Jump to content
Sign in to follow this  
Nicowa

Hachette achète!

Recommended Posts

Bon, on connait maintenant l’acquéreur de Gigamic. Des bruits courraient que les cht'y (en vrai c'est des boulonnais, c'est pas vraiment pareil) étaient à vendre depuis quelques temps. Aujourd'hui on sait que ce sont les éditions Hachette qui on remporté la mise. Hachette, c'est Larousse. C'est une tentative de percer dans le JDR avec une boite de découverte aussi.

Bragelonne qui crée Bragelonne Games. Hachette qui entre dans le bal d'une bien joli manière. Fred qui écrit un Roman. Bref, le livre, le jeu. Tout ça se rapproche.

Et du coup, je me pose plein de questions!

Ne serait-ce pas le moment de pousser le jeu de société comme "objet culturel" et d'obtenir une TVA 5.5? Et toutes les questions qui en découlent... Prix fixe (à 5% près), reboost des boutiques en dur sur les boutique VPC...

Si des éditeurs de livres arrivent, serait il possible de faire bouger le statu d'auteur??

Bref, ça vous en touche une sans faire bouger l'autre, ou pas?

  • Like 3
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu que les auteurs de livres galèrent aussi, il pourrait se battre ensemble!...

 

comunaliser les espaces de vente serait en effet cohérent, même si la gestion des droits de retour ne semble pas envisageable dans le jeu.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui, l'histoire des retours pour les livres, je sais pas si c'est applicable pour les jeux. 

Du coup, ça fausse la possibilité de voir un marché similaire au livre (5,5%, prix réglementé, pas de soldes). 

 

Quant à savoir si ça serait positif, je ne sais pas. Là comme ça, oui. Mais il doit y avoir des effets auxquels je ne pense pas. (oui je vois le mal partout). 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, plus que le prix final qu'on aurait à payer, ce que je me pose aussi, c'est la question de la reconnaissance du jeu comme produit culturel, pour ce que ça impliquerait d'un point de vu plus sociétal. Le jeu à l'égal du livre, c'est par exemple, la ludothèque à l'égal de la bibliothèque. Et la reconnaissance de savoir faire propre à leurs professionnels. On reconnait tous qu'un boucher n'est pas forcément capable de tirer des filets de bar. Mais pour l'instant, la majorité des personnes pensent encore qu'on peut conseiller un jeu comme on conseille un livre.

(C'est pratique, je prends des notes en même temps pour mes montages de projets ^^)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas trop quoi en penser. Difficile de tracer une ligne  entre les jds qui sont un produit culturel et ceux qui sont + proches du jouet.

Il y a déjà un vrai fossé entre le domaine de l'imaginaire et celui des livres sérieux... Bref ça se traduirait concrètement par un manque à gagner pour l'Etat, et pas forcément par une baisse des prix. Quant à la reconnaissance du jds comme produit culturel, oui peut-être mais rien de sûr... (quand on voit les c... qui sortent en livre, et que personne ne songe à prendre pour des produits culturels...)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce serait chouette,on pourrait faire des comparatifs entre un livre de zemour et blanc manger coco. 😂

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, en réfléchissant, dans l'absolu, c'est plutot une mauvaise nouvelle pour les joueurs: Gigamic, entreprise privée sans actionnaire extérieur, avec une répartition des valeurs tres controlée et les prix du marché les plus bas (les traductions moins chers que les jeux de base -Great Western, Mombasa ...- contrairement a ex-Filo pour l'extreme opposé).

Ils se font racheté par un gros groupe, chaine de management plus longue a rémunérer (et pas des plus efficaces pour ce que j'ai pu en juger) et actionnaires qui attendent un dividende, il faudra bien que cet argent vienne de quelque part :(

 

Sinon, l'autre truc, Hachette, ce n'est pas seulement un éditeur, c'est un monstre de la distribution, donc quand Asmodée est en position de force et plusieurs petites entreprises prennent une mini part de gateau, Gigamic faisait son trou tout seul, mais la, ils vont pouvoir frapper tres fort et s'appuyer sur une structure colossale. Je ne me représente évidement pas ce que cela implique ...

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans un sens c'est logique, Hachette tente depuis un petit moment des choses avec des petits jeux, des JDR avec sa filiale (Larousse), etc. Et bon ils voient que c'est un marché juteux, donc quoi de mieux que se lancer dans un truc en achetant une boite déjà bien implanté.

 

On aura peut etre des jeux de société en collection achète. Le meeple offert au premier numéro, c'est classe.

 

D'ailleurs, il y a Warhammer 40K en collection hachette qui arrive. 😱

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est hors sujet, mais pour le coup, la collection Hachette 40K, c'est bizarre, ça fait économisé de l'argent par rapport a l'achat boutique, genre 500 euro moins chère... Que ce soit de la part d'Hachette ou de la part de Games, ça fait bizarre.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Popoff a dit :

Il y a déjà un vrai fossé entre le domaine de l'imaginaire et celui des livres sérieux... 

 

Ca, ça m'intéresse aussi. En tant qu'écrivain de l'imaginaire (je sais pas si c'est juste dire ça comme ça d'ailleurs...), tu as ressenti ce fossé de quelle manière ? 

 

Sinon, comme l'a dit Barbi, c'est vrai que Gigamic est une société à grand écart, avec un pan important de jeux abstraits, et a permis de voir débarquer sur le marché des trad' de jeux où c'était pas gagné d'en vendre des tonnes, et pourtant ils ont gardé un tarif attractif.

Bon, ils étaient aussi leur propre distributeur, donc ils avaient + de marge de manoeuvre niveau tarif final. 

 

Mon libraire m'expliquait que pour lui, les commerciaux Hachette étaient vraiment les + pénibles du milieu, par rapport aux autres qui sont bcp + souples et "passionnés". 

En gros, ils parlent bcp chiffres d'affaire, projection à l'année, blablabla. 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Foussa a dit :

 

Ca, ça m'intéresse aussi. En tant qu'écrivain de l'imaginaire (je sais pas si c'est juste dire ça comme ça d'ailleurs...), tu as ressenti ce fossé de quelle manière ? 

 

 

Bah c'est simple, c'est pas un vrai écrivain. :peur:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Skarlix a dit :

 

Bah c'est simple, c'est pas un vrai écrivain. :peur:


Tu veux dire, comme quelqu'un qui fait de la BD ou des nouvelles?

Edited by Nicowa

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Foussa a dit :

Mon libraire m'expliquait que pour lui, les commerciaux Hachette étaient vraiment les + pénibles du milieu, par rapport aux autres qui sont bcp + souples et "passionnés". 

En gros, ils parlent bcp chiffres d'affaire, projection à l'année, blablabla. 

 

je confirme, et quand tu es libraire, ce que ton dos redoute le plus, ce sont els livraisons Hachette ! des sorties bien massives, ils poussent a l'effet de pile donc tu te retrouves avec des cargaisons infernales ... si je retourne dans le métier, il faudra que je me trouve des stagiaires :twisted:

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Foussa a dit :

Sinon, comme l'a dit Barbi, c'est vrai que Gigamic est une société à grand écart, avec un pan important de jeux abstraits, et a permis de voir débarquer sur le marché des trad' de jeux où c'était pas gagné d'en vendre des tonnes, et pourtant ils ont gardé un tarif attractif.

Bon, ils étaient aussi leur propre distributeur, donc ils avaient + de marge de manoeuvre niveau tarif final. 

 

Mon libraire m'expliquait que pour lui, les commerciaux Hachette étaient vraiment les + pénibles du milieu, par rapport aux autres qui sont bcp + souples et "passionnés". 

En gros, ils parlent bcp chiffres d'affaire, projection à l'année, blablabla. 

 

ça, ça va dépendre des conditions de rachat. Avec un peu de chance, ils ont été racheté tout en laissant Gigamic indépendant jusqu'à a un certains point (CA ne devant pas descendre en dessous d'un certains seuil, etc.). Mais ça on le découvrira d'ici 1 an, voir si la politique de l'entreprise change l'état d'esprit ou si c'est le rachat lors a permis d'avoir plus de souplesse tout en gardant lors philosophie.

  • Like 2
  • Care Bears 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce que ton dos redoute le plus, ce sont els livraisons Hachette !

 

Un peu comme les palettes Asmodee???! 😵

Edited by Nicowa
  • I'm Joker! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Skarlix a dit :

 

ça, ça va dépendre des conditions de rachat. Avec un peu de chance, ils ont été racheté tout en laissant Gigamic indépendant jusqu'à a un certains point (CA ne devant pas descendre en dessous d'un certains seuil, etc.). Mais ça on le découvrira d'ici 1 an, voir si la politique de l'entreprise change l'état d'esprit ou si c'est le rachat lors a permis d'avoir plus de souplesse tout en gardant lors philosophie.

 

c'est la ou on regrete que @SentMa n'ait pas mis la réaction Bisounours !!!!

  • Haha 3
  • Care Bears 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 3 minutes, Barbi a dit :

 

c'est la ou on regrete que @SentMa n'ait pas mis la réaction Bisounours !!!!

 

Disons que j'ai déjà fait plusieurs séparation, achat, fusion d'entreprise et que c'est des pratiques qu'on voit, rien avoir avec le monde des Bisounours. C'est pour ça que je parle d'un an car c'est généralement au bout d'un 1 an, voir 2 ans, qu'on voit a quelle sauce une société se fait manger.

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Nicowa a dit :

Un peu comme les palettes Asmodee???! 😵

 

la densité n'est pas la meme mais l'idée est la ... quand tu as ta livraison de 150 intégrales Blacksad et les 200 Black et Mortimer, il y a du kilo, et évidemment, comme tu ne peux pas tout garder dans l'espace de vente, tu te tapes les petits escaliers parisiens pour mettre dans le stock (qu'il faudra en plus remonter ...) et apres, tu as des cartons vides partout, ce sont des doubles épaisseurs qui ne se replient pas pour tenir le poids, donc il faut un espace de stockage spécifique pour attendre les éboueurs.

 

La période ou c'était des livraisons de 200 Naruto, c'était plus facile

  • I'm Joker! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je détaille un peu plus, même si c'est pas mon métier, mais a force d'y participer on y apprends des trucs.

 

Pourquoi racheter une boite ? tout simplement pour attaquer un secteur de marché qu'on ne maitrise pas, pour cela, on achète un acteur déjà présent et implanté afin de lui fournir des ressources plus importantes afin de l'aider à grandir et se développer. A termes, ça permet d'ouvrir d'autre entité dans ce secteur, de gagner de l'argent de manière indirecte, de connaitre le milieu, etc.

 

Bon après c'est Hachette, ils sont pas connu pour être finaud dans leurs achats, mais personne ne peut prévoir ce que ça donnera dans un an ou 2 ans, sauf éventuellement ceux qui connaissent ce qu'il y a dans le contrat ou ceux qui connaissent l'état d'esprit des acheteurs (parce que bon, t'as beau avoir un contrat arrangé, si l'acheteur veut finalement t’évincè, ils vont te casser les bonbons tous les jours jusqu’à ce que tu craques).

Edited by Skarlix
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Barbi a dit :

 

je confirme, et quand tu es libraire, ce que ton dos redoute le plus, ce sont els livraisons Hachette ! des sorties bien massives, ils poussent a l'effet de pile donc tu te retrouves avec des cargaisons infernales ... si je retourne dans le métier, il faudra que je me trouve des stagiaires :twisted:

 

C'est des commerciaux qui ont trop pris au pied de la lettre le terme "Force de vente".  xD

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Foussa a dit :

Ca, ça m'intéresse aussi. En tant qu'écrivain de l'imaginaire (je sais pas si c'est juste dire ça comme ça d'ailleurs...), tu as ressenti ce fossé de quelle manière ? 

Ben ça se traduit concrètement par une absence presque totale des littératures de l'imaginaire dans les médias généralistes - télé, presse, radios, etc. (ah oui, sauf La Grande Librairie qui a fait 1 émission sur Tolkien... et l'émission Mauvais Genres sur France Inter), alors que le polar, par exemple, a bcp + droit de cité et dispose d'une vraie reconnaissance.

 

La fantasy/SF, pour faire court, souffre aussi de son assimilation/proximité avec les bouquins  jeunesse/ados (où il y a autant de vrais auteurs que de produits purement commerciaux) et avec tout le milieu geek/cosplay/jdr (je schématise, hein...)

Et c'est vrai que le milieu lui-même cultive aussi une sorte d'orthodoxie, qui privilégie les approches classiques, à la fois dans le style et dans le propos (histoires simples et standards, style simple et standard). La diversité des textes est pourtant bcp + forte aujourd'hui que jadis (quoique, si on pense à Barjavel par exemple), et la zone de flou entre écrits de l'imaginaire et littérature "sérieuse" est + large qu'auparavant. Mais le fossé persiste, néanmoins, alors que c'est souvent + une question d'approche et de propos, que du caractère "ultra-fictonnel" des éléments narratifs de l'histoire. En gros, ce n'est pas parce qu'une histoire se déroule dans le futur que c'est de la SF (cf le bouquin de Houellebecq avec des clones), c'est + une question de thème (et d'image qu'a l'auteur et l'éditeur, évidemment) : l'élément science-fictionnel est juste un prétexte pour parler de qqche (en général un sujet grave), là où on pensera qu'un bouquin de SF se contente de balancer une bonne histoire, dans un univers stylé (ce qui n'est évidemment pas vrai, surtout en SF). Un autre exemple c'est La Métamorphose, de Kafka, où le narrateur est transformé en cafard, mais qui n'est pas un bouquin de fantastique, parce que Kafka emploie uniquement cet "élément narratif ultra-fictionnel" comme métaphore, pour traiter de la solitude et de l'altérité, en gros.

 

Enfin, le domaine de l'imaginaire est aussi un peu parano, par rapport à la littérature générale, et en rajoute un peu dans le côté "je suis victime d'un ostracisme", même si les faits sont là.

 

Désolé, tout ça est un peu décousu. Il y aurait encore bcp à dire...

  • Like 1
  • Thanks 4
  • I'm Batman! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant, je créé un autre sujet pour causer de ça, parce qu'on est hors-sujet :) 

 

C'est par là : 

 

 

 

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Barbi a dit :

 

c'est la ou on regrete que @SentMa n'ait pas mis la réaction Bisounours !!!!

Je vais finir par le faire...

  • Haha 4
  • Care Bears 1
  • I'm Joker! 1
  • I'm Batman! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Skarlix a dit :

D'ailleurs, il y a Warhammer 40K en collection hachette qui arrive. 😱

C’est prévu pour qd? Un abonnement parfait pour mon fiston ça...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy