Jump to content

https://the-overlord.com/FilesMonolith/BGCC2_Banniere_TO_Annonce.png

Grumph

Members
  • Content Count

    9
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

51 Neutral

About Grumph

My games

  • Conan
    Boite King
    Strech Goals
    Valkyrie Vanir
    Les Dragons Noirs
    Démon de la Terre
    Livre de Campagne
  • Mythic Battles: Pantheon
    Bundle Titan

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Grumph

    Et les Dasboards V1.0 ?

    Des omphalos, oui, et d'autres objets ou actions (trouver les sandales d'Hermès, tenir une case centrale du plateau de jeu apportant un bonus divin,ect...). Il n'y a de limite que l'imagination. En effet, aussi, cela réclame un bon boulot d'ajustements et de réglages. Une fois de plus, je réfléchis en terme de campagne mais cela doit pouvoir également se peaufiner pour un nouveau type de confrontation avec draft. Oui, c'est certain aussi que les anciens Dashbords restent utilisables. Ils sont même, je penses, indispensables pour les campagnes des extensions.
  2. Grumph

    MBP : Bilan après quelques mois.

    Ce qui me plait dans le mode scénar, en plus de faire vivre une aventure, c'est les possibilités de mécanismes et d'interactions des règles spéciales. Cela crée une situation unique et très typée, idéale pour la mise en scène d'une histoire ou d'un mythe. Mais là où le scénar prend toute sa saveur, c'est dans le cadre d'une campagne. Les succès ou échecs entrainent des conséquences pour la suite et la façon d'aborder les scénars suivants. C'est presque du Roleplay.
  3. Pour ce passage à la V1.5, les discussions sur les modifications d'une bonne soixantaine de Dashboard déchainent les passions. Certaines de ces modifs sont uniquement de la reformulation du texte des pouvoirs, mais d'autres changent les caractéristiques des unités (parfois profondément). Que deviennent donc les anciens Dashboard, sont-t'ils destinés à croupir au fond du tartare ? La solution se trouve peut être dans l'extension Héra. Le passage des Héraclès et Achille à leur forme vétéran. Une version 1,5 du Dashboard avantageant l'unité deviendrait alors "vétéran", et une l'affaiblissant deviendrait alors (au choix) "Affaibli", "Blessé", "Choqué", ect... Le passage de l'une à l'autre se ferait de la même manière que pour Héraclès et Achille (avec une carte ayant un coût) dans le cas d'une amélioration. Dans le cas d'un Dashboard avec caractéristiques revues à la baisse, la transition pourrait s’effectuer en pénalité d'un échec ou d'un coup particulièrement violant au combat, voir même de la perte d'un scénario lors d'un campagne. On peut également imaginer un (ou des) nouveau(x) pourvoir(s) causant cet effet, qu'il soit positif (amélioration) ou négatif (régression).
  4. Grumph

    MBP : Bilan après quelques mois.

    Super merci pour le lien @drezounet , je ne connaissais pas. Mode scénario ou non, c'est en effet un choix personnel et une histoire de goût. Chacun y trouvera chaussure à son pied... et en plus c'est de la pompe de luxe.
  5. Grumph

    MBP : Bilan après quelques mois.

    Merci pour vos retours ! Content de voir que ce sujet attire l'attention. Je pense que nous sommes nombreux à nous être focalisé sur l'aspect apport de nouvelles unités qu'offraient ces extensions. Lors de la campagne, l’accent avait été mis sur ces nouveaux dieux, héros, monstres et troupes ainsi que sur leurs figurines... et c'est tout à fait logique. Pour ce type de jeu, quoi de plus naturel que de vouloir étoffer (et tester) ses choix de draft et de les voir concrétisés par de superbes figurines. C'est comme ça que MBP était présenté, avec pour mode "normal" un draft suivi d'une confrontation type chasse à l'Omphalos. De plus ceux qui apprécient, ne serait-ce qu'un peu, la mythologie grecque ne pouvait pas ignorer ces trois dieux emblématiques et leur suite. L’aspect Campagne avait été abordé et présenté mais il apparaissait comme facultatif, un bonus, une sorte d'entracte entre deux parties avec draft. C'est comme ça que je l’avais ressenti. A la réception des boites, j'ai surtout étudié les tableaux de bord et imaginé l'impact de chaque unité en terme de jeu. Les plateaux de jeu ont suivi avec leurs nouveaux types de terrain et les possibilités tactiques. Une petite voix me disait, je verrai plus tard les règles de batailles navales... Les demandes de retours d'UrShulgi concernant le mode maritime m'ont fait prendre conscience que je n'avais même pas lu les fascicules des extensions. Apparemment je n'étais pas le seul. J'ai commencé par l'extension Poséidon, et là... la baffe ! Non seulement la campagne n'était pas seulement un "gadget", mais l'extension entière était construite autour. C'était bien pensé, imaginatif, immersif, et épique. Tout ce que j'aime ! Le mode campagne (et dans une moindre mesure, les scénarios individuels) est une façon de jouer à part entière aussi riche que le mode de base. Les extensions Héra et Héphaïstos ont largement confirmé cette impression avec des campagnes très différentes dans leurs approches. Bref, désolé de vous avoir encore fait subir une tartine. Le but de ces posts est d'attirer l'attention sur les richesses de ces extensions et de leurs campagnes. Elles méritent amplement qu'on s'y attarde. Cette autre façon de jouer n'est pas meilleure ou moins bonne que celle avec draft, elle contribue à faire de MBP un jeu encore plus profond. Presque deux jeux en un. Avec ce que nous avons aujourd'hui comme matériel des campagnes fanmade passionnantes pourraient voir le jour. Une nouvelle Odyssée, une autre quête pour Jason et ses compagnons à bord de l'Argo, tout est à redécouvrir...
  6. Grumph

    MBP : Bilan après quelques mois.

    Le Feu, Héphaïstos Cette seconde Titanomachie s'est révélée être une véritable apocalypse. Les hommes ont bien faillis être exterminés et leurs dieux ne les ont pas protégé. Pire même, ces derniers ne pensent qu'à récupérer leur puissance divine durement malmenée entraînant aussi une nouvelle vague de destructions. Héphaïstos, au fond de sa forge, n'a pas été épargné et ses séquelles sont si importantes qu'il a dû se transformer en mécadieu. Son dégoût des luttes dévastatrices des Dieux est tel qu'il a décidé de prendre le parti des hommes et de reconstruire leur monde. Il va donc élaborer une nouvelle boîte de Pandore pour cette fois-ci y enfermer définitivement les maux de l'humanité. Mais il lui manque une chose, le secret du feu sacré de l'Olympe que seul connaît le titan Prométhée. Ce dernier ayant été emprisonné dans le Tatare, Héphaïstos se met donc en route vers les Enfers. L'extension Héphaïstos se présente sous la forme d'une boite où dominent les différentes teintes rouge d'une fournaise, sur le dessus un géant de roche et de feu fait face à un guerrier grec héroïque mais en fâcheuse posture. La boite est du même format que celle de l'extension Héra (31cm x 31cm x 10cm) et une fois encore l'illustration est magnifique. A l'intérieur, tout ce qu'il faut pour une belle campagne mais pas que. – Un plateau de jeu recto verso, d'un côté un Volcan (un îlot de roche cerclé de lave et accessible par des passerelles) et de l'autre, la Forge (Un espace circulaire de roche au centre duquel siège l'enclume d'Héphaïstos et où se font face le feu et l'eau). – Les figurines, cartes et tableaux pour les différents belligérants. Dieux : Héphaïstos (unité ignifugée) ; Monstres : Talos, Prométhée, Acamas, le Taureau de Colchide (tous unité ignifugée), l'Aigle du Caucase (unité volante) ; Héros : Pandore ; Troupes : Golems de Lave (x4 unité ignifugée), Guerriers Mécaniques (x4 unité ignifugée). – 1 fascicule de campagne et scénars. Cette extension est la plus classique des trois de par son orientation (une campagne linéaire pour 2, 3, ou 4 joueurs) et son contenu. A noter, bien évidemment, la forte présence d’unités ignifugées et de zones de lave sur les plateaux de jeu. La campagne, intitulée Les Maux Divins, s'articule en 6 scénarios devant être effectués dans l'ordre l'un après l'autre. Le début du fascicule fixe la cadre ainsi que les règles générales utilisées tout au long de cette quête devant permettre à Héphaïstos de construire une nouvelle boite de Pandore. Ces scénarios me semblent plus complexes que ceux des autres campagnes. En effet, il faut parfois jusqu'à 5 pages de Forces en présence, Mise en place, Conditions (et bonus) de victoire, disposition des plateaux de jeu (pour deux scénario à 2 plateaux de jeu simultanément) et Règles spéciales. Les bonus de victoire apportent à chaque fois un avantage de départ dans un des scénarios suivants. Un petit texte d'ambiance apporte même un côté épique aux résultats de la bataille. Je reconnais qu'il m'a fallu plusieurs lectures pour bien assimiler le cadre de chaque scénario. En fin de fascicule, comme pour l'extension Poséidon, sont présentées les mises en place pour 2, 3 ou 4 joueurs sur les deux plateaux (Volcan ou Forge) dans le cadre d'affrontements avec draft. Présentant moins de matériel que la grosse boite bleu de Poséidon, l'extension Héphaïstos offre néanmoins beaucoup d’apports intéressants. En premier lieu une campagne très scénarisée pour 2 joueurs ou plus (2, 3 ou 4), ce qui n'est pas souvent le cas, le 1v1 étant le plus fréquent. Des scénarios complexes demandant plus de doigté et de finesse dans la réalisation des objectifs. Des forces en présences (prédéterminées dans les règles de scénario) importantes avec parfois jusqu'à 8 unités par camp (voir plus si bonus de scénars précédents). Un must pour les joueurs aguerris... Évidemment, les plateaux de jeu, Héphaïstos, les nouveaux montres, héro et troupes (dont la plupart Unité Ignifugée) sont autant d'ajouts pour le draft d'une partie classique. Ne pas oublier non plus que les plateaux de jeu et unités mythiques sont autant d'atouts pour de futurs scénars fanmade. Comme pour l'extension Héra, j'aurais vu la figurine de géant de lave (en réalité l'automate géant Talos) plus conséquente alors qu'il est immense sur l'illustration de la boite.
  7. Grumph

    MBP : Bilan après quelques mois.

    La Terre, Héra Zeus a un Plan... redevenir Zeus. Afin de retrouver sa toute puissance, il doit se débarrasser de rivaux trop puissants gênants et Héra est la première sur sa ToKill list. Mais, affaibli comme il l'est, il ne peut se permettre de le faire à la vue de tous sans risquer les foudres des autres Olympiens. Il va donc la piéger en poussant Eurysthée ex-roi d’Argolide à tripatouiller de nouveaux Travaux aux cours desquels Héra sera censé recouvrer son entière énergie divine. Puis, fifille Athéna, manipulable à souhait, va être téléguidée par Zeus pour contrer la bonne avancée d'Héra... diviser pour mieux régner. Les deux déesses vont se choisir chacune un héros de retour de sommeil éternel, ce sera un Achille aux pieds légers pour Héra et un Héraclès en mal de travaux pour Athéna. L'extension Héra est livrée dans une belle boite de couleur émeraude (comme la forêt), sur le dessus un géant (vert) tricéphale fait face à de petits mais costauds Achille et Héraclès. Cette boite est d'un bon format 31cm x 31cm pour 10cm de hauteur et l'illustration est comme d'habitude magnifique. A l'intérieur, tout ce qu'il faut pour une belle campagne mais pas que. – Un plateau de jeu recto verso, d'un côté le Jardin des Hespérides (un arbre immense au centre d'une clairière cerclée de ruines), et de l'autre le Marais de Lerne (Comme son nom l'indique une étendue de marais, celui de l'hydre, avec en son centre une tête en pierre de bonne taille). – Les figurines, cartes et tableaux pour les différents belligérants. Dieux : Héra ; Monstres : Géryon, Ladon, Sanglier de Calydon ; Héros : Héraclès vétéran et Achille vétéran (tous deux version améliorée de ceux de la boite de base), Persée, Autolycos, Chiron, Eurysthée ; Troupes : Oiseaux de Stymphale (x3 unité volante). – 50 cartes amélioration : 10 génériques, 4 pour monstres ou héros, 10 pour monstres, 13 pour héros, 6 pour troupes, 5 de recrutement de troupes, 2 de transformation en vétéran (Héraclès et Achille). – 1 fascicule de campagne et scénars. Pour cette extension, le principal ajout par rapport aux règles de base est celui des cartes amélioration. Ces dernières permettent des bonus aux caractéristiques des monstres, héros ou troupes, voir le gain de talents. Les génériques octroient même, par exemple, l'obtention d'une carte Art de la Guerre, la récupération de points de vitalité ou la possibilité pour un dieu de lancer une attaque à distance. Les cartes recrutement rendent disponibles de nouvelles troupes et les deux cartes transformation changent Héraclès et Achille en leur version vétéran. Ces cartes s'utilisent dans le cadre de la campagne selon des règles décrites en début de fascicule. La campagne, intitulée Les Nouveaux Travaux, s'articule en... 12 scénarios. On y retrouve les classiques Hydre de Lerne, Pommes d'Hespérides, Sanglier d'Erymanthe, etc. revus et corrigés, mais quelques manques et ajouts nous séparent de la saga d'origine. Le scénario 1, entrée obligatoire, est la tentative de capture par les belligérants du géant tricéphale Géryon. Le camp vainqueur pourra l'intégrer à son pool d'unités disponibles. C'est là l'une des particularités de cette campagne, chaque camp va essayer par le biais des différents scénarios de s'accaparer une unité supplémentaire pour sa réserve. En effet, Héra et Athéna commencent la campagne avec un pool définit et limité si bien que chaque scénario sera l'occasion d’étoffer un peu plus les choix disponibles pour la suite. Ces scénarios proposent un affrontement de type 1v1 avec une quantité de PR par joueur à ne pas dépasser (système classique du jeu de base). Passé le scénario 1, quatre seront à choisir avant d'atteindre le final scénario 12 obligatoire. Il existe une variante longue pour les courageux souhaitant se mesurer sur l'ensemble de 12 scénarios. En fin de fascicule, comme pour l'extension Poséidon, sont présentées les mises en place pour 2, 3 ou 4 joueurs sur les deux plateaux (Jardin des Hespérides ou Marais de Lerne) dans le cadre d'affrontements avec draft. Présentant moins de matériel que la grosse boite bleu de Poséidon, l'extension Héra n'en est pas moins intéressante. La campagne est très bien ficelée autour d'une idée principale, faire monter en puissances les deux camps opposés jusqu'à l'affrontement final. Deux façons de le faire, attirer de nouvelles unités (en gagnant des scénarios) rendues ainsi disponibles pour les faibles pools de départ et acheter des cartes amélioration avec des points de renommée. Évidemment, les plateaux de jeu, Héra, les nouveaux montres, héros et troupes sont autant d'ajouts pour le draft d'une partie classique. Je pense qu'il sera possible également d'utiliser les 50 cartes amélioration pour des scénars fanmade. Léger bémol cependant, la taille un peu petite des figurines de Héra et de Géryon. Pour Géryon, c'est d'autant plus flagrant que l'illustration de la boite le présente vraiment balaise (on s'attend quand même à voir un peu plus de... volume).
  8. Grumph

    MBP : Bilan après quelques mois.

    L'Eau, Poséidon L'Olympe n'est plus que ruines, les Dieux, l'ombre d'eux-mêmes et la seconde Titanomachie a laissé la Grèce dévastée. La Terre et les fières cités des hommes en portent les profonds stigmates. Seule la mer semble avoir été épargnée... pour l'instant. La quête des omphalos va conduire des flottes à s'affronter et la fureur des Dieux se fera entendre à nouveau. Poséidon règne ici en maître et ses créatures se préparent aux fins fonds des abysses. Le ton est donné, les éléments ne vont plus tarder à se déchaîner au rythme des cadences d'éperonnage. L'extension Poséidon se présente tout d'abord sous la forme d'une belle boite d'un bleu/vert profond. Elle est un peu plus haute que celles d’Héra ou d’Héphaïstos : 14,5 cm au lieu de 10. L'illustration met déjà dans l'ambiance, ça va être maritime et épique. Les navires et leurs équipages vont souffrir... A l'intérieur, tout ce qu'il faut pour une belle campagne mais pas que. – Un plateau de jeu recto verso, d'un côté l'île de Polyphème (une avancée rocheuse bordée de falaises et entourée par la mer), et de l'autre la Mer Égée (vaste étendue d'eau avec une avancée de terre aux deux coins supérieurs). – Les figurines, cartes et tableaux pour les différents belligérants. Dieux : Poséidon (unité aquatique) ; Monstres : Charybde, Scylla, Polyphème (tous unité aquatique) ; Héros : Thésée, Périphétès, Antée, Andromède ; Troupes : Tentacules de Scylla (x8 unité aquatique), Sirènes (x5 unité aquatique), Harpies (x2 unité volante). – 6 tuiles de navire : 4 Trirèmes (orienté combat) et 2 Marchands (orienté transport) – Autres tuiles : 14 épaves de navire, 4 récifs, 4 îlots. – Pleins de jetons dégâts pour les navires. – 5 jetons terraformation pour Poséidon et 5 Pour Athéna. – 1 fascicule de règles, campagne et scénars. Les apports aux règles : En premier, des nouveaux types de terrains et leurs effets : Récifs, îlots, Épaves et bien évidement la Mer. Viennent ensuite les navires et les règles de batailles navales. Ces navires dont les deux catégories, Trirème ou Marchand, ont chacune les caractéristiques Combat, Défense, Vitalité et Transport (capacité d'emport) occupent deux cases du plateau de jeu (une pour la proue et une pour la poupe). Ils peuvent en plus embarquer les équipements suivant : Archers, Baliste, Feu grégeois et Boucliers. Parmi leurs règles d'utilisation voici le principal. Coût de 1PR pour le draft (avec un seul équipement au choix), déplacement (un navire par tour, avant l'activation de la première unité) et donc éperonnage ( c'est comme ça que les navires attaquent hors équipements), unités transportées qui peuvent Ramer, Réparer ou Utiliser un équipement, abordage et aussi prise de contrôle d'un navire, destruction d'un navire et tout le monde à la baille (y'en a qui vont boire la tasse), un nouveau talent « Énorme » (pour Charybde), et plus encore... Comme le dit Bebert dans le sujet Vos Retours sur le mode Maritime, les règles sont intéressantes (très) mais manquent de précision. Je vous invite à lire ses remarques, c'est très enrichissant. Plus nous seront nombreux à tester cette excellente extension et plus les retours permettront de peaufiner les règles. Les faq c'est fait pour ça encore faut-il pouvoir les alimenter. La campagne Les Flots Sanglants a été conçue pour 2 joueurs et comporte 8 scénarios. C'est le classique face à face Poséidon contre Athéna. Classique ? … en fait pas vraiment. Poséidon profite de la déconfiture Olympienne dans le but d'aller tester le confort du trône de Zeus. Ce dernier envoie donc fifille qui ne se fait pas prier pour aller frisotter du calamar. Les scénarios alternent les plateaux terrestres ou maritime voir certaines fois les deux simultanément et nous font faire une belle croisière dans la Mer Égée avec des escales à Athènes, Sparte, Troie, entre autre. Quelques règles particulières propres à l'ensemble de la campagne sont détaillées en avant-première et citées si actives dans les règles spéciales de chaque scénario. C'est plein de bonnes idées, très scénarisé, riche en ambiance, et les deux camps y sont déjà composés (pas de phase de draft donc). Un tableau de récompenses permet d’attribuer des bonus au vainqueur d'un scénar, à utiliser lors des suivants ou pour le gros écorchage de museau final. Tous ces scénarios peuvent être joués indépendamment de la campagne, 3 sont même utilisables pour 3 joueurs. En fin de fascicule sont présentées les mises en place pour 2, 3 ou 4 joueurs sur les deux plateaux (île de Polyphème ou Mer Égée) dans le cadre d'affrontements avec draft. Ces deux plateaux, Poséidon et ses minions maritimes ou non, les tuiles de navires, îlots, récifs, épaves sont autant de matériaux utilisables pour des scénarios fanmade épiques. A noter que le verso du plateau de jeu Thermopyles est une surface maritime pouvant être ajoutée à celle du plateau Mer Égée pour de plus grandes batailles navales. Ne manques plus que des tuiles navire supplémentaires... Au final cette extension est une très bonne surprise, remplie à ras bord, riche en nouvelles règles, immersive et avec un esthétisme qui ne laisse pas de marbre. De plus que serait les mythes grecs sans les bateaux, les monstres marins et le Mer Égée.
  9. Cela fait maintenant plusieurs mois que le gros carton bien rempli est arrivé et que nos doigts fébriles en ont extrait les joyaux. Core box, Pandora et extensions grandes ou petites s’étalaient sur la table comme autant de promesses, des heures passionnantes et presque infinies de jeu. A peine la boite de base ouverte, s'échappaient les grands mythes grecs prêts à rejouer devant nous leurs actes les plus mémorables. Mythic Battles : Panthéon est mon premier (et seul) all-in sur un peu plus d'une dizaine de projets pledgés. La mythologie grecque, un thème fort et envoûtant, des illustrations magnifiques, des règles immersives et bien pensées, une ambiance de jeu puissante... comment résister. Bref, un all-in gameplay que je ne regrette absolument pas, aujourd'hui encore, malgré la somme investie. A ce jour, quelques parties seulement à mon actif (Chronos étant toujours aussi capricieux) et l'émerveillement est toujours présent, voir même encore plus. Le jeu, malgré quelques légers bafouillements de jeunesse, tient largement ses promesses. L'ambiance est bien là, à grand renfort de superbes figurines, de combats acharnés, d'actes héroïques et de rebondissements dramatiques. Tous les joueurs à qui je l'ai fait tester ont été conquis. L'un d'eux vient même de participer à la campagne de reprint. Pour ce qui est du all-in, c'est un exercice particulier. je n'ai, pour l'instant, utilisé que la core box dont le contenu permet déjà un sacré paquet d'heures de jeu avec beaucoup de possibilités en terme de draft, plateaux et configurations de joueurs. La Pandora sera la suivante, merci les listes de Pools, et là, ce que le jeu peu offrir devient vertigineux... Dans ce cas, quid des différentes extensions, surtout les grosses boites ? C'est ici que le all-in peut se révéler trompeur avec une impression de trop c'est trop. Dans un premier temps, les extensions peuvent paraître noyées dans la masse et laissées de côté sans y accorder l'attention qu'elles méritent. C'est vrai aussi, le joueur occasionnel d'un type de jeu comme MBP ou celui pour qui la mythologie grecque importe peu n'a pas besoin de toutes ces boites encombrantes. Néanmoins, ces extensions que vous auriez mis des mois voire des années à acquérir par un circuit de vente classique vont se révéler petit à petit et apporter un renouveau bienvenu. Il faudra uniquement un peu de temps pour que chacune d'elle trouve sa juste place sur votre table de jeu. Depuis quelque temps UrShulgi demande des retours sur le mode maritime et ils sont peu nombreux. Bebert semble être l'un des rares à avoir creusé le sujet. Pourtant cette extension Poséidon offre beaucoup de possibilités, un mode de jeu inédit et une campagne imaginative. Et les autres extensions, Héra, Héphaïstos, les Titans, combien d'entre nous les ont testé. Pour ma part, je me suis contenté d'enlever la cellophane, de regarder le matos, feuilleter brièvement les fascicules en me disant waou et... basta. Je vais donc y porter un regard un peu plus attentif et détailler les merveilles qui s'y trouvent. J'espère que cela donnera aux vieux routards matière à redécouvrir ces belles extensions et aux nouveaux venus, une vue d'ensemble de ce qu'elles apportent.
×

Important Information

Our website uses cookies to guarantee you the best navigation. By continuing your visit, you confirm that you accept these cookies. Our Cookie Policy has other terms. Privacy Policy