Une campagne COF-TO en démat' - IRL - The Overlord Jump to content

Une campagne COF-TO en démat'


demonge
 Share

Recommended Posts

Bonjour la communauté.

 

J'ai le plaisir de vous annoncer qu'avec une petite bande de membres, nous nous sommes lancé.e.s dans une aventure tout au nord des Terres d'Osgild, dans le cadre du jeu de rôles Chroniques Oubliées Fantasy (aussi nommé COF, quand j'ai un jeu de mot, je le rentabilise). En ces temps de confinement, il n'y a pas de mal à se faire du bien.

Les personnes concernées sont @Djimne, @Elrad, @Leduendas, @Monsieur H et @Olorin, et ouais je suis comme ça moi, je balance. Et ces aventures verront interagir un vieil halfelin bedonnant moitié nu, un noble chevalier dragon, un obscur humain particulièrement mystérieux et un couple formé d'une humaine et de son compagnon encapuchonné (appelons-le comme cela faute de mieux).

 

Nous avons démarré l'aventure hier soir, et je laisse le plaisir à l'un.e des participant.e.s de rédiger un petit compte-rendu / journal d'aventure ici-même, avant la prochaine session, i.e. avant la fin de la semaine. Je suis prêt à offrir un point de chance gratuit à la personne qui s'y collera #GrandPrince.

 

A bientôt pour d'autres aventures !

  • Like 7
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, demonge a dit :

Nous avons démarré l'aventure hier soir, et je laisse le plaisir à l'un.e des participant.e.s de rédiger un petit compte-rendu / journal d'aventure ici-même, avant la prochaine session, i.e. avant la fin de la semaine. Je suis prêt à offrir un point de chance gratuit à la personne qui s'y collera #GrandPrince.

Ca tombe bien j'ai pris des notes ^_^

  • Like 1
  • Haha 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Oui ! Les compte rendu, c'est bien. ça permet de structurer, s'y retrouver 2 mois (2 ans...) plus tard ou simplement d'écrire lorsqu'on aime ça et besoin d'un sujet. développer certains aspects ou "off" des personnages, aussi. ça peut aussi partir en discussions +/- rp par messages interposés entre deux sessions et préparer le jeu à l'action.

bref, c'est bien.

 

Pourriez peut-être déjà nous gratifier d'une petite prose sur vos backgrounds respectifs ? c'est pas mal pour (s')étoffer les persos au début.

merci.

^_^

 

PS : c'est une campagne officielle COF ? j'ai commencé Anathazerïn avec les gamins, mais ils ont du mal à se dépatouiller sans de bons push/pull trop fréquents.

Link to comment
Share on other sites

Oui c'en est une, mais comme il y a déjà beaucoup de MJ COF/H&D dans le groupe, je suis allé chercher celle qui était dans les Casus Belli #1-3 (BBE version) : la fille du Seigneur de l'Hiver. Pas (encore) sortie en relié, je trouve qu'elle est très chouette.

 

Pour le reste, je laisse les joueures rédiger.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Krig et Mira suivaient la direction qu'avait pris le monolith noir depuis maintenant quelques heures lorsqu'ils le virent décoller a nouveau dans le ciel et partir encore plus loin. Le petit être encapuchonné tira sur la longue robe noire de la jeune femme.

- Mira porter Krig maintenant!

- Tais toi et marche, fit elle d'un ton sec.

Ils sortirent du bois qu'ils venaient de traverser pour rejoindre la piste lorsqu'ils tombèrent sur une caravane, manifestement un marchand et son équipage, arrêté au milieu de la piste. Avant d'avoir eut le temps de se mettre a couvert ils furent alpagués par l'équipage et n'eurent d'autre choix que se présenter à la troupe hétéroclite. Ces derniers, dirigés par un marchand humain, se composaient d'un Halfelin dans la force de l'âge, d'un jeune humain particulièrement gracile et d'un imposant guerrier au visage ophidien et au corps recouvert d'écailles rouges. Le reste de l'équipage semblaient être les manutentionnaires du marchand. 

Les deux arrivants se présentèrent plus que timidement, Krig dissimulant consciencieusement sa nature sachant les ennuis qu'elle pourrait lui attirer. Heureusement le marchand semblait ravis de pouvoir recruter deux aventuriers de passage, manifestement une partie de son équipage était parti inspecter le Monolith et ne revenait pas. 

La caravane repartit alors et s'enfonça dans le Coeur-du-Bois...

 

 

 

[J'espère qu'on pourra faire un compte rendu participatif, les points de chance c'est moins cool que de partager le plaisir :) ]

 

Sinon de mon coté j'ai passé une bonne soirée encore, merci a tous. Mais a mon avis y a un truc avec le client, j'y ais repensé est-ce que j'ai fait autre chose que 1 avec l'arc?

Edited by Leduendas
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Leduendas a dit :

Sinon de mon coté j'ai passé une bonne soirée encore, merci a tous. Mais a mon avis y a un truc avec le client, j'y ais repensé est-ce que j'ai fait autre chose que 1 avec l'arc?

J'ai vérifié les archives du chat sur roll20. Tes résultats à l'arc sont :

5-1-11-1-1

 

pas de bug donc, mais une sacrée malchance😒

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, demonge a dit :

je suis allé chercher celle qui était dans les Casus Belli #1-3 (BBE version) : la fille du Seigneur de l'Hiver.

 

merci, pour le coup. ça fait un moment que je ne les ai pas ouvert. je vais aller vérifier ça. ^_^

Edited by Helyss
Link to comment
Share on other sites

La procession avançait a bon train, son commanditaire, d'un naturel jovial, semblait clairement nerveux. Il faisait de plus en plus régulièrement des blagues idiotes et jetais des regards inquiets vers les bois. Leur densité avait clairement augmenté sur la dernière lieue parcourue. La piste qui sinuait, pourtant large, était plongée dans une pénombre inquiétante malgré que le soleil fut haut dans le ciel. Ceci n'était pas pour déplaire a Krig qui trottinait joyeusement, comme a son aise. Les autres compagnons conversaient tranquillement lorsqu'un tremblement sourd provin de l'arrière.

Euthychès, le guerrier drakonide tira sur les reines de son destrier pour faire face a cette menace potentielle alors que le marchand fouetta les chevaux de son attelage en criant:

Nous devons quitter ces bois au plus vite! la sortie est proche, fuyons!

 

La petite troupe n'eut pas le temps de réagir que déjà trois chevaucheurs de worgs déboulaient à bride abattue à quelques toises. Pendant que les autres prenaient position dans l'attente de l'affrontement, Krig fixa l'un des gobelin et celui ci fit une manœuvre inattendue, lui faisant perdre un temps précieux. Rapidement les deux autres furent sur eux. Jin, avec la maîtrise caractéristique d'un maître des arts martiaux, faucha le premier worg dans son élan envoyant valser son cavalier et tuant la bête sur le coup. Pendant ce temps Sigilmon prenait position pour embrocher un autre gobelin de sa rapière. Krig décocha une flèche sur le gobelin le plus éloigné mais elle fusa a quelques pieds de sa cible. Déjà 3 autres worgs suivaient dans le sillage des assaillants lorsque 4 gobelins se jetèrent sur la cariole. L'un d'entre eux atterrit a coté mais les 3 autres étaient prêts a se jeter sur le marchand et sa précieuse cargaison. 

Jin voyant la menace s'élança comme le vent tempétueux et bondit sur la cariole. Malgré sa grâce, il n'e parvient qu'a s'y agripper de justesse mais il était maintenant prêt a en découdre avec les créatures vertes. A ce moment il vit une flèche fuser a un pouce de sa tète et s'enficher dans le gobelin qui allait se jeter sur lui. Krig venait de voir sa bonne étoile l'épauler sur ce coup!

Euthychés mit sa monture au galop pour rattraper la cariole alors que Mira se concentra sur le gobelin qui avait raté sa cible, du sang sortit de ses yeux, ses oreilles, son nez, ses vetements rougirent et il l'effondra, sans vie.

Voyant qu'il avait pris du retard sur la troupe Sigilmon décida qu'il était temps de briller. Il s'élança vers l'un des chevaucheurs de worgs qui fonçait sur eux attendit qu'il soit a sa hauteur et se jeta dans son dos. Il y parvint avec une agilité féline, tranchant la gorge du gobelin dans le même mouvement, puis il dirigea sa nouvelle monture vers Mira. Les deux autres gobelins le harcelaient de leurs épées et lui firent de profondes entailles. Il tendit sa main à la jeune femme qui l'attrapa au passage et réussit tant bien que mal à se hisser sur la bête au galop. C'est alors qu'un de leur assaillant lui laissa à elle aussi une vilaine blessure à l'abdomen.

 

Devant, à peine s'étaient ils débarrassés de leurs assaillants qu'ils virent 3 nouveaux gobelins se jeter sur la cariole. Mais au même moment la luminosité augmentait et le marchant s'écria:

Le relais! nous y sommes! nous sommes sauvés!

 

 

 

Edit: typo, fautes... il doit en rester je suis mauvais, mes excuses a ceux et celles que ça dérangera :( 

Edited by Leduendas
  • Like 4
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Débarrassée des gobelins qui avaient fuis aussitôt la cariole sortie du couvert des arbres,  la petite troupe se hâte de passer  la porte de l'enceinte  - haute barricade de bois - qui protège l'Auberge du Cœur du Bois. Le marchand, trop heureux d'avoir survécu à l'attaque, offre évidement le gite et le couvert aux courageux aventuriers qui l'ont protégé, et c'est dans une petite salle à l'écart que tous s'installent pour prendre un repos mérité, accompagné d'une grande chope de la meilleure bière de l'aubergiste. La grande salle abrite, en plus des gardes assignés à la protection du lieu, quelques badauds et commerçants de passage,  tous très largement préoccupés par la météo étrange qui semble  régner sur la région depuis peu. En effet, comme remarqué par notre troupe depuis l'entrée dans les bois, et alors que partout ailleurs le printemps a éclos, ici l'hiver semble ne pas finir. La terre, et même certains courts d'eau, sont toujours gelés et le froid  et la neige ne semblent pas décidés à laisser la place au soleil et à sa chaleur. 

L'un des garde s'enquière du combat mené contre les gobs, installés depuis peu dans les environs, et qui s'approchent chaque jours un peu plus. La présence de Krig au sein du groupe le préoccupe mais Mira, épaulée par les autres le rassure: Krig ne causera pas d'ennui. Et la soirée se passe sans autres incidents qu'une ou deux bières renversées, pas toujours de manière très logique d'ailleurs. 

Mais alors que nos héros, installés au dortoir , pensent gouter au repos, l'alarme résonne soudain à travers l'auberge. Se précipitant dehors, ils découvrent qu'une troupe de gobelins semblent avoir décidé de passer à l'attaque. Les gardent s'organisent  pour défendre la place, se concentrant au nord, là où les assaillants sont le plus nombreux, pendant que nos aventuriers se retrouvent au sud, face à un groupe d'une dizaines d'individus, conduit par un gobelin un peu plus impressionnant que ses congénères , et qui a réussi à se frayer un passage à travers  le mur du potager. Le combat est rude, les gardes présents sont vite submergés, et les coups, flèches et mêmes roches issues d'un pan de mur effondré, pleuvent sur les assaillants qui rendent coup sur coup. Pendant un temps, chaque gobelin tué semble laisser la place à un autre, mais finalement l'assaut cesse, le meneur est abattu et le groupe peut souffler. En même temps, au nord, les gardes ont réussi  à contenir l'attaque et préserver l'auberge. 

Alors qu'on soigne les blessés, l'aubergiste et le chef des gardes semblent préoccupés. Cette attaque anormale les inquiète, d'autant que les gobelins semblaient plus prendre la fuite, qu'attaquer réellement le lieu avec l'intention de l'envahir. Et ça sans compter les étranges silhouettes bleutées, que certains affirment avoir vu en bordure des bois durant l'attaque. 

On désigne donc trois gardes pour aller enquêter près de ce qui était le campement gobelin, et l'aubergiste supplie presque la petite troupe de les accompagner.  Conscients qu'ils ne trouveront de toute façon pas le repos de si tôt, nos héros se mettent en marche, suivant la piste des créatures, pestant contre le froid et la neige qui s'est mise à tomber. Au bout d'une heure de marche à travers les bois gelés, ils tombent sur le campement, ou du moins ce qu'il en reste : des tentes renversées, lacérées, brulées pour certaines alors que d'autres semblent prises dans la glace. Sigilmon, qui explore les lieux à la recherche d'indices ou d'une explication, découvre d'étranges traces, particulièrement grandes et irrégulières. Elles font penser à la marche d'un grand bipède, au pas irrégulier, et sont accompagnées à chaque fois de trois sillons creusés, comme si l'on avait trainé quelque chose. Les êtres de la forêt semblent avoir désertés la zone, et même si Mira ne ressent pas de magie alentours, l'atmosphère est étrange, pesante, mettant tout le monde mal à l'aise. Et c'est donc soulagés de quitter ces lieux, mais loin d'être rassurés, que le groupe reprend le chemin de l'auberge où la fin de la nuit se déroulera finalement dans le calme. 

 

(A suivre... ^_^)

  • Like 5
Link to comment
Share on other sites

Au petit matin la troupe, après un petit déjeuner copieux, rejoignit Klaus à la grand porte de relais pour reprendre la route vers le nord. Ce n'est que le lendemain midi, après une route sans encombre, que les aventuriers aperçurent au loin les toits de Vercélise et les fumées qui s'échappaient de ceux ci en cet fin d'hiver particulièrement rugueux. Ils entrèrent dans un village bien vide, pas une âme dans les champs ou sur le pas des maisons, mais ils en découvrir bien vite la raison en arrivant sur la grand place. Un attroupement, une petite centaine d'âmes, se tenait là, autour d'un homme costaud. La 50ene, le visage marqué par des années d'efforts, un corps puissant, des vêtements de qualité, en cuir principalement. Il s'adressait à eux lorsque le groupe s'approcha et entendit ceci:

 

c'est pourquoi le conseil des sages a décidé que demain sera révélé la raison du grand froid qui nous frappe. Toute personne souhaitant faire état d'agissements ayant pu précipiter ce fléau dispose de la fin de journée pour se présenter a l'hôtel de ville. Nous saurons faire preuve de clémence. Dans le cas contraire... Demain matin mes chers amis!

 

La foule se dispersa doucement dans un brouhaha de commentaires et de théories. 

Klaus leur avait parlé de Barral, le bourgmestre de Vercélise, il l’avait présenté comme un homme droit, cordial, un ancien militaire au service du Baron Wilhelm de Hauterive. Le voyage avait été long et Klaus était ravi d’arriver sans encombre, aussi il leur offrit un dernier repas et la nuit d’auberge.

Les discutions allaient bon train depuis la veille sur les raisons de cet hiver interminable et la seule information intéressante qu’il avaient pu glaner était la présence a Vercélise de la fille du seigneur de l’hiver. Celle-ci était en réalité la statue d’une divinité presque oubliée, sensée amener le printemps après que son père, le seigneur de l’hiver, ait amené l’hiver. Ces histoires étaient légions dans les campagnes où parfois la vraie foi, comme aimaient a l’appeler les curés de la ville, avait du mal a s’imposer. Sigilmon s’enquis de la localisation de cette statue auprès de Sonya, la tenancière de l’auberge. Manifestement ravie de pouvoir lui rendre service elle lui indiqua précisément comment s’y rendre et ajouta que le vielle Oswald avait des tas d’histoires de magie a raconter. Malgré le soleil couchant, pressés par le temps, ils décidèrent d’aller voir cette statue séance tenante pour en savoir plus avant le lendemain.

 

A quelques minutes de marche du centre ville, un peu a l’écart, au nord ouest, se tenaient les ruines d’une chapelle. En son sein un socle se tenait. Ils avaient beau chercher, pas de fille du seigneur de l’hiver ici. Rapidement ils aperçurent des feuilles de papier dans des coins, sous des pierres, froissés, humides. Sur celles-ci ils découvrir alors une jeune femme resplendissante de beauté tenant d’un bras tendu une gerbe de lys. Chloris, la fille du seigneur de l’hiver. Les croquis étaient d’une grande qualité, les artistes de cet acabits n’étaient pas légion. De plus ils étaient signés : Carselo.

 

La nuit tombait, galvanisés par leurs découvertes ils partir chercher des réponses dans la ville mais a cette heure ci les portes étaient closes. Seul le père Samoth répondit mais invita tout le monde à revenir le lendemain. Avec le froid mordant qui les avait saisit, Sigilmon, de nature fragile, avait la goute au nez et mettrait quelques jours à s’en remettre.

Le lendemain matin le village se réunit a nouveau sur la grand place pour écouter Barral, il était accompagné du conseil, trois vieillards fatigués.

Celui si déclara :

-          Tout d’abord, si quiconque souhaite se dénoncer, c’est maintenant sa dernière chance !

Pendant que Barral toisait la foule, le regard lourd, des chuchotements s’élevaient tel le bruissement des feuilles dans une foret dense. Après de lourds instants il repris :

-          Notre enquête a révélé l’enlèvement de la statue de Cloris ! C’est à n’en point douter cet odieux blasphème fait aux seigneurs de l’hiver qui nous vaut leur courroux. Il nous faut retrouver cette statue dans les plus bref délais. Quiconque pourra apporter des informations probantes sera récompensé. Mieux, si vous retrouvez la statue, Verselise offre 50 pieces d’argent, fit il en levant une bourse pleine dans sa main gauche.

Les discussions démarraient a peine dans la foule lorsque Euthychès, l’imposant guerrier drakonide, toujours juché sur son tout aussi imposant destrier, s’exclama :

-          MOI ! Je retrouverai la statue et ferai la lumière sur ce mystère. Soyez rassurés habitants de Vercélise car Euthychès de la maison des TRUCMUCHE est là.

 

La petite troupe sella alors son accord avec le bourgmestre et commença à mener son enquête dans le village a la recherche du fameux Carselo. Ils dirigèrent d’abord leurs chez Oswald. Mais celui-ci n’était qu’un vieillard sénile qui vivait seul depuis trop longtemps. Il balbutia des histoires de fantômes, de sa femme, une sorcière qui lui faisait payer sa trahison, et mentionna d’étranges petits êtres bleus iridescents qui soufflaient la nuit dans les branches des arbres de la forêt. Krig décida d’aller fouiller la vielle ferme du pauvre homme et y découvrit la triste vérité : il n’y avait rien a apprendre ici.

Suivant les conseils d’Eurythès, la prochaine étape fût la paroisse de Vercélise. Là, le père Samoth les accueillit sur le parvis, répondant a leurs questions le plus précisément possible. Jusqu’au moment où on lui demanda s’il connaissait Carselo. Alors son anxiété le trahi et il ne pu cacher qu’il l’avait fait venir en ville. Il les invita a entrer dans l’église pour leur présenter la statue de Chloris. En réalité ce n’était qu’une copie de la statue, réalisée par Carselo. Il leur expliqua alors qu’il lui avait demandé de réaliser une statue aussi belle que celle de Cloris pour aider la population a oublier les anciens dieux. Mais celui-ci manifestement subjugué par la beauté de Chloris n’avait pu que réaliser une copie de l’originale, totalement inutile pour le prêtre qui se retrouvait maintenant au centre d’un drame dont il se serait bien passé.

 

Une fois sortit de l’église ils firent le point. Ils savaient maintenant où trouver Carselo, une bâtisse a quelques heures de la ville. Krig suggéra de dénoncer le prêtre tout de suite, un lynchage en public pouvant être un spectacle tout à fait réjouissant, mais cette idée fût rapidement rejetée par ses compagnons. C’est alors que le père Samoth sortit de l’église en point du doigt de l’autre coté de l’esplanade un homme qui s’apprêtait a monter a cheval, les bras chargés :

-          C’est… c’est lui… Carselo !

Ce dernier, voyant qu’il était repéré, s’élança sur son cheval et partit au galop. Mais Sigilmon lança une dague qui atteint la pauvre monture a la cuisse, désarçonnant Carselo.

Il leur raconta alors comment, subjugué par la beauté de cette statue il était resté, jour après jours, des heures durant a la dessiner, puis a la sculpter, puis a la dessiner encore jusqu’à ce qu’un jour il tombe de fatigue a ses pieds pour se réveiller et découvrir que la statue avait disparu. Mais a la place il avait trouvé une jeune femme, en chair et en os, et ils étaient transit d’amour l’un pour l’autre.

 

Prêt a coopérer, il les guida vers la mansarde qu’ils occupaient tous les deux depuis. Lorsqu’ils s’approchèrent de la maison des bruits sourds et lointains se faisaient entendre. Ils aperçurent aussi les traces de pas, aussi grandes qu’Euthychès….

 

J'ai fais au mieux pour la typo, l'orthographe, la grammaire, mais on ne se refait pas, désolé pour vos yeux sensibles :D :D 

Edited by Leduendas
  • Like 5
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, demonge a dit :

@Elrad Si tu veux poster du lore personnel, n'hésite pas :)

 

Merci !

 

Je vais en faire un résumé succinct d'abord, et rééquilibrer les données chronologiques aussi, que ce soit un texte suivi. Je pense d'abord faire mes rapports d'étapes avant, donc y a de la marge, ça et tout ce que j'ai à faire sur le côté ;-)

 

et merci à toi et à @Djimne, @Olorin, @Monsieur H, @Leduendas d'avoir contribuer à créer cette table de rp notamment pour l'humble impétrant que je suis, et merci pour votre patience aussi ;-) Et au vu de ce que notre ami @demonge nous a dit hier concernant son expérience de MJ-online-via ROLL20, je crois que lui aussi en tire une chouette expérience. A terme, j'aimerais me lancer en tant qu'MJ, je vous le dis, donc si quand je serai prêt vous êtes et disponibles et motivés pour servir de cible d'entraînement à un MJ débutant, vous serez bénis mille fois :-)

La séance de ce lundi 14/12 était à la fois plus calme que les autres en termes de rebondissements, et aussi plus riche, je sais pas tout le monde était plus animé, enfin c'est mon impression et ce fut une chouette soirée !

 

A très bientôt les amis :-)

Edited by Elrad
Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, Monsieur H a dit :

C'est normal, plus on joue ensemble plus il y a de triggers/background entre nous donc ça force le RP 😉

Plus on se connaitra moins les parties avanceront 😂

 

Y a de ça en effet, mais j'ai trouvé que notre ami @Leduendas se sentait en veine de diriger la bande ("Eutychès, on a pas le temps de bavarder, aller au galop !" est pas mal dans le genre) et je trouvais ça bien qu'il fasse avancer ainsi le Schmilblick. 

 

Le problème de mon drakonide, c'est que sa venue dans les Terres d'Osgild, loin de ses parents et des maîtres de l'Ordre qui veillent au grain, s'apparente à un Erasmus bien arrosé et je sais de quoi je parle, parmi mes meilleures années, :D du coup il est les fesses entre deux trépieds et au pdv background, vous allez voir après les fêtes que ça paraît burlesque. Je vais poster mes rapports dans quelques jours mais pour l'historique de mon perso je réserve pour quand on sera à Goruz-Kal  (ouaiiis, du suspens :sorcerer:). 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour les enfants,

 

@demonge @Olorin @Leduendas @Monsieur H @Djimne je me permets de mettre notre calendrier in-game à jour pour que tout le monde en profite

 

D'après moi, voici l'ordre dans lequel la scansion du temps s'est effectuée jusqu'ici

 

Note 

 

A l'origine je voulais juste donner les jours et un ou deux éléments, puis finalement j'ai mis tout mon rapport avec (en omettant des détails, certes, mais faut bien entretenir le suspens ;-) ). 

 

Voilà, je propose de remonter/mettre en évidence le poste entier en haut de la première page (voire de le mettre juste sous le premier post de @demonge, ça sera plus simple). Je me porte bien évidemment volontaire pour les mises-à-jour.

 

Enjoy !

 

-----------------------------------------------------------------------------

Notes et mises à jour : 

 

19/12/2020 : Mise en ligne + calendrier in-game des jours 1 à 22 inclus

20/12/2020 : Ajouts mineurs au jour 4 + corrections et nettoyage du texte (il doit encore rester des coquilles à ce stade)

-----------------------------------------------------------------------------

 

Jour 1 

 

- Nous nous rencontrons à l'orée du Coeur-du-Bois ;

- le Monolith (qui aura disparu dans le Warp après son second vol-plané) apparaît dans le ciel ;

- Nous sommes pris en embuscade par les Gobelins et leurs wargs ;

- Nous arrivons à l'auberge du coeur-du-bois ;

- Nous repoussons l'assaut des gobelins sur l'auberge ;

- Nous allons inspecter les bois à l'est avant de revenir dormir (campement gobelin abandonné + traces de pas bizarres, sans plus d'investigation).

 

Jour 2 

 

- Nous reprenons la route depuis Coeur-du-Bois vers Vercélise ;

- campement le soir sur la route (j'imagine ?) ;

 

Jour 3

 

- Arrivée à Vercélise vers midi  (d'après la citation de @Leduendas ci-dessous) ;

Le 08/12/2020 à 20:23, Leduendas a dit :

Au petit matin la troupe, après un petit déjeuner copieux, rejoignit Klaus à la grande porte du relais pour reprendre la route vers le nord. Ce n'est que le lendemain midi, après une route sans encombre, que les aventuriers aperçurent au loin les toits de Vercélise

- On assiste à la fin du discours du maire Barral Rogenât devant l'hôtel de ville ;

- visite des ruine de l'antique chapelle de Chloris ;

- Constatation de la disparition de la statue de Chloris

- découverte des croquis de la statue et un papier où figure le nom de "Carcello" ;

- La nuit tombe, Eutychès s'en va réveiller le père Samotte (mais quelle idée...) ;

- Dodo à l'auberge (le nom m'échappe)

 

Jour 4

 

- Nous assistons au second mouvement de foule devant l'hôtel de ville après un discours du maire Barral Rogenât ;

- Eutychès décide de porter tout le groupe volontaire dans la recherche de la statue perdue de Chloris (sans consulter personne, bien sûr...bravo la gestion de groupe, le dragon ^^) ;

- Visite à l'ermite Oswald /!\ Si quelqu'un peut poster ses notes sur l'entrevue avec Oswald, j'étais pris par un appel à ce moment-là, merci, je mettrai à jour/!\ ;

- Visite à l'Église au père Samotte qui avoue avoir demandé copie de la statue et nous présente ladite copie ;

- On met la main sur Eran Carcello qui prend peur quand le père Samotte vend la mèche (en nous indiquant que celui qui vient de descendre de cheval / ou qui va y monter est Carcello) ;

- Capture de Carcello qui avoue que Chloris est revenue à la vie et qu'elle vit dans la maison que le père Samotte possède au nord de Vercélise ;

- Bruit inquiétants entendu ;

- Course vers la maison isolée ;

- Bataille (enfin...) contre le géant des glaces - Chloris crie dans la maison, Eran file la retrouver - un cavalier git au sol derrière le géant affairé à casser la baraque :

    - Krig essaie de voir si le cheval non loin du géant peut  encore être monté ;

    - Eutychès soulève le cheval et aide ainsi le soldat de hauterive blessé à s'échapper ; 

    - Jin sauve Eran et Chloris ; Sigilmorne effectue son ballet entre fuite et larcins ;

    - Mira et Krig font ce qu'ils peuvent pour retenir le géant avant de prendre la tangente et de laisse le drakonide seul devant le géant.

    - Vingt cavaliers de Hauterive se pointent, puis dix d'entre eux prennent la clé des champ, de terreur (c'est pas Warhammer, zut c'était pas un géant du Chaos...)

    - Jin a l'idée de mettre le feu à la maison vide pour handicaper le géant (feu vs glace, hein !)

    - Eutychès s'illustre face au Géant en se prenant une gifle de la "Main géante qui fait des crêpes de drakonides à cheval" :P

    - Les cavaliers brandissent leurs torches, la maison brûle et le géant finit par se barrer ;

- Retour à Vercélise ;

- Dodo + réparer bobos (pour Eutychès et son cheval Markos qui ne marchent plus très droit et ont, pêle-mêle, des étoiles et des chandelles plein les mirettes)

- Les cavaliers repartent pour Hauterive et nous demandent d'attendre leur retour ;

 

Jour 5 

 

- Nous attendons le retour des cavaliers ;

 

Jour 6

 

- Un cavalier accompagné de montures revient de Hauterive et nous invite à nous rendre auprès du baron ;

- Nous prenons la route de Hauterive ;

- Nous campons au pied d'un col de montagne.

 

Jour 7 

 

-  Nous cheminons sur le chemin de montagne ;

- campement ;

- Un ourson surgit, blessé, suivi de chasseurs d'un village perdu et crevant de faim ;

- Nous repoussons pacifiquement les chasseurs (merci Krig et sa télépathie + la naïveté consternante d'Eutychès qui n'y pipe rien) ;

- Une fois l'ourson soigné, ce dernier fuit vers le sud ;

- dodo.

 

Jour 8

 

- Nous cheminons le long du col ; 

- Markos, le cheval d'Eutychès s'emballe soudainement (sans raison, hein ! C'est ça la magie de la Reine des neiges...oups pardon) ;

- La panique de Markos fait valser Eutychès de sa monture ;

- Le même évènement entraîne un mouvement de panique chez la monture de Mira et toutes deux manquent de valser dans le vide ;

- tout le monde est sauf mais Mira en est pour une phobie des chevaux (et d'Eutychès à cheval devant elle dans un col enneigé) ;

- Arrivée en vue de Hauterive (merci pour la vanne @demonge : "Un soldat se tient au sommet d'un poste de garde, mais il ne vous fait pas signe pas car il n'est pas payé pour faire "coucou" ") ;

- Arrivée à Hauterive et réception par le baron et son enchanteur/alchimiste en robe et bonnet de nuit ;

- long dialogue sur le Seigneur de l'hiver, sa fille Chloris, Dame du printemps et les dieux de l'été qu'il faut aller réveiller, etc.

- remise à neuf (pour certains) de l'équipement (avec le détail à souligner qu'il est frappé des armoiries de Hauterive) ;

- dodo.

 

Jour 9 + Jour 10

 

- On reprend la route du sud avec l'hiver aux fesses.

 

Jour 11

 

- Nous sommes à Vercélise ;

- Nous mettons les gens au courant et nous reposons.

 

Jour 12

 

- Reprise de la route vers le sud

- Retour à Coeur-du-Bois en fin de journée ;

- Repos.

 

Jour 13 

 

- Nous reprenons la chevauchée de bon matin ;

- Nous rencontrons des malandrins qui voulaient nous trousser ;

- Grâce à Krig et à la désormais proverbiale naïveté de son comparse drakonide (qui n'en touche pas une à ce sujet), les vilains en viennent à libérer le passage et à nous donner leur fric ;

- Campement.

 

Jour 14 :

 

- Une nappe de froid s'installe et nous suit sur notre route ;

- Nous croisons la route de mercenaires qui montent vers Hauterive, répondant à l'appel du baron ;

- Nous rencontrons une troupe de marchands auprès desquels nous nous arrêtons ;

- Sigilmorne et Eutychès font une fête d'enfer, arrosée au jus de prune bien corsé et s'ensuit un concours de son et image avec duel de souffles de feu (à l'aide d'une torche pour Sigilmorne) et de foudre (élément natif d'Eutychès...et oui) ;

- rumeurs sur la sorcière tentatrice qui vivrait dans les bois plus au sud ;

- Achat de bouteilles.

 

Jour 15 :    /!\dans mes notes j'indiqué jour 16, si quelqu'un peut me dire si j'étais aussi perdu que mon drakonide après sa soirée bien arrosée :-) /!\

 

- Dure journée pour Eutychès dont la gueule de bois le maintient silencieux ;

- Arrivée en forêt, la météo vire au printamnier ;

/!\ ici j'ai noté le nom des quatre maîtres des bêtes, mais sans dire quand ou comment on les  a entendus /!\

- Nous croisons une petite fille qui nous indique que quelqu'un nous attend sur la droite ;

- Nous croisons la sorcière dont nous parlaient les marchands :

- elle nous met en garde [...] ; /!\ là encore mes notes sont lacunaires, j'ai pas tout suivi/!\

- Nous rencontrons à nouveau la fillette qui pointe vers le sud en disant "il attend" ;

- Nous tombons sur un monticule rassemblant des dolmens, un vieil autel ancien et délabré, un feu devant lequel se tient le Maître des ours : Bruïn ;

-  Bruïn a pour mission de nous ralentir, mais est sujet à un doute car il sait que nous avons aidé l'ourson l'autre jour et nous en est reconnaissant ;

- Pour trancher, il propose un duel à mains nues 1 vs 1 contre notre (puis nos) champions :

    - Jin s'y colle en premier et aussi vaillamment qu'il ait combattu, se fait étaler ;

    - Krig, contre toute attente, se propose pour le second round et malgré un jeu d'esquives et quelques coups vicieux bien placés, mord finalement la poussière ;

    - Eutychès, finalement, prend l'initiative tandis que Mira traite les blessés et que Sigilmorne se délecte du spectacle en finissant ses dernières bouteilles d'alcool de prunes - Un moment plus tard, la résistance et la force d'Eutychès ont raison du maître des ours qui  tombe à genoux et nous déclare libres de passer ;

- Bruïn s'en va en se transformant en ours quadrupède ;

- Dodo.

 

Jour 16

 

- Beau temps, paysage sauvage, champs de blé ;

- Dodo.

 

Jour 17

 

- Nous rencontrons des pèlerins de Cérès - la déesse des récoltes qui est souvent un alias de Chloris - qui cheminent vers Vercélise en pèlerinage auprès de la statue de Chloris ;

- Dodo.

 

Jour 18

 

/!\ note lacunaire : on a vu une [...]/!\.

 

Jour 19

 

- On a dormi dans une église (enfin Eutychès a dormi près de son cheval) ;

- Mira a entendu des loups au loin durant la nuit, elle est la seule à avoir perçu leurs hurlements.

 

Jour 20

 

- Après le récit de Mira, Krig nous met d'accord pour qu'on galope jusqu'à Fourche ;

- Eutychès aborde un fermier pour savoir si les compagnons sont sur la bonne route et le paysan leur signale l'auberge de Bras-Amical (merci pour le clin d'oeil @demonge) ;

- Nous nous arrêtons à l'auberge susnommée ;

- Sigilmorne et les autres tentent d'embaucher un couple de barbare visiblement peu intéressés et qui rejettent l'offre (encore un clin d'oeil, un, bravo, j'ai beaucoup aimé !) ;

- dodo.

 

Jour 21

 

- Nous reprenons la route après que les gardes de l'auberge aient signalé des  activités de loups cette nuit ;

- On croise un convoi, Eutychès commence à engager la conversation quand Krig l'interrompt vivement : " Pas le temps de bavarder, Eutychès, on y va !" ;

- Enfin nous sommes arrivés à Fourche ;

- Nous y faisons les emplettes et faisons nos provisions pour la suite du voyage jusque  Goruz-Kal ;

- Dodo.

 

Jour 22

 

- Départ de Fourche en direction de Goruz-Kal au sud.

- en fin de journée, nous croisons un chapiteau où nous faisons un arrêt bienvenu car il a plus sans cesse depuis quelques temps ;

- Nous sommes les uns et les autres accueillis par la troupe de troubadours hétéroclite que voilà :

    - Sigilmorne est tout de suite abordé par deux donzelles ;

    - Jin témoigne de ses prouesses à l'esquive de jet de couteau

    - Krig s'intéresse à un jongleur auquel il fait montre de ses  propres talents (sans les mains, hop !)

    - Mira s'adresses à la naine en charge de toute la meute ; 

    - Eutychès est abordé par des enfants qui le pressent de raconter ses hauts-faits (la main qui aplatit et le souffle de foudre sur les gobelins semblent les intéresser)

 

- C'est dans  cette bonne ambiance que s'achève cette journée pluvieuse.

 

Jour 23

 

NB provisoire : comme je disais, normalement, toutes mes notes s'arrêtent au jour 23 inclus, mais si je corrige le bug de numérotation en 16 (qui aurait dû être 15) alors on arrive à 22 jours in-game.

 

 

Amitiés,

 

Elrad

Edited by Elrad
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Je sais que je suis à l'avance sur ce coup-là, mais quand prévoit-on de se retrouver, bonne troupe ? La première ou la seconde semaine de janvier ? 

 

Pour info, les lundis-soirs sont toujours libres pour moi jusqu'à février inclus ensuite si je suis encore en télé-boulot, ça sera toujours possible, mais si on reprend le travail en présentiel, faudra changer de jour (ou mettre le drakonide au vert :-D )

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bon, là on a de nombreuses séances de retard, si ça se trouve quelqu'un aimerai savoir où on en est (sauf que personne réclame...). Alors je vais poser ici ce que j'ai envie de raconter de nos pérégrinations.

 

La nuit au chapiteau fut tout a fait paisible. Nos héros se réveillèrent cependant bien difficilement, Eutychès les secouant violement en s'exclamant, "la dame renarde! levez vous elle nous a dupé". Elle étais là, un nuage de vapeurs psychotropes émanant de sa pipe, souriante, radieuse et ravie d'avoir mené a bien sa mission. Elle ri a gorge déployée, un rire cristallin et envoutant qui pourtant résonna dans leur oreilles comme la terrible musique de l'échec. Puis elle disparut, ils sortirent rapidement pour découvrir une pluie battante et le petit matin une meute de loups les attendait. Malgré leur esprit embrumé, forts de leurs victoires récentes et plus que jamais soudés dans l'adversité il s'en défirent avec une facilité déconcertante. Kirg mettant fin aux velléités des canidés en projetant une formidable vague d'énergie autour de lui, reversant même son ami drakonide.

 

Ils se remirent alors en route, le froid les avait clairement rattrapé, ils apprirent bientôt qu'ils avaient perdu deux jours. Deux jours qui pour eux avaient été un reve. Bien trop beau mais ils s'étaient laissé bercés par leurs illusions de puissance. Ils subirent une nouvelle attaque avant d'atteindre Goruz Kal, un groupe de créatures griffues et un esprit du givre. Ce matin là ils n'eurent pas le courage d'affronter leur ennemi, ils prirent la fuite. Ce voyage commençait a peser sur leur moral. Puis ils atteignirent l'ancienne citée naine. Une nuit a l'auberge leur permit de se requinquer et d'affronter la suite. L'Hermitage de Goruz Kal, où ils devaient trouver la carte les menant au temple des seigneurs de l'été, était en pleine effervescence a leur arrivée. En effet une comtesse locale était attendue par les moines et cet évènement était pour eux une fête. Mais la fête fut troublée par la présence de la dame corbeaux sur les lieux. Déguisée en voyageuse de passage elle avait investi les lieux attendant notre groupe. Au moment ou toutes les amés présentes dans l'Hermitage étaient présentent dans la grande salle, a l'exception du prêtre chargé de trouver la carte, elle frappa le pauvre homme. Nos héros déjà inquiet de sa probable présence n'eurent aucun doute et très rapidement ils la retrouvèrent sur le toit de l'héritage qui fut alors le théâtre d'un combat épique. La dame corbeau volant, elle se jouait de Eutychès, Sigilmorn et Jinn plongeant pour les griffer et remontant rapidement dans les airs pour éviter leurs attaques. Pendant ce temps Krig faisait danser son épée dans les airs tranchant et taillant la dame. Mira elle redoublait d'incantations, faisant pourrir une patte, faisant saigner ses yeux. Au terme d'une lutte acharnée Jinn parvint a se jeter sur elle et la plaquer au sol. Sigil fidèle a son talent légendaire abattit alors sa rapière a un centimètre de sa tète, la laissant indemne, Krig se jeta sur l'occasion et acheva leur ennemi de son épée volante.

 

Le lendemain, l'esprit du froid, fuis quelques jours auparavant était aux porte de l'Hermitage mais cette fois ci nos héros avaient retrouvé toute leur fougue et ne firent qu'une bouchée de ces gêneurs. Il était temps de se mettre en route vers les bois d'Astreis. Direction Rempart. La chevauché se fit sans encombres mais sur la route la trace des loups se fit de plus en plus pressante, et arrivés a la ville le seigneur des loups était là. Une pluie battante s'abattait sur le pont menant a l'entrée de la ville. Il était manifestement prêt a en découdre, et certain de venir a bout du groupe. Krig lui aussi était sur de lui et il lui intima de les laisser passer ou d'y perdre la vie. Mais le seigneur des loups avait un autre plan en tête. Une meute gigantesque s'abattit sur eux et les canidés visaient les chevaux. Tous y passèrent tandis que nos héros se concentraient sur le seigneur afin de faire fuir sa meute. Les poings de Jinn butaient sur la peau solide de l'animal, car oui au cours du combat, l'homme qu'ils avaient attaqué laissa place a un loup de 5 mètres de long et 2 mètres au garrot, un vrai monstre. Sig, fidèle a sa réputation, disparaissait dans les ombres afin d'attaquer dans le dos mais a chaque reprise il perdait l'équilibre ainsi que la face. Eutychès, frappé en plein cœur par la mort de son fidèle destrier, n'avait plus la force de se battre, son épée chut dans la rivière et lui même s'effondra au sol. Krig et Mira se distinguèrent encore particulièrement, son épée dansant dans les airs sans relâche et entaillant toujours plus profondément le seigneur loup tandis que les incantations de la jeune femme putréfiaient les chaires animales. La tempête s'intensifiait autour d'eux et au moment où ils pensaient etre en mesure d'achever le seigneur des loups, la foudre s'abattit sur une pile du pont, projetant toute la troupe dans les flots déchainés. Il se réveillèrent quelques lieues au sud... et reprirent la route.

 

 

 

 

(Bon j'ai rattrapé 3 séances mais il en reste un peu a raconter on voit si je prend le temps de finir avant la prochaine fois ou si je referai un tir groupé plus tard.)

  • Like 3
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas sans une certaine émotion que je suis allé me coucher hier soir, après avoir offert un final à mes joueures à peu près digne de ce que je voulais, vu leur réaction en arrivant sur les lieux de la dernière scène. Et à l'issue d'une magnifique action de groupe, nous avons finalement terminé cette petite campagne.

 

Je leur laisse le plaisir de vous raconter. Pour ma part, je me contenterai de les remercier pour leur disponibilité et leur bonne humeur.

  • Like 1
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il s'enfonçaient dans les bois d'Astreis depuis le milieu de la matinée. La végétation était dense,  la température étrangement élevée. Le froid qui les tenais la veille après les avoir suivi ces dernières semaines s'était trouvé comme interdit de souiller ce sanctuaire de nature sauvage. Ils progressaient lentement, sans monture dans celle foret luxuriante. Au terme d'une journée éprouvante, alors que la lumière commençait a décliner, ils remarquèrent l'agitation d'un campement non loin de leur position. S'approchant ils y découvrirent un détachement de soldats de la principauté d'Arly. Le capitaine Dieter les informa qu'ils surveillaient l'activité d'un large rassemblement d'ophidiens qui procédaient a des excavations en pleine foret. Le petit groupe présenta sa carte et le capitaine confirma qu'ils étaient bien arrivés a destination. Tous comprirent que ces ophidiens étaient en train d'excaver le temple des seigneurs de l'été. Mais pourquoi?

Un éclaireur arriva au camps avec des nouvelles inquiétantes. Un autre groupe avait établis un campement de l'autre coté du temple. Des hommes du nord. Et il avait amené un morceau de tapisserie où étaient représentés ces sept guerriers. Mira remarqua que l'artiste était mort depuis plusieurs siècles.

La troupe décida d'attendre le matin pour lancer l'assaut et repris ses forces durant la nuit.

 

Au matin ils élaborèrent un plan. Mira et Krig feraient le tour du temple avec la moitié des hommes pendant qu'Eutychès et Jinn mèneraient un assaut de front. Gig, partit en éclaireur, remarqua qu'il serait préférable de ne pas attaquer trop tôt, il alla prévenir d'abord le groupe d'Eutychès. Puis il se précipita vers celui de Krig. Mais dans cette urgence il en oublia de se faire discret et attira l'attention de trois ophidiens.  Il se rua vers Mira et Krig qui voyant des ennemis a ses trousses se jetèrent dans la bataille. Les fracas et les cris qui en suivirent déclenchèrent l'assaut général. Rapidement les hommes d'Arly engagèrent le gros des troupes ennemies. Eutychès défendant les hommes au péril de sa vie écarta un homme blessé de la trajectoire d'une bête de somme qui allait le piétiner. Jinn lui, sauvait le lieutenant de Dieter. Ce dernier semblait n'avoir jamais connu une bataille. Les années de formation a l'académie d'Arly étaient probablement un camps de vacances pour jeunes nobliaux.  Mira, Sig et Krig avaient eux repéré le chef de cette expédition, un homme serpent plus grand que les autres et couvert de plumes et talismans. La peau était dure comme de la pierre. Les assauts de Sig n'avaient aucun effet sur lui. La puissante magie de Mira en revanche faisait pourrir ses chairs et couler son sang. Krig a son habitude faisait voler son épée, taillant et tranchant les chairs du Shaman. Ainsi il attira son attention et protégeais Mira des assauts. Sa force mentale était maintenant capable d'affaiblir toutes les attaques. 

 

La bataille se termina et nos héros purent enfin visiter le temple des seigneurs de l'été. Le terme de leur mission était là, ils avaient accomplis leur dessin avec brio. Ici se tenaient des statues des seigneurs de l'été ainsi  qu'une étrange roue de pierre a 3 anneaux et un soleil doré. Ils comprirent rapidement qu'il fallait aller plus loin, après quelques minutes d'étude de la pièce, Mira et Eutychès, jouant avec la roue déclenchèrent un mécanisme que Krig entendit. Il leur signifia et ils continuèrent a jouer avec la roue jusqu'à ce que le soleil s'illumine dans la pièce et que la roue laisse place a un escalier. Il descendirent tous dans une nouvelle pièce circulaire où se trouvaient a nouveau des statues. Celles ci absolument magnifiques, d'une finesse inégalable, certainement l'œuvre d'un très grand maître des temps anciens. Au centre de la pièce, une épée était figée dans un rocher. Eutychès se rua dessus et banda ses muscles comme jamais. Tous furent impressionnés par la puissance prodigieuse qu'il avait produite a cet instant. Et pourtant l'épée ne bougea pas d'un cheveu. Les aventuriers erraient dans la pièce, cherchant désespérément un moyen de déclencher quelque chose, mais quoi? Quand soudain la petite voix criarde de Krig s'éleva:

 

"Oh seigneurs été, vous si grands, vous si chauds, nous êtres venu pour chercher aide vous. Seigneurs hiver réveillés nord et eux faire froid hommes. Eux danger pour monde vous venir aider nous"

 

Ses compagnons le réprimandèrent alors, Sig lui tapant sur la tète, Eutychès lui criant de se taire. Mais les dieux avaient entendu sa prière et leur messagère se matérialisa devant eux en une brume vaporeuse. Les dieux ne pouvaient être réveillés mais ils leur offrirent des armes en signe de soutien et firent d'eux leurs champions. A la sortie du temple les sept guerriers du nord les attendaient et leur réclamèrent les armes. Les héro refusèrent et Sig en profita pour tester la rapière de l'aube, offerte par les dieux de l'été. Il aveugla les guerriers t ils prirent leurs montures et s'enfuirent  comme des voleurs. Cap au nord.

 

 

 

Je pensais finir en une fois, mais mes souvenirs étant plus précis et les évènements plus impactant j'ai trainé  un peu en longueur. Dernier épisode bientôt donc... :)

Edited by Leduendas
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy