Aller au contenu

https://the-overlord.com/FilesMonolith/TO_Banni%C3%A8re_Monolith_20181123.jpg

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'peinture'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La communauté
    • Nouvelles
    • Blabla
    • Kickstarter & cie
    • Grands mythes et petites histoires
    • Concours
    • Achat, vente, échange, bons plans.
    • IRL/Rencontres
    • Site et forum
  • Futurs projets
    • Claustrophobia 1643
    • Batman: Gotham City Chronicles
    • Conan, KS 2020
    • Mecamorphosis
  • Conan
    • Conan en général
    • Scenarios maison/non officiels
    • Règles
    • Embellir Conan
    • Galerie Conan
  • Mythic Battles: Pantheon
    • Autour de Mythic Battles
    • Scenarios maison/non officiels
    • Règles
    • Embellir Mythic Battles: Pantheon
    • Le champ de bataille
    • Galerie Mythic Battles: Pantheon
  • Autres jeux
    • Jeux de plateaux
    • Jeux de rôles
    • Jeux vidéo
  • Sujets de Les beaux bruns tenebreux ET BARBUS!
  • Sujets de Les Blonds imberbes
  • Vous aussi vous pledgez trop ? de Kickstarters Anonymes

Catégories

  • Batman
    • Ressources
    • Logiciels
    • Règles
    • Scénarios Officiels
    • Fond d’écrans
  • Conan
    • Ressources
    • Logiciels
    • Règles
    • Scénarios Officiels
    • Fond d’écrans
  • Mythic Battles: Pantheon
    • Ressources
    • Logiciels
    • Règles
    • Scénarios Officiels
    • Fond d’écrans
  • Claustrophobia 1643
    • Règles

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


A propos de moi

664 résultats trouvés

  1. Petit essai pour une Hyène des Glaces.
  2. Deathkah

    MBP by Deathkah

    Voici mon sujet où je mettrais mes figurines peintes de MBP. Pour choisir l'ordre de peinture, j'ai utilisé les cartes de recrutement. J'ai commencé par un monstre, le hasard m'a désigné Prométhée.
  3. Deathkah

    IMG_2044.JPG

    Depuis l’album : MBP by Deathkah

  4. Deathkah

    IMG_2043.JPG

    Depuis l’album : MBP by Deathkah

  5. Je n'ai pas vu de fil sur les démons, alors le voici ! je peint scénar après scénar, donc pour le moment, seuls deux démons sont au programme avant un paquet d'autres fig ! autant j'ai trouvé le démon des ténèbres bof bof à peindre, autant le démon noir ca a été un grand kif ! et vous vos démons ? vous préférez lequels ?
  6. MaiBzh

    Martin Grandbarbe - L'interview

    Fin 2018, il est venu se rafraîchir les idées pendant quelques jours en Bretagne. Nous n’allions évidemment pas manquer l’occasion de lui poser quelques questions ! Martin Grandbarbe est un des plus grands peintres de figurines français, de renommée internationale et aussi humble qu’il est talentueux. Nous avons eu la chance de pouvoir faire appel à lui pour peindre plus de 150 de nos figurines sur les jeux Conan, Batman : Gotham City Chronicles, Mythic Battles : Pantheon, Claustrophobia 1643 et maintenant Mythic Battles : Ragnarök. Suivez-nous et découvrez-en un peu plus sur ce peintre de figurines hautes-en-couleurs. Comment t’es-tu formé à la peinture de figurines ? Je me suis formé tout seul jusqu’à mes 18 ans, en peignant chez moi avec les moyens du bord… et sans Internet ! Quand j’ai commencé professionnellement, chez Rackham, j’ai eu une formation plus efficace avec des pros et des collègues qui créaient une vraie émulation. Avant cette période, mon père m’amenait dans des salons à Paris, où je demandais directement des retours aux peintres. Ensuite, j’y ai travaillé 8 heures par jour, avec l’objectif de m’améliorer constamment. C’est là que tout a commencé à aller très vite. Comment as-tu réussi à faire de ta passion une activité professionnelle ? C’était un peu un concours de circonstances. Je n’avais pas du tout prévu d’en faire mon métier. C’était une passion qui me faisait rêver quand je regardais les vitrines. Un jour, j’ai eu le déclic après avoir passé des heures devant les vitrines d’un salon. Je me suis dit que si certains arrivaient à faire d’aussi belles peintures… pourquoi pas moi ? Ensuite, les choses se sont enchaînées : je revoyais les mêmes personnes, qui me faisaient des retours. On a fini par me proposer une période d’essai au sein du studio. Comme je ne savais pas encore ce que j’allais faire professionnellement, étant élève plutôt moyen et rêveur, j’ai saisi l’occasion. Ça s’est bien passé et je n’ai jamais arrêté depuis. J’ai beaucoup travaillé et eu de la chance, en fait. Comment transmets-tu tes connaissances ? J’organise de temps en temps des stages de peinture pour donner les clés pour avancer dans le bon sens. On se retrouve avec plein de personnes qui ont des niveaux différents et pas toujours le même temps à consacrer à la peinture. Il faut s’adapter à chaque personne qui est là, pour les aider à repartir avec la bonne réflexion. Pour tout le reste, ce n’est pas sorcier, ça viendra avec le travail. Par la suite, je suis content de voir régulièrement le travail d’anciens stagiaires sur les réseaux sociaux. Il y a aujourd’hui une dizaine de peintres de figurines en studio en France. Est-ce toujours possible d’en vivre ? C’est faisable, mais il faut se battre car il n’y a plus beaucoup de place. Ça dépend du nombre de studios et de leurs demandes. Je suis le seul à travailler pour Monolith pour l’instant par exemple. Mais si les choses vont dans le bon sens, peut-être qu’il y aura plus de place dans le futur ? Pour ma part, je me débrouille car j’ai toujours l’inquiétude de bien faire mon travail. Je me remets tout le temps en cause car je ne suis jamais satisfait. J’espère juste que mes clients soient contents. Que ferais-tu si tu ne faisais pas de la peinture ? Si j’avais persévéré dans les études, je me serais peut-être intéressé à la vie animale et aux insectes. Mais pour ça, il faut être sérieux ! Ça m’aurait plu, aussi. A quoi ressemble ton quotidien de peintre de figurines ? Je me lève tôt tous les matins pour aider tout le monde à sortir du lit. Quand tout le monde est au travail ou en cours, je travaille. J’alterne avec quelques pauses. C’est une activité solitaire, mais je socialise de temps en temps sur les réseaux sociaux ! On est face à son bureau et on se dit qu’il faut finir. On ne peut pas passer trop de temps sur ce qu’on fait, mais suffisamment pour que ce soit bien. Tu travailles en musique. Qu’écoutes-tu pendant que tu peins ? J’écoute de tout ! Du vieux rock, du hip-hop anglais… et j’adore les BO de films, qui me permettent de me canaliser. Sans musique, ce serait plus compliqué. Créativement, de quelle liberté disposes-tu quand tu peins pour une commande ? Prenons l’exemple de Monolith qui est mon plus gros client. J’y suis totalement libre et on ne m’a jamais imposé quoi que ce soit. Je suis par contre toujours le cahier des charges pour respecter l’ambiance de chaque jeu. Certains jeux comme Batman : Gotham City Chronicles sont sous licence : on donc doit respecter les codes couleurs prédéfinis. Mon point de départ, ce sont toujours les illustrations. J’essaie de traduire sur les figurines l’ambiance et les couleurs que j’y retrouve. Le but étant qu’il y ait une cohérence sur le projet, des illustrations aux figurines peintes. Les illustrateurs se sont embêtés à créer des couleurs : c’est donc respecter leur travail que d’y prêter attention. Comment as-tu connu et commencé à collaborer avec Monolith ? C’est chez Rackham que j’avais rencontré Erwan, où il était peintre de figurines. Et ma copine travaille chez Asmodée et connaît Erwan Hascoët et Frédéric Henry. Celui-ci avait entendu parler de mon activité et lui a demandé si je ferais un essai pour Monolith, à l’époque du jeu Conan. Ça n’a pas arrêté depuis ! Sur quoi travailles-tu en ce moment ? Je viens de finir les figurines de Claustrophobia 1643 pour Monolith. Vont suivre des peintures pour la suite de Batman : Gotham City Chronicles et pour Mythic Battles : Ragnarök. De quel travail de peinture es-tu le plus satisfait ? Pour un éternel insatisfait, c’est compliqué ! Mais je dirais Batman : Gotham City Chronicles. Je me suis mis une pression immense sur le dos : ça existe depuis longtemps et les fans connaissent l’univers sur le bout des doigts. Hors de question de me rater sur les couleurs. Sous des apparences simples, c’était vraiment complexe. C’est le projet qui m’a le plus marqué. C’est aussi le projet sur lequel j’ai préféré travailler. J’adore les figurines du jeu, qui représentent une transition, avec leur style très tranché qui va bien avec le côté comics et des figurines avec des beaux volumes (elles sont assez grandes et ont du mouvement). Le travail desquels de tes homologues admires-tu ? J’ai beaucoup d’admiration pour les peintres de Games Workshop. Qu’on aime le style ou pas, leur technique est très compliquée et ça doit être assez éprouvant. J’aime aussi beaucoup le travail de Robert Karlsson, qui est un super peintre et quelqu’un de très sympa. Je citerais aussi Sébastien Picque et un autre copain qui peint des statuettes tirées de licences d’animation japonaise : Guillaume Hémery. Il m’a toujours épaté. Et pour finir, Allan Carrasco, qui fait un très beau travail. Le travail de quels sculpteurs apprécies-tu le plus, en tant que peintre mais aussi que joueur ? Je citerais mon vieil acolyte Stéphane Simon. C’est le sculpteur chez qui j’ai peint le plus de figurines, car il a collaboré sur pas mal de projets sur lesquels j’étais aussi missionné. Je lui peins aussi une partie de sa gamme personnelle. A côté, j’adore peindre le travail d’Arnaud Boudoiron. Ses volumes, notamment sur Batman, sont complexes. C’est sportif de pouvoir accéder à l’arrière des capes ! Un conseil pour ceux qui débutent ? Ne pas avoir peur ! Se jeter à l’eau. C’est un hobby, fait pour le plaisir, se détendre, se changer les idées. Ce n’est pas grave si on rate : on se lance et au pire on recommence. Y a-t-il un travers dans lequel ne pas tomber quand on peint ? Se prendre pour le roi du monde ! C’est un petit milieu où on peut vite avoir la grosse tête. Je continue à rester admiratif… mais du travail seulement ! Qu’as-tu toi-même appris/maîtrisé récemment ? En exerçant ce métier, on se retrouve assez souvent dans de la répétition. On réutilise ses vieilles recettes. Le plus difficile est de se réinventer, notamment face à la réalité du quotidien. J’ai aussi appris que ce n’est pas facile de travailler seul ! C’est différent de la vie en studio. Que fais-tu quand tu ne peins pas ? Je m’occupe de la maison ! Et je peins aussi pour moi. Quel joueur es-tu ? Je suis juste content de jouer avec des figurines peintes et de jeter des dés ! Quelle peinture a meilleur goût 😉 ? Prince August ! Ce sont les plus neutres. Encore merci à Martin que vous pouvez retrouver sur son Facebook. Pour le plaisir des yeux, quelques figurines en plus pour Mythic Battles : Pantheon :
  7. Par Crom ! Quelle belle bête pour terminer mon auto-prise d'otage (APO) de 4 mois sur le premier scénario ! ! Là encore, j'ai conservé l'apparence de l'artwork, mais en faisant attention à ne pas le faire trop pétant le serpent, que ca reste dans l'ambiance de camaieu brun-gris Et vous ?
  8. Telgar

    This is SPARTA

    Un grand merci à @MartinG pour son tutoriel (et les autres à venir) de peinture des figurines MB:P. Mais plutôt qu'un compliment, le mieux est après tout d'en faire un retour : 1ère étape = couches de bases + lavis La figurine a déjà un bel aspect. J'ai dû déroger aux indications de peintures en fonction de mes propres pots : cuir noir = noir Lefranc & Bourgeois cape = mélange de rouge et de noir L&B (beaucoup de rouge, le noir écrasant les autres couleurs) lame = Vallejo Natural Steel armure & bouclier = Vallejo Bronze lavis peau = Army Painter Soft Tone (2 couches) lavis reste = Army Painter Strong Tone Pour le reste, ça doit être assez proche avec des références Vallejo.
  9. Telgar

    MBP, Méduse-3

    Depuis l’album : La Chute de l'Olympe

  10. Telgar

    MBP, Méduse-2

    Depuis l’album : La Chute de l'Olympe

  11. Telgar

    MBP, Méduse-1

    Depuis l’album : La Chute de l'Olympe

  12. Helyss

    Couleur de peau.

    J'ai (enfin) attaqué un héros avec une peau humaine de MBP : Herakles. Y'a matière. Et j'ai utilisé le kit de ScaleColor (peau) en restant dans des tons occidentaux (genre basic, golden et light skin). Je n'aime pas trop les rondeurs sur-exagérées du monsieur qui n'aident pas pour mon coup de pinceau (jus localisés), mais après une soirée j'avais une carnation de base (avant ombres profondes et accroches de lumière) plus que correcte. un truc franchement super dégradé et homogène en n'utilisant que 3 teintes. Super facile à mixer, excellente transition de couleur. Ces teintes se combinent parfaitement. Et avec une facilité !.. Un peu plus tard, je rejette un coup d’œil à notre musculeux travailleur... On dirait un cochon ! Pas de Circée dans le coin, mais juste la teinte de peau. Rien n'a changé, le dégradé est toujours nickel, mais... C'est trop rose. Un c'est un problème que j'ai avec toutes les gammes, et depuis des années (mais ça faisait un long moment que je n'avais pas fait de l'humain) : les tons chairs. Vu que c'est généralement ce que j'attaque en premier, et que le reste de la fig est juste grisé (gris très clair teinté), ça ressort d'autant plus. Ça n'a peut être rien de choquant pour d'autres, je ne sais pas. Et c'est peut-être une conséquence de ma façon de dessiner car j'utilisais surtout des ocres pour la peau, Le travail que l'on fait pour éduquer son œil à percevoir les couleurs. J'ai donc massivement ré-attaqué les zones claires avec un beige PA avant de travailler le reste dans des ocres/cuirs/bruns (je ne sais pas encore lesquels je vais utiliser). Je sais d'avance que ça me plaira plus, mais quand je vois la masse de figs, ça me fait frémir de devoir appliquer une recette spéciale à l'ensemble (d'autant que les peintures sont plus capricieuses, du coup). Ou je repars sur des jus qui laisseront transparaitre la couche de fond, sans réellement d'aplats. Mais c'est aussi très long si je ne veux pas avoir de résultat dégueulasse. Donc, une question. Est-ce que vous avez des recettes ou des teintes fétiches qui sortent des tons chairs traditionnels ou les agrémentent ? Et pour faire plus que 1 ou 2 figs. Perso, Dans le temps, je partais sur une base ivoire. ensuite +/- de jus de chair diluée. des ombrages à la chair + snakebite (souvent). et des ombres fortes en jus très clair de noir GW qui tirait sur un pourpre (si suffisamment dilué). La plupart de ces teintes ont aujourd'hui disparu et leurs équivalent n'ont pas les mêmes pigmentations. Je dois avouer que ce post me sert aussi à organiser ma réflexion sur la chose.
  13. C'est l’été. il fait chaud, et je me suis senti inspiré pour peindre Cerbère: Alors, j'ai lu avec attention le tuto de Martin Grandbarbe à ce sujet et si j'ai effectivement suivi le tuto pour le schéma de couleurs, une fois pinceau en main, ben, c'est une autre paire de manche... j'ai opté pour un high lining au blanc sur la robe de médor pour en ressortir les volumes (je croix que je suis encore trop généreux avec mes glacis...) Je retrouve un peu le caractère de mon géant de feu pour Blood Rage dans cette figurine. Il devrait être fini semaine prochaine (si tout va bien ^^ ) reste à passer les métaux et apporter quelques corrections.
  14. Toutes pareilles mais toutes différentes... Vos Belit ! Pour ma part, j'ai finalement respecté le schéma de la fiche du jeu, bien que j'ai longuement hésité à la peindre avec la peau noire... Une reine de tribu blanche comme l’albâtre accompagnée de ses fidèles gardes du corps noirs, ça me froisse un peu... Mais bon, j'ai pas pu résister à l'envie de travailler sur une peau bien blanche de blanche... pour changer de conan le bronzé et de shevatas le noir... je trouve la sculpture très élégante et aux belles courbes ;-) ah oui ! et je regrette pas d'avoir redressé sa lance à l'eau chaude, elle était toute tordue. Et vous ? vous êtes resté dans la ligne ?
  15. Jolie figurine ! Encore un bel exercice pour les peaux ! La photo est beaucoup trop surexposée, du coup on ne voit pas grand chose...
  16. Note : le début est identique au tuto des pirates Conan. Glakk ! – Peinture de Clayface déguisé en Brute with Firearm Avant-propos L’objectif de ce tuto est de peindre Clayface déguisé en « brute with firearm » avec un rendu correct sans y passer autant de temps que sur des figurines de super-héros ou de super-vilains. D’autant plus qu’il y a 4 figurines de « brutes with firearm ». J’ai donc tenté d’établir une séquence relativement optimisée pour peindre plusieurs figs simultanément, « à la chaîne ». Je décide de reprendre le schéma de couleurs de l’illustration du jeu (rendu 3D colorisé de la figurine), pour faciliter l’identification entre les tuiles et les figurines. On notera que la figurine est inspirée d’un dessin de Jim Lee (dans « All-star Batman & Robin the Boy Wonder »), ou un gros se fait éclater par Black Canary. Glakk ! Un peu de technique Peu de techniques avancées pour ces sbires. J’utiliserai à 99% des techniques basiques : lavis, dégradés, brossages, et quelques glacis ici et là. Concernant lavis, dégradé, et glacis, je t’invite, ami lecteur, à te référer à l’article de Martin Grandbarbe dans le Compendium Vol 2. Reste le brossage… Lexique Brossage : In extenso « brossage à sec ». Cette technique consiste à utiliser un pinceau à bout plat ou rond (tout sauf un pinceau pointu) et de la peinture pas ou très peu diluée. On trempe le pinceau dans la peinture, on l’essuie en brossant sur une feuille d’essuie-tout propre jusqu’à ce qu’il ne laisse presque plus de traces de peinture sur la feuille. Ensuite on brosse la figurine, sans trop appuyer. La peinture quasi-sèche se dépose ainsi sur les arêtes de la figurine. Ça permet d’obtenir des éclaircissements très rapidement. Le rendu est typiquement moins fin qu’avec un dégradé au pinceau, quoiqu'il soit possible de faire des dégradés extrêmement subtils en brossage (moyennant du temps et de l’expérience, évidemment). Gammes de peinture J’utilise un peu de tout, suivant le cas, en général pas mal de Vallejo (note : Vallejo et Prince August, c’est pareil, il n’y a que l’étiquette qui change). Sur ces figurines, je vais utiliser des produits Army Painter (AP), Games Workshop (GW), Vallejo Model (VM), Vallejo Game (VG), Vallejo Model Air (VMAir). J’indiquerai les références et désignations exactes, mais aussi les noms « normaux » (par exemple "Bleu" pour "Dead arctic hamster vomit"...). Et j'éviterai de faire des mélanges de couleurs, là encore pour optimiser le temps de peinture. Séquence 1- Ebavurage, lavage, puis sous-couche en bombe couleur Blanc (Matt White AP). L’ébavurage est une étape fastidieuse mais nécessaire (les lignes de moulage non-retirées sautent aux yeux après peinture). Après ébavurage, il reste souvent des micro-bouts de plastique et autres rugosités sur la fig. Pour corriger ça et obtenir des surfaces bien lisses, il suffit de prendre un petit pinceau-brosse assez raide, le tremper dans l’acétone et brosser aux endroits ad’hoc. C’est un truc de Rémy Tremblay, ça marche vraiment bien sur les figs en PVC (la colle liquide pour maquettes comme utilisée par Martin G. marche aussi très bien !). Le lavage (eau savonneuse) élimine les potentielles traces de graisse déposées par les doigts pendant l'ébavurage et assure une bonne accroche de la sous-couche. Une fois la fig sous-couchée, je remets un coup de blanc cassé au pinceau au niveau des yeux et des dents (Ivoire VM 918) pour augmenter l’opacité, puis je trace deux traits verticaux de noir pour faire les pupilles (Matt Black AP). Comme très souvent, c’est plus facile de peindre les yeux en premier. Les débordements seront masqués à l’étape suivante. 2- Je fais les aplats principaux. Je peins la peau en couleur chair (Chair de Base VM 815), puis les chaussures en marron foncé (Ombre Brûlée VM 941), puis le pantalon en gris moyen bleuté (Russ Grey GW), enfin le t-shirt en gris clair verdâtre (Gris Pierre VM 884). Si besoin, j’applique plusieurs couches fines pour obtenir une bonne opacité. Peindre dans cet ordre permet de recouvrir plus facilement si j’ai débordé sur une zone précédemment peinte. C’est hyper facile, il faut juste faire attention à ne pas mettre de la chair partout sur les yeux et sur les dents (ça peut se corriger après, mais c’est plus dur que de faire un peu gaffe dès le début). 3- Je pose les ombres sur les aplats précédents, en appliquant des lavis. La peau est ombrée avec un lavis tout fait couleur marron-rouge pour la chair (Reikland Fleshshade GW), puis les chaussures avec un lavis noir (Encre Noire VG 94), puis le pantalon avec un lavis bleu foncé (Blue Tone AP), enfin le t-shirt avec un lavis marron verdâtre (obtenu en diluant de l’Uniforme Japonais VM 923 avec du medium mat Lahmian Medium GW). J’applique d’abord un premier lavis légèrement dilué à l’eau sur toute la surface à traiter, puis un ou plusieurs autres lavis non-dilués juste dans les zones d’ombre et les creux. Si tout va bien, les lavis sèchent au fur et à mesure qu’on passe d’une fig à l’autre. Bref, ça reste facile, et la fig ressemble déjà à quelque chose. Là encore, faire un peu gaffe à ne pas beurrer du lavis par seaux entiers là où il ne faut pas. 4- J’éclaircis tout ça… Tout d’abord je fais des brossages à sec très légers, pour faire ressortir un peu les arêtes. La peau est brossée couleur chair (Chair de Base VM 815), puis le pantalon en gris moyen bleuté (Russ Grey GW), enfin le t-shirt en gris clair verdâtre (Gris Pierre VM 884). Ensuite je finis ces éclaircissements en faisant des dégradés au pinceau, avec les mêmes couleurs que précédemment. Pour simplifier au maximum le processus de dégradé, je me contente de remonter les lumières juste en un ou deux passages bien fins et dilués. Le t-shirt reçoit un éclaircissement final sur les arêtes du col et du haut des manches, avec du gris très clair verdâtre (obtenu en mélangeant du Gris Pierre VM 884 et de l’Ivoire VM 918). Enfin j’éclaircis les chaussures en faisant un dégradé de brun moyen qui monte vers la pointe des chaussures (Leather Brown AP). On avance… 5- J’accentue les ombres et les délimitations de différentes surfaces. La peau et le t-shirt reçoivent des lavis localisés de marron foncé (Agrax Earthshade GW), le pantalon de noir (Encre Noire VG 94). Encore une fois, appliqués uniquement dans les zones d’ombre, les creux les plus profonds, et aux limites entre les surfaces. Le fusil est peint en gris métal foncé (Gris Fusil VMAir 072), les bracelets gauches en doré moyen (Glorious Gold VG 056). Les cheveux ainsi que la crosse et la pompe du fusil sont peints en gris clair (Gris Pâle VM 990). La lèvre inférieure et les coudes sont teintés en appliquant de manière localisée un glacis rouge foncé (lavis tout fait Carroburg Crimson GW), et je répète l’opération une ou deux fois jusqu’à obtenir la teinte souhaitée. Les veines des bras sont teintées en bleu en appliquant de manière localisée un glacis bleu foncé (obtenu en diluant du Bleu de Prusse VM 965), puis en éclaircissant les reliefs des veines avec de la chair (Chair de base VM 815), enfin en uniformisant le tout avec un glacis de chair (obtenu en diluant de la Chair de base VM 815). Là encore, à chaque fois je répète les étapes une ou deux fois si besoin. Il est possible de sauter les étapes de veines pour gagner un peu de temps. Mais tout le monde sait que des grosses veines bleues c’est toujours impressionnant. Voilà voilà… Bref, notre brute commence à avoir l’air brutal. Ce qui est approprié, convenons-en. 6- Je peins le bracelet droit en marron foncé (Ombre Brûlée VM 941). Je finis les bracelets gauches : j’ombre le tout avec un lavis brun noisette dilué (Brown Ink VG 092), et j’éclaircis les arêtes du haut en doré clair (Polished Gold VG 055). Je finis le fusil : j’ombre complètement avec un lavis noir (Encre Noire VG94), et j’accentue les ombres toujours avec ce lavis noir appliqué de manière localisée. Puis j’éclaircis les parties métalliques avec des dégradés de gris métal foncé (Gris Fusil VMAir 072), et la crosse et la pompe avec du gris clair (Gris Pâle VM 990). Enfin, je pose les dernières lumières métalliques avec du chrome (Chrome VMAir 064). Je finis les cheveux : d’abord un lavis noir dilué (Encre Noire VG 94). Puis des traits fins de peinture noire (Matt Black AP). Enfin je pose des lumières en faisant des fins traits de peinture gris clair, sur la houppette et le haut de la tête (Gris Pâle VM 990). Les sourcils sont simplement peints en noir (Matt Black AP). On y est presque… 7- Je peins la ficelle de la houppette en brun jaunâtre (Marron Jaune VM 912) Et je finis le bracelet droit : d’abord un lavis noir (Encre Noire VG 94). Puis j’éclaircis avec un dégradé de brun moyen (Leather Brown AP). Et je fais les derniers éclaircissements sur les arêtes en brun jaunâtre (Marron Jaune VM 912). Ne manque plus que le socle, qui a le bon goût d’être déjà texturé, ce qui permet d’obtenir un look sympa en 2 temps 3 mouvements : un aplat de gris foncé (Gris Foncé VM 994), un lavis noir (Encre Noire VG 94), un brossage de gris foncé partout, puis un brossage de gris moyen en insistant sur le pourtour (Gris Neutre VM 992), puis de gris clair en réduisant encore la surface traitée sur le pourtour (Gris Pâle VM 990). La tranche du socle est peinte en noir (Matt Black AP). Et hop. 8- Je passe un coup de vernis mat en bombe (Anti-shine AP) pour protéger les figs. Puis quelques touches de vernis brillant au pinceau (Vernis Brillant VM 510) appliqué sélectivement sur les dents et la lèvre inférieure, l’extrémité du fusil, et le haut des bracelets gauches. Et voilà, les brutes sont prêtes à se faire savater par Black Canary, en couinant « Glakk ! ». Sauf que c’est Clayface déguisé, donc c’est Canary qui risque de faire « Glakk ! », la pauvrette. En espérant que cela t’aide, merci de ton attention, ami lecteur !
  17. MrK

    Persephone

    Depuis l’album : Les Fig. de MrK

  18. Et voilà le mien, un bon exercice pour les dégradés sur les tissus ! Pour ma part j'ai l'impression de ne pas assez contraster mes dégradés.
  19. Ci-dessous, le 1er jet du tuto de peinture des pirates. Version anglaise là. Yo ho ho ! Et une bouteille de rhum ! Avant-propos La quantité de pirates dans Conan étant conséquente (15 figurines + 5 figurines alternatives), et leur durée de vie en cours de partie souvent brève, mon objectif est de les peindre avec un rendu correct sans y passer autant de temps que sur des figurines de héros ou de monstres. J’ai donc tenté d’établir une séquence optimisée pour peindre plusieurs figs simultanément, « à la chaîne ». Je décide de peindre les figurines par groupes de 5, chaque groupe ayant un schéma de couleurs différent. Ceci afin de pouvoir s’affranchir des marqueurs de socle colorés dans la plupart des scénarios. Et d'autre part, il est fastidieux de peindre de nombreuses figurines identiques en même temps (chacun à son nombre « limite », le mien étant de 5)… Le schéma de couleurs pour le 1er groupe de 5 pirates sera celui de l’illustration originale d’Adrian Smith. C’est celui qui sera détaillé dans la séquence ci-après. [ @Budalail manque ce dessin dans ta galerie "artistes de Monolith"] Note : La partie soclage ne sera pas abordée, vu que je re-socle mes figurines Conan avec des socles acrylique transparents. Le soclage est un sujet assez vaste, qui peut aller du plus élémentaire et rapide (juste peindre le socle avec une seule couleur) au plus élaboré et long (création d’un socle ex-nihilo). Un peu de technique Pas de techniques avancées pour ces hordes de vils pirates. J’utiliserai à 99% des techniques basiques : lavis, dégradés, brossages. Juste un petit glacis à la toute fin. Concernant lavis, dégradé, et glacis, je t’invite, ami lecteur, à te référer à l’article de Martin Grandbarbe dans le Compendium Vol 2. Reste le brossage… Lexique Brossage : In extenso « brossage à sec ». Cette technique consiste à utiliser un pinceau à bout plat ou rond (tout sauf un pinceau pointu) et de la peinture pas ou très peu diluée. On trempe le pinceau dans la peinture, on l’essuie en brossant sur une feuille d’essuie-tout propre jusqu’à ce qu’il ne laisse presque plus de traces de peinture sur la feuille. Ensuite on brosse la figurine, sans trop appuyer. La peinture quasi-sèche se dépose ainsi sur les arêtes. Ca permet d’obtenir des éclaircissements très rapidement. Le rendu est typiquement moins fin qu’avec un dégradé au pinceau, quoiqu'il soit possible de faire des dégradés extrêmement subtils en brossage (moyennant du temps et de l’expérience, évidemment). Gammes de peinture J’utilise un peu de tout, suivant le cas, en général pas mal de Vallejo (note : Vallejo et Prince August, c’est pareil, il n’y a que l’étiquette qui change). Sur ces figurines, je vais utiliser des produits Army Painter (AP), Games Workshop (GW), Vallejo Model (VM), Vallejo Game (VG), Vallejo Model Air (VMAir). J’indiquerai les références et désignations exactes, mais aussi les noms « normaux » (par exemple "Bleu" pour "Dead arctic hamster vomit"...). Et j'éviterai de faire des mélanges de couleurs, là encore pour optimiser le temps de peinture. Séquence 1- Ebavurage, lavage, puis sous-couche en bombe couleur Chair (Barbarian Flesh AP). L’ébavurage est une étape fastidieuse mais nécessaire (les lignes de moulage non-retirées sautent aux yeux après peinture). Après ébavurage, il reste souvent des micro-bouts de plastique et autres rugosités sur la fig. Pour corriger ça et obtenir des surfaces bien lisses, il suffit de prendre un petit pinceau-brosse assez raide, le tremper dans l’acétone et brosser aux endroits ad’hoc. C’est un truc de Rémy Tremblay, ça marche vraiment bien sur les figs en PVC (mais la colle liquide pour maquettes comme utilisée par Martin G. marche aussi très bien !). Le lavage (eau savonneuse) élimine les potentielles traces de graisse déposées par les doigts pendant l'ébavurage et assure une bonne accroche de la sous-couche. 2- Tout d’abord, je peins les yeux. C’est ce qui donne de la vie à une figurine, et c’est généralement plus facile de les peindre en premier. Un bon coup de blanc cassé sur les yeux (Ivoire VM 918), puis un fin trait de noir vertical pour faire les pupilles (Matte Black AP). Ca déborde, pas grave, c'est fait exprès. 3- Je recouvre ce qui a débordé avec du Chair en pot (Barbarian Flesh AP). Histoire d’éviter les yeux énormes style manga. Certes, un pirate est un marin, mais c'est pas Sailor Moon. 4- Premier ombrage de la peau. Je sors le lavis tout fait, couleur marron-rouge, pour la chair (Reikland Fleshshade GW). D’abord une 1ère couche de lavis dilué, appliquée partout (sauf dans les yeux qu'on vient de peindre évidemment...). Ensuite, le même lavis pur, appliqué juste dans les zones d’ombre et les creux. Si tout va bien, le lavis de la 1ère figurine a séché quand je finis celui de la 5ème. 5- Un léger brossage Chair pour faire ressortir les reliefs (Barbarian Flesh AP), suivi d'un très léger brossage Chair claire (Chair de Base VM 815). 6- Puis je rehausse les lumières de la peau avec de la Chair claire diluée, en faisant des petits dégradés localisés (Chair de Base VM 815). Pour simplifier au maximum le processus de dégradé, je me contente typiquement d’une ou deux couches bien fines, posées localement. De la même manière, je pose quelques lumières vite fait dans des zones que le brossage précédent n’a pas atteint (abdos etc). Je peins en Chair claire le tour des oreilles (dont la sculpture n’est pas très proéminente), ainsi que les ongles des pieds et des mains. Tout ceci fait que c’est une étape assez longue, vu qu’il faut traiter plein de petites zones. On peut sauter cette étape mais la surface de la peau sera moins « propre et lisse » au final. Alors là vous me direz « heu t'appelles ça propre, cette chose est aussi peu subtile que le make-up de Kim Kardashian ». Oui, certes. Mais c’est normal, ça ira mieux après. Si, si. C'est parce qu'il est pas encore habillé... 7- Hop, un aplat de rouge sur le pantalon (Pure Red AP), et de vert-jaunâtre « caca d’oie » sur le gilet (Uniforme Japonais VM 923). Je passe plusieurs couches pour avoir une bonne opacité. 8- J’ombre le pantalon avec un lavis tout fait rouge-violacé-foncé (Carroburg Crimson GW). D’abord une 1ère couche appliquée partout, puis 1 ou 2 autres couches juste dans les zones d’ombre et les creux. J’en profite pour mettre un coup du même lavis rouge sur la lèvre inférieure du bonhomme. Pour les ombres du gilet, pareil, mais avec un lavis tout fait vert foncé (Biel-tan Green GW). 9- Je peins la ceinture en turquoise (Bleu-vert VM 808), l’épée et la dague en argent (Chainmail silver VG 053). En répétant si besoin, toujours pour l'opacité. 10- J'ombre la ceinture en appliquant un lavis bleu foncé (obtenu en diluant fortement du Bleu de Prusse VM 965). Pour les lames, je les traite « style NMM », c-à-d en forçant les ombres comme en dessin ou en peinture traditionnelle « 2D ». Je fais un dégradé noir, en appliquant plusieurs lavis successifs noirs (Black Ink VG 094) sur des zones de plus en plus réduites, pour augmenter progressivement l'opacité. La partie supérieure de la lame de la dague a les ombres qui remontent vers la poignée, la partie inférieure a les ombres qui remontent vers la pointe. Pour le cimeterre, c’est le contraire, les parties latérales supérieures ont les ombres qui remontent vers la pointe, la partie tranchante inférieure a les ombres qui remontent vers la poignée. Note : La tranche supérieure du cimeterre a des ombres qui remontent des 2 côtés, vers la poignée et la pointe (c’est invisible sur cette photo, voir les dernières photos). 11- J’éclaircis les arêtes de la ceinture avec un dégradé de turquoise clair un peu dilué (mélange de Bleu-vert VM 808 + Ivoire VM 918). Les cheveux, colliers, ceinture, bourse, et poignées des épées sont peints en marron (Terre mat VM 983). Il faut essayer de ne pas trop déborder, même si les étapes suivantes masqueront en grande partie les erreurs. Le bracelet de la main gauche est peint en gris bleuté clair (Bleu gris clair VM 907). Je remonte les lumières des lames avec un dégradé de peinture argent un peu diluée (Chainmail silver VG 053). 12- Sur les dents de requin et autres breloques du collier, un coup de blanc cassé (Ivoire VM 918). Les gardes des épées, bracelet droit, brassière gauche, et broderies du gilet sont peints en Or (Polished Gold VG 055). Les broderies sont hyper fines et demandent de la précision, néanmoins si on déborde un peu ce n’est pas dramatique, ce sera masqué juste après. 13- Les parties dorées et les breloques du collier sont ombrées avec un lavis brun noisette dilué (Brown Ink VG 092). Pour les broderies du gilet, j’applique ce lavis en suivant la gravure des broderies, sans empiéter trop sur le vert. Ça ajoute du contraste et ça masque les débordements éventuels de l’étape précédente. 14- Je pose quelques lumières dorées sur les gardes des épées, le brassard gauche, et le bracelet droit (Polished Gold VG 055). Je finis le « style NMM » des lames, en remontant les dernières lumières des lames ainsi que leurs arêtes, avec du chrome (Chrome VMAir 064). Dans la foulée, je mets aussi quelques tout petits points de lumière en chrome sur certaines parties dorées (boutons du gilet, entre autres). Et je dégaine l’arme suprême du figuriniste lambda, à savoir le lavis marron foncé (Agrax Earthshade GW) que je vais appliquer de manière localisée : Sur la ceinture et la bourse, aux jonctions avec la chair et les autres éléments, dans les zones d’ombres de la chair (sous les bras, sous les pecs, etc), dans les zones d’ombre du visage (tour des yeux, nez, rides, oreilles, tour de la mâchoire), sur les fils du collier. Ça permet d’augmenter les contrastes sur la peau, d’ombrer les parties en cuir, et de bien délimiter les différents éléments pour augmenter la lisibilité de la fig. 15- J’éclaircis les extrémités des breloques du collier, en faisant des dégradés avec du blanc cassé un peu dilué que je tire vers la pointe (Ivoire VM 918). J’applique un lavis noir dilué (Black Ink VG 094) sur le bracelet gauche, sur la ceinture et la bourse, dans les ombres les plus marquées du pantalon, sur les cheveux, sur les poignées des épées. 16- Les sourcils et la barbichette sont peints en noir (Matte Black AP). Je pose des points de Bleu gris clair sur quelques perles du bracelet gauche (Bleu gris clair VM 907). Et j’éclaircis la ceinture et la bourse avec un dégradé de marron orangé (Marron orangé VM 981) 17- Enfin je fais qq détails qui permettent de personnaliser chaque fig : Cicatrices, tatouages, et barbe de 3 jours/crâne tondu. Pour les cicatrices, je commence par faire des traits de lavis marron-rouge pour la chair (Reikland Fleshshade GW), je repasse sur les traits pour augmenter l’opacité. Pour les tatouages, je les dessine avec du gris-bleu un peu dilué (Russ Grey GW). Pour la barbe et le crâne tondu, j’applique un glacis localisé de gris vert (Gris Pierre VM 884). Le glacis permet de voir la peau en transparence. 18- Je finis les détails. Pour les cicatrices, des fins traits de chair claire juste au-dessus (ou au milieu si possible) des traits de lavis précédents (Chair de Base VM 815). Les tatouages sont finalisés avec du bleu foncé peint au milieu des motifs peints précédemment (Bleu de Prusse VM 965). La barbe et le crâne reçoivent un glacis de vert olive très fin et dilué (Vert Olive VM 967). On y est presque… 19- Un coup de vernis mat en bombe (Anti-shine AP) me permet de protéger les figs lors des manipulations. Puis je mets quelques touches de vernis brillant au pinceau (vernis brillant VM 510) appliqué sélectivement sur les breloques du collier, et sur les lumières de certaines parties métalliques : la pointe argentée du sabre et de la dague, le haut du pommeau de la dague, le haut de la garde de la dague, le haut du bandeau du bras gauche. Ça permet de retrouver une bonne brillance sur les métaux, qui a été atténuée par le vernis mat. Enfin, je colle les bonhommes sur leur socle acrylique. Et voilà quelques photos des pièces finies, prises avec un éclairage correct. Les racailles sont prêtes à piller les mers hyboriennes et à engloutir force lampées de rhum. Yo ho ho ! Et une bouteille de rhum ! Et voilà une seconde escouade de forbans, peinte avec un schéma de couleurs différent, mais suivant la même séquence. Et la troisième escouade, itou. En espérant que cela t’aide, merci de ton attention, ami lecteur ! [Edit 2018-12-13]: Texte légèrement modifié et corrigé. J'ai aussi fait la trad en anglais (pour Compendium EN), que j'ai fait relire par peintre de fig pro étasunien. Je la collerai plus loin sur ce topic. [Edit 2018-12-24]: Version EN postée sur le pendant anglophone de the-overlord (lien en haut).
  20. Une figurine très chouette ! Peu de grosses surfaces, donc pour ceux (comme moi) qui galèrent avec les gros dégradés, on peut s'en bien sortiravec des encres et des brossages !
  21. Je suis étonné de ne pas avoir trouvé un sujet déjà existant. Donc voici donc mon Thaug et ses sympathiques tentacules ! Pour la couleur j'ai voulu sortir du vert pour marquer la différence avec Thog et partir sur du jaune/marron que j'ai vu voir sur des photos de poulpes/pieuvres. Pour l'intérieur des tentacules, j'ai pris une teinte chair afin de rendre un effet "organique". Comme d'autres, j'ai joué avec les vernis mat et brillant pour l'aspect gluant. Pour terminer j'ai passé sur les socles un peu de "fausse eau" en photos ça ne rend pas grand chose, mais sur la table de jeu ça le fait pas mal !
  22. Bon, n'ayant pas vu de topic ouvert au partage de cette figurine, j'ouvre la danse... J'ai eu énormément de difficulté à comprendre ce que je devais faire sur cette figurine, n'ont pas qu'elle fut mal sculptée, mais quel bordel de tentacule! Bref, sans le FB de MartinG c'était foutu! Mais du coup j'ai pu travailler la technique de peinture en lavis successif et dégradé de couleur, le côté monstrueux de la bête rendant le rendu plus rendable ! permet de ne pas trop s'attarder sur le côté abrupt du passage d'une couleur à une autre. Bref, un calvaire à démarrer, et un plaisir une fois les aplats posés!
  23. J'ai bien aimé les "montrez-moi vos pictes", alors je propose "Montrez-moi vos hyènes !!" Moi j'ai choisi de les faire assez jaunes et avec les yeux verts !
  24. sacré fig que ce nécromancien ! j'ai adoré le peindre à la peau grise, corrompue par la sombre magie dont il est l'adepte ! mention spéciale au bout de squelette d'enfant dans sa parure !
  25. Toutes semblables mais pas vraiment pareilles selon les pinceaux qui se posent sur ses courbes. Montrez nous vos Valéria ! Je lance ce post car m'insurger seul dans mon coin que ce sujet n'ait pas encore été créé, ne sert visiblement à rien. Du coup, action. La mienne est assez classique et s'éloigne peu de l'illustration d'origine (juste une pointe de violet pour attirer l'oeil de ma fille)
×

Information importante

Notre site web se sert de cookies pour vous garantir la meilleure des navigations. En poursuivant votre visite, vous confirmez que vous acceptez ces cookies. Notre politique sur les cookies comporte d'autres clauses. Politique de confidentialité