Aller au contenu

https://the-overlord.com/FilesMonolith/TO_Banni%C3%A8re_Monolith_20181123.jpg

Snerven

Membres
  • Compteur de contenus

    118
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

285 Bon

1 abonné

À propos de Snerven

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Snerven

    Claustrophobia réédité par Monolith

    Punaise je viens d'avoir la dernière boîte dispo, c'était chaud !
  2. Merci. C'est les Vanirs qui m'ont paru les plus fastidieux à peindre dans l'extension. Bon, sans doute parce qu'ils sont dix, mais les détails sont plus petits aussi, je crois. Les Pictes ils sont vraiment chouettes, donc c'est gratifiant à la fin, mais qu'elle est longue à venir, la fin ! Bon courage !
  3. Merci ! Comme il est gros, ça m'a permis de tester différents effets. Ca me fait penser qu'en fait, j'avais oublié une fig', dans l'histoire (en même temps c'est normal qu'il soit à part, même s'il était dans la boîte) :
  4. La dernière ligne droite était là. il était temps d'en finir ! Je commençais avec les Hommes Noirs, avec des éclaircissements froids afin de les distinguer des Hommes, vu qu'il sont censés être, malgré leur nom, des créatures différentes : Puis, une série sympathique avec les Black Dragons : Petit retour du côté de Paolo Parente, avec sa Valéria. Comme pour Taramis, j'ai utilisé de la peinture de chez Scale Color (contre Army Painter/Prince Auguste habituellement), ce qui donne clairement un rendu différent : Puis retour sur Terre avec son Démon attitré : S'ensuit la pièce majeure du jeu : L'archer Kothien et je terminais la dernière pièce unique du King Pledge : Puis je m'extasiais d'avoir tout fini, 11 mois après la réception du jeu ! avec un Yogah que je m'étais procuré entre temps mais dont je ne savais pas trop quoi faire. Au final, il a été une bonne surprise : Fini ?... Non, car une contrée peuplée de guerriers particulièrement coriaces résistait encore... En fait, je me suis juste procuré Nordheim après coup... Une extension sympatoche. Avec ses Aesirs : Ses Vanirs sur lesquels je me suis surtout appliqué à inclure des couleurs de tuiles de face et de dos Niord. Non, pardon : NIOOOOOORD !!! Les corbacs, parce qu'ils font partie du jeu aussi, y a pas de raison: Mme Des Glaces : Et ses frères, les Géants : La peinture, c'était fini. Restait le jeu. Baston ! FIN
  5. Voici les photos-souvenirs de Khitaï que j'ai rapportées : Avec ses aimables sorciers inventifs qui vous transforment en tas de cendres, certes, mais avec le sourire : Ses gardes de la tour aux couleurs chatoyantes : Ses sportifs : Ses héros qui découpent super vite le saucisson : Ses gardes d'honneur charmants qui indiquent aux touristes où il ne faut pas aller (suivez la lance) : Ses chiens tout poilus au mufle si avenant : ??? Mais... Mais... Je... je ne sais pas du tout de quoi il s'agit !!!!!
  6. ...et donc ils s’enchaînent : L'hyperboréen : Gitara : Constantius : Kerim Shah : Le golem d'os et Slasher : L'homme-singe : Je vous épargne son derrière, mais vous l'imaginez pas avec un imperméable ? Akivasha : Le sorcier : Nathok : A ce moment, j'arrive à faire les tous petits visages, mais je foire les gros Khemsa : Son regard est réalisé avec de la peinture métallisée, mais ça ne se voit pas Thaug : Fini ! Ah non, y en aura d'autres à venir, mais je veux pas saturer la page... Et puis, y avait la boîte de Stygie à terminer pour de vrai... : Ayé ! Prochaine destination : Khitaï.
  7. ... parce que la boîte de Stygie venait de me parvenir, donc. Alors forcément, je l'ouvrais et hop ! A tout seigneur, tout honneur, le Héros : Et puis Thoth Amon. J'ai eu quelques problèmes pour lire les détails avec cette fig dans sa première mouture. Je décidais aussi de lui donner un teint pas frais, bon. Le hasard a fait que j'ai eu l'occasion de peindre son jumeau pour l'Overlord. A cette occasion, j'ai choisi d'opter pour la stygie qui aime les serpents, avec le médaillon et quelques nuances dans les traits de notre gros méchant. Après, faut le savoir, je suppose...😬 Vous trouvez pas qu'il a des doigts boudinés ? Puis venaient les gardes éternels : Et là, c'est l'euphorie, je m'dis, quelle couleur j'ai pas encore utilisée, dans ce Conan ? Et paf, les assassins : Rappelez-vous, ils ne partagent pas nos codes couleurs et ils ont un couteau super affûté dans chaque main Bon mais après cet intermède, je suis rappelé à l'ordre par mon fils, qui me somme de peindre le chevalier. C'est le début d'un retour aux SG...
  8. Snerven

    Voyager en Ecosse

    Vu que j'ai fait le même voyage il y a quelques temps, je dirai que ça promet vraiment. A Edimbourg, y a la camera obscura qu'est rigolote aussi, notamment sur le principe (et il y a aussi quelques petits jeux d'optique en plus). C'est pas loin du château. On a aussi fait les souterrains. Se dire que le nouvel Edimbourg est bâti sur l'ancien, faire un petit tour dedans, c'est pas mal aussi (et puis t'auras ton histoire de fantôme, comme ça ça sera fait). Sinon B&B c'est bien, Urqhart Castle pour le Loch Ness et Skye très très chouette pour ses paysages (pourquoi pas un petit tour en bateau si tu peux embarquer). On en a fait le tour en voiture, en slalomant entre les moutons. Old Man of storr et environs pour voir, les anciennes bâtisses pour se rendre compte de ce que donne le chauffage à la tourbe et pour avoir la sensation d'être au bout du monde : le Nest Point ! Sinon comme château, il y a le Dunvegan Castle (avec un jardin tout meugnon) sur Skye aussi. Ou pas loin (vers le pont menant à Skye) l'Eilean Donan Castle (Highlander). Et Haggis obligatoire pour le p'tit déj !
  9. Merci ! Maintenant on ne rigole plus, car arrive en scène une sacré bande de bastonneurs. Sans doute la plus belle série de figs de Conan, ça faisait un bail qu'ils me faisaient de l'oeil, mais j'ai mis du temps avant de m'y coller, parce qu'avant, je le sentais pas. Y a du détail, de belles poses, je craignais trop de les saloper. Un conseil, mon ami, avant de les croiser,Embrasse ta femme, serre-moi la main,Vite sur la vie va te faire assurer,Tranche-toi la gorge et jette-toi sous l’train ! TAGADA TAGADA, VOILA LES KUSHITES,TAGADA TAGADA, VOILA LES KUSHITES,C’ETAIENT LES KUSHI-I-TEuhSTAGADA TAGADA, ON PREND TOUS LA FUITE Ageera : Garde n°1 : le bouclier est complètement inspiré de celui de MartinG (comme beaucoup d'autres choses un peu partout, bien sûr !) Garde n°2 : Afari : c'est sur lui que j'ai le plus souffert (le visage notamment parce qu'il est tout fin). Bon, à le voir on comprend qu'au final y en a d'autres qui ont bien plus soufferts encore. C'est pas un gentil, lui... Shubba : Après cette petite incursion dans le royaume de Kush, nous prolongerons notre sympathique voyage en remontant quelques temps vers la Stygie.
  10. Reprenons notre vagabondage avec le Conan adéquat, Un peu léger ? On va envoyer l'infanterie lourde : Soutenue par un archer-mitraillette : Et on passa à un gros méchant. C'est pas à la base la figurine que je préférais, mais je me suis finalement bien amusé avec. Comment représenter un gros balèze bien vicelard et agrémenter cette masse de muscles boursouflés d'un peu de charisme ? Au passage, sur lui j'ai utilisé un nouveau schéma de peinture de la peau. C'était quand même le moment ou jamais, non ? J'aurais pu le faire plus mat, mais ça aurait nui aux poils. Evidemment, quand un lascar pareil traîne dans les parages, ça incite à avancer avec prudence... Bon, tout le monde ne pense pas pareil... Et Pelias pour être prêt à attaquer le scénario de l'étrangleur de Zamboola. Un scénario que j'aime particulièrement, d'ailleurs. Vous avez remarqué la débauche d'effets spéciaux ? Mon premier osl, snif (c'était le moment aussi, hein ?) Allez, je me faisais une toute petite série pour un peu plus de diversité dans les pirates aux ordres de Baal Pteor : Pâr-tir un jouuur, sans re-touuur ! Des postulants au titre de j'ai la plus grosse hache, version petits joueurs. Rappelons que c'est le cosaque Olgerd Vladislav qui tient la corde, qui sprint dans la dernière ligne droite, oui, oui !... Ah non. Lui, c'est bien simple, il peut servir à tout bosser !
  11. Merci. L'air de rien, une fois arrivé au stade où j'en étais, ça faisait un petit paquet de figurines peintes, du coup les coups de pinceaux commencent à se faire plus précis. Et puis, une fois qu'on s'est tapé des séries comme celles-là, qu'est-ce qu'on savoure les modèles uniques. Après, ça n'exclue pas quelques galères ici ou là, comme nous allons le voir très vite... Le mois de février, l'objectif était de terminer la mise en couleur de la boîte King. A commencer par le Démon des Ténèbres extérieures : Suivi d'un moment de souffrance avec Conan Roi. L'aspect positif, c'est qu'il est unique. J'ai eu beaucoup de difficultés avec celui-là, son visage, tout ça. Du coup le reste aussi en a un peu pâti : Mais désormais, il ne restait plus à réaliser que de jolies versions de notre barbare préféré. Le lion était pour sa part bien plus sympa, finalement. Et plus gros aussi, Alors on peut se faire plaisir sur quelques détails : p'tain y a une ligne de moulage en plein sur le pif. Le roi des animaux pour terminer la boîte King, c'est pas beau, ça ? Youhou ! 4 mois pour en venir à bout ! Merci les nuits blanches ! Allez, le Démon des Forêts pour fêter ça ! Oui, parce que c'est pas tout, ça, mais on est vraiment pas encore arrivé... Et des arbalétriers pour le calmer un peu. Non mais oh ! Pool ! Cette fois, ce sont leurs larges boucliers qui jouent le rôle de sous-socles. C'est le mois de février, alors c'est plus court. Et puis bon, le problème quand on joue, c'est qu'on ne peint pas.
  12. L'hiver vient ! Bon, ça fait encore chaud, ok, mais l'hiver vient, si si. J'ai des preuves. Et il a fallu un bout de temps pour les réunir, j'vous l'dis... Temps durant lequel j'ai découvert que les morts-vivants sont chouettes pour une chose : si tu peins crade avec eux, ça le fait (vu sur un plateau). Encore une fois je m'en suis gardé un peu pour plus tard. Nan, en fait là c'est que j'en avais vraiment ras le pompon des marcheurs blancs et de leurs sbires et j'ai mis plus d'un an avant de ressortir les pinceaux pour cette engeances des ténèbres (les versions de droite). Mouahahah ! Les grosses séries étaient enfin derrière moi ! J'étais libre, liiibre ! Je finissais le mois de janvier (2017) avec des figurines sympa, parce que bon, c'était mérité. Olgerd Vladislav qui prend très provisoirement la tête du concours de celui qui a la plus grosse hache... Thog, dont la tentacule gauche s'obstine à revenir à sa position initiale et à soulever son socle. Il est vivant ! Zelata... En bref, le mois de janvier, c'était l'éclectisme. Y avait de tout pour tout l'monde !
  13. Merci à tous les deux ! Allez, chaaaargeeez... ... mes braves. Si si, passez devant, je vous regarde. Dans la série des hallebardiers, ce sont bien logiquement les tuniques qui remplaçaient les sous-socles. Bon y avait aussi des bleus, mais honnêtement, j'y suis allé un peu fort sur le côté vif du bleu. alors je vous les épargne. C'est la série que je confie préférentiellement à mon plus grand. Après, quand on se lance dans ce genre de course de fond, on ne pense pas forcément à faire des choses qui changent un peu tout en étant, je trouve, plus chouettes et à peine plus long. Heureusement, y a des forums comme celui-ci pour se rattraper. Je me rappelle que la tunique bicolore vient de photos mises en ligne ici par Bawon Samdi. Comme pour les Pictes, je m'étais gardé quelques figurines histoire de pouvoir me rattraper si nécessaire. Et 10 mois plus tard... Allez, et pour finir l'année 2016, je finissais avec un petit lutin du Père Noël. Et je continuais dans les grosses pièces avec le serpent, parce que c'est le moment où j'ai commencé à initier d'autres joueurs et qu'il faisait tâche, tout gris, dans le scénario des pictes, quand même. ... puis je m'offrais une dernière respiration avec N'Gora avant de me lancer dans un nouveau marathon. Ca y est, fini... il fallait se mettre aux morts-vivants. Ouarf, il y en a beaucoup quand même. Ouais mais faut bien se lancer. Ouais. Allez. Oh ! les archers bossoniens ! Pas nombreux mais ils sont pas mal dans leur genre, non plus. Un bon échauffement pour ce qui va suivre, finalement...
  14. Merci ! Novembre 2016 est sur le point de se terminer, et entre les changements de couches de ma p'tite fille arrivée en même temps que Conan, je termine des Hyènes... (je remettais la peinture des socles à plus tard et j'allais me coucher) Puis Zogar Sag vient participer à la fête. La chair elfique est de retour (faut être cohérent quand même). Ca me fait penser que j'étais sensé utiliser un vernis brillant sur la petite chose palpitante qu'il tient dans sa mimine. Ensuite, c'est assez horrible. Pour je ne sais quelle raison, je reporte la peinture du serpent et je me lance dans la série des pirates. Avec tout plein de bonnes idées, que je vais vite beaucoup regretter. Là, sur le coup j'ai tellement apprécié le moment que j'en fais déjà un topo que je recopie ici : Deux erreurs majeures dans cette série (à l'exclusion d'autres) : - quand je me dis : c'est des pirates, ça serait chouette qu'on voit qu'ils viennent de partout en leur donnant tous les types de peaux.- quand j'ajoute : éh mais, si je leur faisais des vestes aux couleurs des sous-socles ? Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh ! Pour me venger, je les dote de pantalons pas propres et je leur pond un capitaine qui leur fait les gros yeux. Et pendant que j'y suis (parce qu'à ce moment-là, je carbure vu que je dors pas), je lui adjoins un type un peu chelou sur les bords (les couleurs se veulent inspirées de celles utilisées par Rémy Tremblay - c'est la seule chose que je peux essayer de lui piquer - que j'ai découvert peu de temps auparavant en faisant à peu près la même tête de Zaporavo). Du coup, puisque j'en suis à peindre des types arborant des teints qui ne respirent pas la santé, voilà qu'arrive Khosathralh Khelh (je sais jamais où mettre les h, du coup j'en mets partout). Là je décide d'opter pour la version us du monsieur divin, qui parle d'iron plutôt que d'airain. Je le dote donc de couleurs tirant plutôt vers le gris argenté dans les ombres et aux extrémités. C'est vrai qu'il est supposé avoir une peau humaine, en fait, je crois, mais bon, il faut bien laisser supposer son côté Terminator (2) et puis si on peut plus rigoler ! A ce point, Noël approche à grands pas. De même que Tak. Cette fois, puisque j'ai sous la main un gus qui, bien qu'un peu pileux ici ou là, présente enfin un cuir relativement conventionnel, je recommence mes essais sur la représentation de la peau mais en laissant la chair elfique de côté pour voir. Vous avez remarqué que Tak est coquet et s'est fait faire une couleur avant la photo ? Voilà, la pause entre deux séries est sur le point de se terminer. Dans mes rêves, le fer des hallebardes commencent déjà à refléter les couleurs chatoyantes de la guirlande lumineuse qui orne le sapin. J'en pleure déjà.
  15. En vu de réaliser mon premier scénario tout en couleur, qui ne peut être que le plus emblématique de Conan, des gaillards trapus surgis de sombres forêts commencent alors à hérisser mes bouchons de lait. exemple de bouchon de lait, mais sans les bonshommes trapus qui les hérissent Les très nombreux pictes. Pour réaliser la peau des Héros, j'avais décidé de jouer la sécurité en utilisant de simples touches de couleurs sorties directement du pot, parce que j'avais testé et que je trouvais que ça donnait un rendu agréable sur un plateau, même si c'était sans chichi. Pour les pictes, je voulais faire autrement et mettre en oeuvre certains mélanges piochés ici ou là dans les tutoriels en ligne ou le Grand Livre de la Peinture sur Figurine. Pour y parvenir, j'allais me heurter violemment à un écueil de taille : les équivalences de couleurs. Après quelques recherches, je pensais être enfin entré en possession des pots qui me manquaient. Je me lançais alors et même si un doute subtile venait petit à petit plisser mon front comme la petite houle qui précède la tempête, ce n'est que lorsque j'enduisais couche après couche mes farouches guerriers qu'une évidence s'imposait : il existe plusieurs couleurs prénommées chair elfe dans la gamme Prince Auguste. Ou plus exactement, il y en a une qui s'appelle chair elfe et une autre chair elfique. J'avais choisi cette dernière en toute innocence. Mes guerriers se transformaient en adeptes de l'autobronzant. Mais bon. Comme ça on les voyait bien et leurs couleurs se mariaient bien avec le plateau de leur village. D'abord. Après coup, je voyais aussi les autres peintres se lancer dans les peintures de guerre. J'ai longtemps résisté parce qu'à l'époque je voulais pas faire un massacre (Conan s'en chargeait très bien tout seul), mais je me gardais une poignée de figurines non peintes pour plus tard. Et un an et demi après (et un léger changement de teinte de peau - il s'agit d'une autre tribu), ils y avaient droit : Une chose en ressort, ces sculptures sont quand même vraiment agréables. Après une telle débauche d’énergie, une telle aventure, pour me remettre de tout ça, je me reposais sur la princesse. Cette pièce a été créé exclusivement pour apprendre au peintre amateur à placer sa pointe de pinceau avec pré-cau-tion pour éviter de dé-bor-der. Remarquez que pour sa peau, j'en suis revenu à ma méthode de base, la chair elfique ayant été remisée quelques temps... Là, je décidais de revenir à quelqu'un de plus décemment habillé (après les Héros, les Pictes, tout ce tissu sur la princesse, j'en pouvais plus), je faisais une petite infidélité au scénario en folâtrant du côté sauvage de la force (en réalité, j'avais une préférence pour cette Belit là par rapport à la première figurine, les goûts, les couleurs, tout ça...) : Aaaah, ça allait quand même nettement mieux... Toujours en revenir aux fondamentaux. Après ça, Je pouvais me remettre à l'ouvrage et retomber dans les griffes des pictes.
×

Information importante

Notre site web se sert de cookies pour vous garantir la meilleure des navigations. En poursuivant votre visite, vous confirmez que vous acceptez ces cookies. Notre politique sur les cookies comporte d'autres clauses. Politique de confidentialité