Dahkon

Commercialisation de Conan

299 messages dans ce sujet

il y a 12 minutes, Fred Henry a dit :

Perso j'ai trouvé ça intéressant même si j'aurais aimé avoir d'avantage de temps.

Pour les chiffres, je n'ai que 2016. C'est

Arcadia Quest 1 239

Blood Rage 2114

Assaut sur l'Empire : 2035.

Si on compare à des jeux plus casuals,  qui ont des prix plus grand public, c'est tout simplement ridicule (19 000 Batisseurs, 80 000 Timeline, probablement 12 000 Inventeurs en 1 an...). C'est ce type de jeux que les boutiques  vendent massivement aujourd'hui. 

la vache...oui en effet...pourtant assaut sur l'empire grosse licence !! Mais pour avoir un pote qui g-ère une boutique ... suis pas étonné...l'écart oui est considérable

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était bien le sens du débat. François a même reconnu qu'objectivement les gros Améritrashs ne représentent qu'une toute petite partie de son CA. Ce qui l'embête c'est surtout la frustration de ne plus pouvoir vendre ces jeux en tant que passionné. 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui c'est ce que je disais dans un post plus avant où la distri maintenant est analogiquement parlant un peu similaire au cinéma, entre jeu de créateurs et jeu plus "grand public".
La recherche de solution (groupement ou regroupement) pour ces types de jeu "moins vendable" en boutique est effectivement essentielle si l'on veut , en tant que joueurs, pouvoir bénéficier de véritables créations motivées originellement par une passion plutôt que par la question "est ce que commercialement , ça va plaire ?"..
Maintenant je conçois aussi que chacun doit gagner sa croute , hein ?  :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, Fred Henry a dit :

C'était bien le sens du débat. François a même reconnu qu'objectivement les gros Améritrashs ne représentent qu'une toute petite partie de son CA. Ce qui l'embête c'est surtout la frustration de ne plus pouvoir vendre ces jeux en tant que passionné. 

Il ne pourra plus les vendres mais pourra les acheter :D

C'est la transition qui n'est pas évidente mais il faut laisser le temps agir. 

Modifié par ARES

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je pense aussi qu un commerçant a tout intérêt à proposer un large spectre de ce qui se fait en jeu, du + simple au + lourd en matos.

Finalement ce n est pas grave si il ne vend pas beaucoup d'assaut sur l empire, mais il lui en faut qd mm, car il ne doit pas exclure le côté prescripteur des joueurs de ce type.

perso, j ai pas trouvé Imagine super amusant, c est une excellente idée mais POUR MOI, pas un bon jeu (comme concept). Il n empêche que je l ai, et que j ai acheté 3 fois le jeu en cadeau. 4 ventes alors que je ne suis pas la cible, c est pas mal 😁

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après on arrive vite aux limites du débat lorsque je propose que chacun dans la filière revoit ses marges ou que je pratique moi aussi un multiplicateur classique et que la réponse qui m'est donnée est "ça n'est pas le problème des boutiques". 

Or si, c'est justement le coeur du problème.

Ce qui me saoule c'est de passer pour le fossoyeur des boutiques alors que tout ce que je demande c'est de ne pas être le seul maillon de la chaîne à faire un effort sur ma marge. Monolith est près à diviser par 2 sa marge normale (un coeff de 1,5 au lieu de 2, soit 50% de marge au lieu de 100%). Mais derrière il faut que distributeurs et boutiques suivent.

Mais je refuse de rester autours des 1,2.

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Fred Henry a dit :

Après on arrive vite aux limites du débat lorsque je propose que chacun dans la filière revoit ses marges ou que je pratique moi aussi un multiplicateur classique et que la réponse qui m'est donnée est "ça n'est pas le problème des boutiques". 

Or si, c'est justement le coeur du problème.

Et là moi j'avais envie de répondre : "Ben c'est pas mon problème si t'acceptes pas que je vendes mon jeu en dehors des boutiques."

Cette réponse m'a fait vraiment bondir, " "Donne" ton jeu, je le vends comme je veux, tu perds de l'argent, ton entreprise ferme. C'est pas mon problème."  :/

Je caricature bien sûr. ;)

Me reste 1h de débat à regarder mais effectivement c'est intéressant ce débat. Même si je trouve que les "opposants" au "tout kickstarter pour certains jeux" ont vraiment du mal à comprendre le problème économique et de pérennité du jeu ET de l'Entreprise qu'il y a derrière.

En tant que consommateur et gros passionné, mon petit soucis, c'est d'avoir peur de pas pouvoir suivre financièrement. Les Gros KS à 400-500€ en 1 fois (chaque année ?) c'est pas évident dans le budget. :P (Mais c'est la même problématique sur un wargame avec figurines.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème des dépenses exorbitantes sur KS vient du fait qu'on y vend des gammes et pas juste un jeu à la fois. Mais si il existe un canal de distribution rassurant les joueurs sur la possibilité d'accéder au reste plus tard on devrait pouvoir contenter tout le monde. Plus j'y pense plus je me dis que les 2 Hubs sont une bonne solution.

6 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Constatation lié à la "commercialisation de Conan" et non à la commercialisation par KS en général : on m'a offert la boîte boutique et certainement comme d'autres drogués, je regrettais de ne pas avoir la myriade de SG de la campagne 9_9. J'ai passé une petite annonce sur TT pour trouver la boîte SG uniquement (ça me paraissait peu probable mais sait-on jamais). Et là miracle, j'ai trouvé 2 backers qui avaient un pledge de rab sur les bras (dont l'un juste à côté de chez moi) et prêts à se séparer juste de la partie SG. Ca me donne l'impression qu'il y a donc un 'réservoir' de boîtes de jeu encore en attente de leur papa sur le marché entre particuliers. Le succès du KS impacte donc forcément ces premiers mois de vente de Conan (en boutique ou en ligne) vu qu'un acheteur averti trouve "plus" par ce biais.

Après quel est le modèle économique de Conan ? Long trail ? Des extensions régulièrement disponibles ? De nouvelles publiées ? C'est en partie pareil pour les grosses boîtes d'extension : on peut supposer que le gros des ventes a déjà été fait et que le marché potentiel supplémentaire n'est pas (encore) énorme.

Je pense que c'est un peu dur pour Monolith qui n'a qu'une jambe actuellement. L'idéal serait (à mon sens) d'avoir une gamme avec au moins 3 produits et de pouvoir livrer "au marché" des extensions par vagues successives (le temps que la "vague" précédente sur un produit soit absorbée). Donc livrer ce qui est dans les tuyaux est important mais il faut aussi préparer le prochain titre phare (ils y travaillent j'en suis sûr). Malheureusement les "déceptions" autour de Conan entachent aussi la mise en avant d'un nouveau titre : si on ne règle pas tous les problèmes avant, difficile de ne pas en pâtir...

Modifié par Telgar
orthographe
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense aussi car au final les boutiques vendent très peu de jeu KS, font leur marge ailleurs et ne se sentent pas concernées par la perte d'argent de l'editeur pour l'exemple de Conan.

Tous les voyants sont au vert pour ce changement et le seul blocage est psychologique et se situe chez les clients.

Garantir un canal secondaire pour satisfaire les completistes et l'accessibilité de la gamme et tout devrait rentrer dans l'ordre

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est à noté tout de même que ça serait une méthode alternative qui reste très marginale.

Si il y a évolution dans ce sens ça ne se fera pas du jour au lendemain, les boutiques ne seront pas privé de tout les jeux plus "spécialisé" (au delà de 60€?) du jour au lendemain.

Là ça fait du bruit car c'est Monolith, Phal l'a très bien dit dans le débat, le gars qui monte son "petit" projet seul et décide de ne pas distribuer par les boutiques car ce n'est pas rentable et bien tout le monde s'en fou...

Encore une fois c'est bien les montant qui paraissent élevé pour beaucoup qui enflamme le débat.

Ca parle de Conan / Zombicide / 7th continent car ils ont levé beaucoup sur KS mais par exemple qui parle du choix de distribution de V-Commando ? ($65K sur le KS, en $-US) ils ont pourtant déjà fait ce choix pour l'avenir. Le jeu rencontre du succès auprès des joueurs pourtant... 

Certains projet pensé pour KS ne peuvent tout simplement pas être adapté pour le marché boutique. Soit pour une raison de choix de matériaux soit pour une raison de contenu, soit les deux. 

C'est possible puisque ça ce fait, mais il faut inéluctablement faire des sacrifices quelques part niveau matériel ou contenu et ce au détriment des joueurs donc. 

Pour le cas Mare nostrum, puisque j'ai très bien suivi le projet aussi, il n'y a pour ainsi dire aucun contenu supplémentaire par rapport aux boutiques (2 tuiles et 6 punchboard en gros) Et le tarif sur KS n'était guère plus bas qu'en passant par les boutiques... 

je veux dire par la que pour qu'un jeu marche en boutique (au delà du gameplay) il faut qu'il soit pensé pour être adapté au marché boutique.  

Nous pourrions parlé du cas Mechs & Minions aussi puisqu'il a été cité pendant le débat. Pour moi, ce n'est pas si anecdotique qu'il à été dit. mais bon j'ai déjà suffisamment écrit  :D

 

 

Le débat est dispo en replay : 

 

Modifié par ARES
3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Durant le débat, le chiffre de 300 boutiques sur le territoire a été cité, et sans doute bien moins si on compte uniquement les boutiques "qui font bien leur métier". A côté de ça le monsieur gérant de boutique conspue les boutiques en lignes (quelle mauvaise foi de mettre Amazon dans le même sac que les boutiques en ligne vraiment ...). J'habite à plus de 20km du centre de la capitale, il n'y a aucun revendeur spécialisée dans les environs proche sauf à me rendre dans le centre de Paris où je ne trouve souvent le weekend que des boutiques bondées et des espaces trop confinés (je ne les ait pas toutes essayées certes, je ne connais pas la Waaagh taverne par exemple). Une ambiance pas du tout propice à l'échange, contrairement à ce que j'ai pu trouver dans des boutiques de province. Tout ça pour dire que sans les boutiques en lignes et en mettant KS de côté, le jeu de société se limiterai pour ma famille et amis à la portion congrue disponible en grandes surfaces spécialisées. De mon expérience et sans aucunement vouloir jeter la pierre aux commerçants, je ne pense pas que le jeu de société connaitrait le boom actuel s'il fallait s'en tenir aux seules boutiques spécialisées "en dur".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai beaucoup aimé ce débat! Pas seulement par la présence de la mafia bordelaise, mais parce que ça a éclairci quelques points. Bon, il en reste encore 3 douzaines, mais c'est une bonne approche.

Je suis entièrement d'accord sur le fait d'avoir un maximum de jeux en boutique. Mais effectivement, c'est compliqué de gérer le stock et l'espace de stockage pour la réserve. Mais une boutique (spé ou ultra spé) se doit d'avoir des jeux core, qu'ils soient passés par KS, ou non. Qu'ils dépassent, ou non les 120€. Par exemple on a des jeux surdimensionnés, du jeu en bois... Et bien on doit avoir tout ça! C'est ce que fera la différence avec les grandes surfaces spé, qui ne peuvent (veulent?) pas faire dormir des boites sur les rayons. Et là où je ne suis pas d'accord avec Fred dans la vidéo, c'est qu'il y a des achats compulsifs pour Conan, au moins pour 1/3 des ventes (hors précommandes), donc c'est pas à négliger. Sans compter que les nouveaux ludo-arrivants veulent souvent un jeu bien précis, par lequel ils sont entrés dans le monde du jeu. On nous demande encore régulièrement des Level'up, elixir, ou objets trouvés... De la même manière qu'on nous demande la boite de zombicide saison 1 et qu'on à beau avoir les autres, si la 1 est absente des rayons, ils commanderont la 1, chez nous ou ailleurs... Et bien là c'est pareil, si on a des gens qui découvrent le jeu via Conan et qu'ils accrochent, ils chercheront Conan et rien d'autre pour beaucoup. Quand au fait de proposer uniquement de la VPC sur une seule boutique, je suis très partagé, mais à tendance contre quand même. Pour tout ce qui a été dit plus haut. Déjà, ça fait monopole, j'aime pas (en temps que client déjà, en temps que vendeur encore moins), m'obliger à la VPC... C'est déjà le cas par KS, mais c'est pas la même chose ici. Par contre, je trouve ça bien pour les éditeurs. Mais je pense qu'il y a d'autres choses à faire... La boutique dématérialisée et ultra ultra spé KS, regroupant quelques éditeurs ne passant que par KS ou presque (Monolith, Mythic Battle, Sérious poulp, Stonemaier game en VO/VF/VA/Vx...) me parait une bonne alternative, avec pourquoi pas une offre boutique à marge réduite (pour les 2).

Pour ce qui est de la concurrence KS/boutique... Je suis de l'avis de ce qui a été dis, elle est très très très faible. Car même si les chiffres sont énormes sur KS, ils ne représentent qu'une petite part du "gâteaux". Contrairement à la concurrence Boutique en ligne/ Boutique en dur. Je suis vendeur, je l'ai déjà dis, mais avant ça j'étais client. Et je suis revenu aux boutiques en dur après être passé pas mal par VPC. Pourtant, la boutique proche de chez moi c'est éloignée. Enfin elle a même disparue. Sans doute mal gérée, mais elle ne pouvait pas proposer autant de choix, n'avait pas d'espace de stockage pour les réserves, proposait les prix éditeurs, sans remises... Par contre il y avait le conseil et la mise à dispo de pas mal de boite, l'organisation de soirées jeux... Les boutiques en dur sont aussi des lieux des vie ludiques, des endroit où découvrir énormément de choses pour les débutants.
Maintenant que je suis vendeur, que je croise des "clients" qui viennent chercher conseil, pour prendre les jeux en photo et ne pas les acheter chez nous (mais j'imagine, par VPC...) mais revenir quand même régulièrement, bah j'ai un peu les foins, plus envers eux que les boutiques dématérialisées. Il y en a même qui demandent à se faire livrer les colis philibert chez nous, vu qu'on fait relais! :D Dans les autres colis doit bien y avoir des jeux aussi parfois, mais ils sont pas identifiés. En temps que client j'ai aussi beaucoup de mal avec les offre promo de "bouzes" qu'on essaye de me refiler pendant 4 ans, pour finir en palette surprise ou en vente privée payante...
Après, j'imagine que beaucoup de clients VPC font ça aussi par flemme de se déplacer, par facilité après avoir vu un article, une vidéo avec un lien vers les boutiques... Concernant Amazon, il ne faut pas se leurrer non plus, c'est une grosse concurrence pour tout type de boutique. Je ne sais même pas comment ils arrivent à vendre certains jeux moins cher que le prix auquel les boutiques achètent aux distrib...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

*a vu la fin du débat*

J'ai adoré la démonstration de Phal à la fin. Ça met en lumière le modèle actuelle et sur le prix, et l 'évolution qu'il pouvait y avoir à ce niveau. :)

 

Modifié par Arek

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur l'ajout de matériel pour 2€ sur lequel personne ne prend de marge? Phal rêve. ^^ Le distrib ne laissera pas passer puisque c'est lui qui paye les boites, il appliquera son % dessus... Ce serait trop beau! :icon12:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 48 minutes, loops a dit :

Durant le débat, le chiffre de 300 boutiques sur le territoire a été cité, et sans doute bien moins si on compte uniquement les boutiques "qui font bien leur métier". A côté de ça le monsieur gérant de boutique conspue les boutiques en lignes (quelle mauvaise foi de mettre Amazon dans le même sac que les boutiques en ligne vraiment ...). J'habite à plus de 20km du centre de la capitale, il n'y a aucun revendeur spécialisée dans les environs proche sauf à me rendre dans le centre de Paris où je ne trouve souvent le weekend que des boutiques bondées et des espaces trop confinés (je ne les ait pas toutes essayées certes, je ne connais pas la Waaagh taverne par exemple). Une ambiance pas du tout propice à l'échange, contrairement à ce que j'ai pu trouver dans des boutiques de province. Tout ça pour dire que sans les boutiques en lignes et en mettant KS de côté, le jeu de société se limiterai pour ma famille et amis à la portion congrue disponible en grandes surfaces spécialisées. De mon expérience et sans aucunement vouloir jeter la pierre aux commerçants, je ne pense pas que le jeu de société connaitrait le boom actuel s'il fallait s'en tenir aux seules boutiques spécialisées "en dur".

François n'est pas de mauvaise foi. Il défend son bifteck. C'est un mec extrêmement intègre et malin. C'est ça qui était cool. Nous n'étions pas QUE dans la confrontation mais plutôt dans l'échange de points de vue.  Je t'assure que je connais des patrons de boutique avec qui ça aurait pu se passer super mal :).

Voilà Nicowa rappelle quand même un point important : KS aujourd'hui est une concurrence ultra minoritaire pour les boutiques. A l'avenir je ne sais pas.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Fred Henry a dit :

Je t'assure que je connais des patrons de boutique avec qui ça aurait pu se passer super mal :).

Ah mais c'est ça qu'on voulait, justement!!!! D'ailleurs, je trouve que ça manquait de cendrier sur la table...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mettre en opposition  KS avec la vente en boutique est un faux problème à mon avis effectivement...Mais on peut aussi au travers de ce débat prendre un autre point de vue qui est celui des joueurs...
Si KS a permis à pas mal de créateurs de financer un projet qui n'aurai pas pu voir le jour autrement, il n'en demeure pas moins qu'il induit ou colporte une image assez négative sur la durée en partie dûe à certains éditeurs/distributeurs (je mense à Cmon )... La plupart des projets peuvent être en effet vécus comme des coups financiers qui n'auront pas de suite...

Pour Blood rage , au demeurant un excellent jeu, un site dédié avait été ouvert (c'est le cas d'autre projet KS) ...avec une belle page d'accueil laissant entrevoir aux pledgeurs un "suivi" voire des séquelles possibles pour le jeu. C'en est resté là et il n'y a plus que le "pauvre" forum chez Edge qui offre qqes posts à son sujet.
Pour continuer, je ne parlerai pas de diverses experiences sur des erreurs récurrentes de dispatching sur divers projets... Pas de comm non plus à la suite de la parution du jeu en boutique ou autres...
Il n'y a pas de soutien réel ni aux boutiques ni aux joueurs pour faire "vivre" la plupart des jeux...
Si on ajoute à cela la verticalité de certains jeux et la non proximité de boutiques pour certains joueurs provinciaux, on aboutit à un double paradoxe :

Les joueurs aguerris vont aller vers KS mais avec hésitation sur certains problèmes rencontyrés et sur la durée de vie du jeu au regard du suivi

Les joueurs "grand public" de ville importante iront en boutique pour se renseigner sur ces jeux ou des jeux plus publics mais achèteront pour moitié sur le Net à cause des prix plus gressifs...

Les joueurs provinciaux sans boutique feront du KS pour ceux atteints de collectionnites ou ceux "aguerris" à des jeux genre ameritrash, les autres, par force achèteront sur le Net.
De ce tableau peint à la hache, il ressort qu'à tous les coups que les boutiques en dur sont ou seront amenées de plus en plus à disparaître si les circuits de distribution actuels perdurent. Pour les créateurs, il va être nécessaire si on veut que KS ne reste pas une distribution marginale d'en changer l'image tant au niveau professionnalisme de sa conduite de projet que dans l'offres et le suivi de la pérennisation des jeux pledgés.

Il ressort donc que tant pour le manque de proximité de boutiques en dur que pour l'intérêt que peuvent porter les joueurs à un éditeur/créateur pour la pérennisation de son image et de ses ventes, un auteur aujourd'hui a tout intérêt (ou un ensemble d'auteurs) a avoir autant sa propre structure de vente en ligne qu'un "pool'" communiquant autour de ses créations , communication qui devrait commencer dès le KS sur le suivi du jeu après sa campagne et pas seulement pour offrir des late pledges...

Pour des distributions plus "banales" l'antagonisme boutique / cvréateur est à mon avis né aussi du manque de soutien sur certains produits distribués en terme d'accompagnement ....tant sur le jeu lui même que sur la comm de sa distribution... (je pense ici aux addons sans scénars ou règles mal vécu pour Conan  bien que partant du bon principe de les livrer en avance)
Faute de quoi de plus en plus de joueurs se détourneront aussi du KS et de pas mal d'éditeurs...(et je ne parle pas ici de l'absence de localisation de certains jeux uniquement en langue anglo-saxonne), et l'anatagonisme createur /boutique perdura too...

 

Modifié par genesteal28

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Fred Henry a dit :

Voilà Nicowa rappelle quand même un point important : KS aujourd'hui est une concurrence ultra minoritaire pour les boutiques. A l'avenir je ne sais pas.

Non seulement c'est minoritaire mais en plus dans cette minorité ce n'est pas la même cible de joueurs donc c'est quasiment anecdotique aussi comme répercutions. 

Si les boutiques ont proliféré depuis la création des e-commerce, Kickstarter ne risque pas de causer leur perte aujourd'hui ni même demain à mon avis. 

A l’extrême, le mieux pour elles serait carrément de refuser de proposer un jeu financé par KS. C'est bien sûr à modéré mais c'est toujours intéressant de voir le côté extrême des choses.

Modifié par ARES
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le système de Hub Europe/Amériques est, je pense, idéal pour les structure comme monolith, Serious Poulpe., Triton noir, etc.....

Mais centraliser et limiter les coûts sur la distribution (avoir un point unique à livrer etc...) avec un distributeur unique supprime également des prescripteurs (les boutiques). Car même si elles en vendaient peu, elle es les avaient en boutique , donc elles en parlaient (sauf cas du vendeur qui vend sa plus grosse marge - cf Mr Phal).

Pour cela il faut alimenter d'autres canots de communication (Facebook, TT, Instagram, Twitch...) et peut être avoir une présence importante au niveau des associations et café/jeux.

 

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un article où Stonemaier games expliquent pourquoi ils quittent le système de KS ou autre foulencement et "reviennent" au système classique avec distributeurs et boutiques!

C'est par ici (et en uk):

 

http://stonemaiergames.com/lessons-learned-from-quitting-kickstarter-as-a-creator-part-1/

Un article où Stonemaier games explique pourquoi ils quittent le système de KS ou autre foulencement et "reviennent" au système classique avec distributeurs et boutiques!

C'est par ici (et en uk):

 

http://stonemaiergames.com/lessons-learned-from-quitting-kickstarter-as-a-creator-part-1/

et là la 2e partie:

http://stonemaiergames.com/lessons-learned-from-quitting-kickstarter-as-a-creator-part-2/

Modifié par NURTHOR

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant