant plus déçu avec une telle hype. Ben même pas ! Le film a finalement été comme je m'y attendais : une façon de filmer sans esbrouffe comme dans les 80's/90's, usage de maquette, animatronic (que l'on voit de moins en moins je trouve), du numérique bien dosé, les jeunes acteurs bien dirigés et caractérisés, ça m'a fait marrer, j'ai passé un très bon moment... Bref j'ai aimé. La nostalgie a fonctionné d'enfer sur moi. J'ai eu la chougne et les larmes aux yeux une bonne partie du film. Un seul regret peut-être : à la fin ils titillent la fibre nostalgique de manière trop grobillesque et sans finesse. Mais au final j'ai vraiment bien aimé.
  16. Je me suis mis à Atelier Ryza 2 : Les Légendes Oubliées & le Secret de la Fée. Je n'en suis qu'au début mais pour l'heure, c'est très bien et ça me plaît beaucoup. Ce jeu fait la part belle à l'exploration puisqu'on y incarne une jeune alchimiste venue découvrir la grande ville et sa campagne environnante. Pour nos recettes alchimiques, on arpente donc de grandes cartes colorées à la recherche d'ingrédients et objets divers. L'ambiance de ce titre est vraiment top pour les joueurs qui comme moi aiment prendre leur temps à retourner un décor, promener dans des lieux enchanteurs et se laisser porter par une histoire, certes simple, mais sympatoche. C'est plein de bonnes vibes, dans la plus pure tradition de certains japanimes. On est très loin des ambiances sombres et des DA qui se concentrent sur des camaïeux de gris et de marrons. Là, on a rendez-vous avec le merveilleux et la couleur. Je n'en suis qu'au début, mais il s'avère très riche en terme d'interface. Beaucoup de possibilité sur plein de petites choses. L'animation des personnages est un peu raidasse aussi, et la Switch crache un peu ses poumons avec des temps de téléchargement un peu long, mais ça aussi pour moi, ça fait partie du charme des portages sur Nintendo Switch. En bref, je suis conquis et sous le charme de ce titre qui correspond parfaitement à mes goûts de joueur. Très bonne pioche.
  17. Tout simplement une Bonne Année à tous les habitués et arpenteurs de ce forum.
  18. Mais tu peins vachement bien tes figurines. Dieu ne pouvait pas tout te donner.
  19. Malheureusement Biel el'Jonson, nous sommes très éloignés pour faire écho à ta proposition. Je suis en tout cas toujours étonné de voir combien ce jeu fait naitre de vraie histoire dans la narration des parties passées. C'est vraiment sa force je trouve (sans jeu de mot).
  20. Joie de pouvoir pratiquer un gros jeu roboratif qui satisfait mon âme de joueur : Star Wars Rébellion. C'était notre première partie. Je joue l'Alliance Rebelle. Ma partenaire : l'Empire. Les Rebelles en ce début de partie sont quelque peu décontenancés par le déséquilibre apparent des forces en présence. L'Empire se présente en nombre dans toute la Galaxie ; en comparaison, l'Alliance apparait en ce début de partie, comme fluette, esseulée et mal embarquée. Ce constat restera le même sur toute cette première partie. Mais les Rebelles, malins, et postés dans le système de Ryloth, ont décidé de vendre chèrement leur peau et jouer la carte de l'attrition. Petit à petit, l'Alliance Rebelle se lance dans des activités de sabotage des chaines de production, privant ainsi l'Empire de possibilité de faire grossir sa flotte spatiale. Ce type de temporisation permet à l'Alliance de reprendre son souffle. Au vue des faibles moyens de la Rébellion, jamais elle ne parviendra à s'établir sur des systèmes lui permettant de faire grossir ses forces. Malgré ça, les Rebelles décident de semer le doute dans l'esprit de l'Empire en s'éparpillant plus que de raison dans l'immensité galactique. Quasi à la rupture : "ça doit passer. On y croit !" Le temps qui passe et l'Empire qui panique sans l'admettre, joue en ma faveur. Mon adversaire perd pied. Les Rebelles joue la carte du leurre et de la diplomatie de l'embrouille. Toujours postée sur Ryloth, la Base Rebelle se sent encore en sécurité mais envisage malgré tout, une évacuation d'urgence prochaine, à déclencher au moment le plus opportun. L'Empire est proche. Trop proche. Les Rebelles l'air décontracté, créent volontairement du rififi sur Geonosis et alentours, au porte de Ryloth, pour perdre l'Empire en conjectures. Les Rebelles envoient troupes et personnalités importantes sur Geonosis pour générer de l'animation. Y a beaucoup de monde. C'est louche pour l'Empire... Et le temps passe... Alors que l'Empire panique toujours un peu plus, on entrevoit la possibilité d'une victoire rebelle, l'Alliance migre ses faibles forces restantes de Ryloth à Nal Hutta. Cette nouvelle base est idéalement placée pour temporiser jusqu'à la fin de partie : à distance des troupes de l'Empire et surtout, pile poil au milieu d'une enclave de l'Alliance que j'ai mis du temps à mettre en place. La Rébellion a eu beaucoup de chance de faire ce tirage favorable. On s'achemine vers la victoire rebelle. Malicieusement, je construis un canon ionique sur ma nouvelle base, des fois que l'Empire ait un sursaut de perspicacité. Ça me fait marrer intérieurement : elle devrait deviner. Mais non. En définitive : victoire des Rebelles sur cette première partie superbe. C'est vraiment un jeu incroyable sur et dans l'univers Star Wars ; on vit et revit des évènements alternatifs de la Trilogie (IV-V-VI). Il a un caractère hyper narratif, tant dans le jeu lui-même, que dans la façon dont on se remémore la partie. C'est véritablement une histoire que l'on vit et se raconte. Le jeu retranscrit bien cette notion de traque et ce jeu du chat et de la souris. Du stress, des moments forts, des rebondissements... Y a tout ! Et une re-jouabilité et un goût de reviens-y assez fou. Deuxième partie en dehors de la mise en place générique tutorielle de la première partie. La partie est complétement différente. Forcément. Nous avons appris de notre première rencontre. Je joue encore l'Alliance et ma camarade de jeu l'Empire. J'ai possibilité sur cette deuxième d'avoir une flotte un peu plus conséquente : j'occupe des systèmes me le permettant. La partie sera très disputée avec de nombreux rebondissements et des plans qui se contre-carrent les uns les autres. Aucun cadeau n'est fait. De nombreux prisonniers de l'Alliance fait par l'Empire, des tentatives de sauvetage qui échouent et une Princesse Leia qui bascule du Côté Obscur. C'est très difficile pour la Rébellion à partir de la mi-partie. Je finis par l'emporter de justesse. Une sacrée partie ! Encore. Bref, on adore ce jeu et on va le "travailler" et l'approfondir en ce début d'année 2022.
  21. J'ai failli proposer un "poignague" . Je n'aurais pas été loin.
×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy