Jump to content
Sign in to follow this  
goupil

Rédemption

Recommended Posts

Je vois encore le sourire de mon amour, la blancheur de sa peau...

 

Mais c'était une autre vie, la vie d'un autre, avant que le saint homme ne vienne me chercher. Je levai alors la tête, hébété, et ressentis comme un vertige, comme si le Frère regardait à travers moi sans me voir. À ces yeux de glace j'étais une brute, un outil. Tout m'était égal, je le suivis.

 

Des heures, des jours que nous traînons nos carcasses dans ces tunnels puant la mort. L'aurais-je su quand le saint homme m'a sorti de la cage où l'échevin m'avait mis, que j'aurais fait de même. Après tout, ça ou rien...

 

J'entends encore son rire, la chanson de sa voix...

 

Je me suis réveillé en sursaut tout à l'heure, les yeux écarquillés, collant de sueur. Le temps de reprendre mon souffle, je me suis rendu compte que je serrais un petit bloc de roche entre mes doigts blanchis, comme tétanisés. Le dormeur, juste à côté. Ceci n'est pas ma main. Ceci n'est pas ma main.

 

Ils me regardent, je le sens. Alors que je scrute les ténèbres pour qu'ils puissent s'affaler un moment auprès du feu, se reposer un peu, j'en entends un qui ricane. Celui qui loue sa lame à L’Église. Le blondin que j'ai presque aplati un peu plus tôt alors qu'il dormait. Vittorio. J'entends qu'il se moque, mais on dirait qu'il parle seul. Aux yeux du Frère je suis transparent, nous le sommes tous, simples outils au service de sa cause. Cette homme n'est que foi, inébranlable. Cherche-t-il à purger ces couloirs viciés du mal impie qui y règne? Est-il à la recherche d'une âme perdue? Ou bien est-ce nous qu'il guide vers quelque enfer?

 

Je sens encore ses mains crispées sur mes avant-bras. Mes mains serrées sur son cou d'albâtre...

 

J'essuie le sang qui sèche déjà sur mon visage. Pas le leur, non. Ces choses sont faites de chairs écailleuses et de fluides ignobles. Mon sang, un peu. L'une de ces bêtes m'a balafré la gueule alors que j'écrasais le crâne d'une autre avec ma botte. Le sang de Vittorio, surtout. Comme chaque fois il s'est élancé le poignard en avant, ignorant l'avertissement du saint homme. Quand d'autres ont surgi de trous dans les parois, je ne l'avais déjà plus en vue. J'ai entendu ses bravades, ses injures, ses cris. Son dernier râle. Me voilà qui patauge dans les humeurs mêlées de ces chiens qui se sont entretués.

 

Le Frère m'a jeté un regard. Je crois qu'il me voit, après tout. Il hésite?

Il me sourit. Son visage est bien pâle.

 

image.thumb.png.ff61151fb29021dcad4b7289f57217e9.png

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Père Frédéric était satisfait. Perché tout en haut d'un échafaudage, il contemplait d'un œil critique le travail accompli.

 

Le dernier assaut des forces démoniaques contre les défenses de la cité sainte avait laissé un trou béant dans le mur ouest, et il s'était porté volontaire pour superviser les travaux de remise en état. Il avait fait tailler pas moins de dix mille blocs de pierre alors qu'ils n'avaient plus qu'une poignée de jours devant eux pour les mettre en place, avant la prochaine vague d'attaques infernales. Plusieurs vicaires de peu de foi lui avait affirmé qu'il visait l'impossible, que son ouvrage était condamné d'avance, mais lui savait. Il croyait en son projet, et les mécréants placés sous ses ordres croyaient en lui. Inébranlable, il avait essuyé les regards inquiets des siens, et les critiques vaines des autres.

 

Finalement près des trois quarts de la section mur avaient pu être remontés. Pas si mal en si peu de temps. Suffisamment en tous cas pour contenir encore un peu les armées impies. Il ne restait plus à présent qu'à ce préparer au prochain péril, car des rumeurs couraient dans les tunnels obscurs à propos d'escouades de sarrasins s'approchant dangereusement de la Nouvelle-Jérusalem. Et plus loin encore dans les ténèbres, on entendait des murmures bien inquiétants... voooo... reeee... nuuuuuusssss

 

(modeste tribut à l'équipe couillue qui a mené ce projet... et pour la fin pas de spoilers ni de promesses, hein, c'est juste qu'avec la Frondeuse et le Djinn, Vorenus était un de mes concepts préférés d'Helldorado ^^)

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy